Quel compteur électrique choisir ?

Compteur normal, bihoraire ou exlusif nuit ? Choisissez selon le moment de la journée où vous consommez le plus ! © iStock

Le compteur simple, le bihoraire, l’exclusif nuit ou celui à budget ? Difficile d’effectuer un choix réfléchi lorsque vous ne disposez pas de toutes les informations utiles. Cependant, pas de panique, nous vous aidons à prendre la bonne décision en vous présentant les caractéristiques de chaque installation.

Vous documenter et comparer les différents compteurs sont deux étapes à ne pas négliger car le montant que vous payez à votre fournisseur d’énergie varie notamment en fonction du dispositif installé.

Le compteur simple, un tarif unique

Vous êtes un petit consommateur ? Alors le tarif simple, également appelé tarif normal, est fait pour vous.

Le compteur simple, ou compteur monohoraire car il ne possède qu’un seul cadran, est d’autant plus recommandé aux personnes disposant :

  • d’une surface habitable restreinte ;
  • d’un compteur gaz, alimentant le chauffage et le chauffe-eau ;
  • d’une citerne à gaz propane ou d’une citerne au mazout.

Si vous êtes concerné, retenez que le prix du kWh d’électricité est inférieur au tarif de jour du bihoraire mais plus élevé que celui de la nuit.

Le bihoraire, un système à deux vitesses

Les centrales électriques tournant jour et nuit, le bihoraire vous incite à consommer l’électricité produite pendant que vous dormez. Mais dans quel but ?

En fait, le principe du compteur bihoraire est de différencier votre consommation d’électricité en deux plages horaires. La première correspond aux heures pleines, comprenez les jours en semaine. Quant à la deuxième, elle s’apparente aux heures creuses, c’est-à-dire aux nuits en semaine et au week-end complet.

L’objectif de cette répartition ? Vous faire bénéficier d’un tarif moins élevé lors des heures creuses. En semaine, celles-ci correspondent à 9 heures de nuit. Les 15 heures par jour restantes sont donc celles attribuées aux heures pleines. Cependant, attention aux jours fériés qui tombent en semaine ! Ils seront considérés comme des jours normaux.

Les horaires nocturnes des heures creuses se situent en général entre 22h00 et 7h00 mais étant fixés par votre gestionnaire de réseau de distribution (GRD), veillez à le contacter pour obtenir un horaire définitif :

  • AIEG : 085/27 49 00
  • AIESH : 060/45 91 60
  • ORES : 078/15 78 01
  • Régie d’électricité de Wavre : 010/22 42 43
  • Resa Électricité : 04/220 12 11

Quand adopter le tarif bihoraire ?

Bifurquer vers un compteur bihoraire ne sera intéressant que si vos habitudes s’y prêtent. En effet, le placement d’un tel dispositif devient avantageux à condition que votre consommation d’électricité se concentre durant les heures creuses. Le tarif des heures pleines étant plus élevé que celui d’un compteur simple, il est ici opportun de profiter des périodes nocturnes et des week-end pour utiliser vos appareils.

Néanmoins, afin de pouvoir faire tourner lave-vaisselle, lave-linge et séchoir de nuit, vérifiez que vous disposez d’un modèle qui permet de retarder le démarrage ! Assurez-vous également que la puissance de votre compteur électrique soit suffisante pour supporter le fonctionnement simultané de plusieurs appareils.

Passer au bihoraire est donc une éventualité à prendre en considération si elle est rentable. Pour savoir si ce changement vous permettra de réaliser des économies, employez la règle suivante. Notez les index de votre compteur d’électricité tous les jours à 7h00 et 22h00 (ou 8h00 et 23h00 selon les communes) pendant quinze jours. Calculez alors la quantité d’énergie consommée le jour et celle consommée durant la nuit et le week-end.

Selon les résultats obtenus, vous pouvez en conclure que :

  • si votre consommation de nuit et de week-end est supérieure à 50 % du total, il est intéressant de passer au tarif bihoraire ;
  • si votre consommation de nuit et de week-end est supérieure à 30 % du total mais que vous avez déjà placé un compteur bihoraire, il est intéressant de conserver le tarif bihoraire ;
  • dans les autres cas, mieux vaut rester ou revenir au simple tarif.

De plus, n’hésitez pas à consulter votre GRD pour qu’il estime avec vous si l’installation d’un compteur bihoraire vous est favorable. Sachez toutefois que son placement sera à votre charge et que les frais s’élèvent à plusieurs centaines d’euros.

Le compteur exclusif nuit, un complément

Le tarif exclusif nuit s’avère lucratif uniquement pour la consommation d’électricité pendant la nuit. À noter que les horaires de la période de nuit peuvent changer selon votre GRD.

Ce modèle a comme caractéristiques d’être toujours associé à un autre compteur principal (simple ou bihoraire) et d’être placé sur un circuit électrique distinct. Seules des installations de chauffage (chauffage et chauffe-eau à accumulation) y sont raccordées. Vous avez dès lors l’occasion de puiser de l’eau durant la journée.

Mais attention, si vous arrivez à court d’eau chaude, vous devez attendre le début de la période nocturne pour que le système se remette en route puisqu’il ne s’enclenche pas en journée. Sur ce circuit, aucun appareil ne peut être muni d’une prise débranchable. Vous ne pouvez donc pas relier directement un équipement à votre compteur monohoraire ou bihoraire.

Concernant le coût, ce mécanisme présente un certain atout. Le prix appliqué du kWh est égal au tarif « nuit & week-end » du compteur bihoraire mais la redevance de distribution est moins élevée. Celle-ci varie en fonction de votre gestionnaire de réseau. Important aussi à savoir : le compteur exclusif nuit ne fonctionne pas en journée le week-end alors que c’est le cas pour les heures creuses du bihoraire.

En outre, il est utile de savoir que le compteur exclusif nuit n’engendre pas de facturation fixe : si vous consommez zéro, vous êtes facturé zéro. Au contraire du tarif bihoraire qui, lui, impose une redevance fixe annuelle.

Le compteur à budget, c’est à la carte

Qu’est-ce qu’un compteur à budget ? Uniquement installé en Flandre et en Wallonie, ce compteur est semblable à un compteur classique mais il dispose d’une particularité en plus. Il a une fonction « prépaiement » qui rappelle les recharges pour les GSM.

Concrètement, vous recevez une carte que vous rechargez du montant que vous souhaitez. Celle-ci vous permet de consommer de l’électricité et/ou du gaz, tout dépend du type de compteur à budget que vous possédez.

Rassurez-vous, installer un compteur à budget n’aura aucune influence sur l’utilisation de vos équipements ménagers et sur la puissance disponible.

Cet appareil est placé par votre gestionnaire de réseau de distribution en fonction de la situation rencontrée : soit vous en avez a émis la demande (possible uniquement en Wallonie), soit votre fournisseur l’a réclamé. Cette deuxième situation arrive lorsque vous éprouvez des difficultés à payer votre facture d’électricité et/ou de gaz.

Compteur à budget
Le compteur à budget fonctionne par prépaiement de l’énergie. Source : Ores

Sachez toutefois que vous pouvez refuser le placement du compteur à budget. Pour cela, vous devez émettre une contestation par écrit ou par voie électronique au GRD. Le délai d’installation est alors suspendu afin que la situation soit analysée et la procédure reprendra ou non suivant les conclusions formulées.

Les avantages du compteur à budget sont :

  • Une meilleure gestion de votre budget lié aux dépenses d’énergie : vous payez à l’avance vos consommations ;
  • Un meilleur suivi de vos consommations : vous connaissez le crédit qu’il vous reste ;
  • Le choix de votre fournisseur reste possible.

Avec un tel compteur, vous ne recevez plus de factures intermédiaires mais une facture de régularisation une fois par an. Celle-ci prend en considération les montants rechargés via votre carte et permet d’ajuster l’écart de prix entre celui affiché dans le compteur et celui appliqué par votre fournisseur.

De cette façon, il n’y a pas de différence de tarifs si vous utilisez un compteur à budget. Vos consommations sont facturées au même prix que si vous possédiez un compteur classique.

En bref…

Pour déterminer quel compteur électrique vous convient, prenez en compte trois critères : votre consommation, vos habitudes et les appareils dont vous disposez déjà.

Et pour ne rien gâcher, bien choisir votre compteur vous permet de diminuer votre facture d’électricité !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.