La Belgique 100 % électrique en 2050 ?

Pour diminuer les émissions de CO2, la Flandre souhaite imposer la vente de voitures électriques dès 2050. © iStock

La Flandre est ambitieuse ! Voilà que les parlementaires du nord du pays viennent d’annoncer qu’ils souhaitent supprimer les véhicules à essence et diesel d’ici 2050. Le plan est ambitieux et a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais est-il réalisable ?

Alors que les problèmes climatiques ne sont plus à démontrer, la Flandre prouve qu’elle souhaite les prendre à bras-le-corps en proposant un texte engagé. Ce dernier n’a rien de contraignant, il comporte seulement des recommandations adressées aux gouvernements flamands. Cependant, elles sont sans équivoque : les politiques d’aujourd’hui et de demain doivent agir pour mettre en place une politique environnementale de grande ampleur !

La Flandre frappe un grand coup avec de nouvelles mesures !

« Tout le monde sait depuis des années qu’il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre et les énergies fossiles. Mais jusqu’ici personne ne savait concrètement comment s’y prendre. Aujourd’hui on le sait, et les mesures proposées font l’objet d’un consensus. »

C’est en ces termes que s’est exprimé le parlementaire socialiste flamand (SPA) Bruno Tobback auprès de La Libre pour justifier le vote de cette résolution. Car oui, elle a été adoptée à la quasi-unanimité, seule l’extrême droite l’ayant refusée.

Parmi les mesures figurant dans ce plan climat, certaines ressortent du lot. C’est par exemple le cas de celle instaurant une limite de l’aménagement du territoire.

« Chaque jour, nous urbanisons six hectares de terrains. Le texte ambitionne de ramener ce chiffre à zéro d’ici 2050. Compte tenu de la mentalité actuelle en Flandre, s’attaquer à la gestion du sol pour protéger les espaces vierges est une avancée essentielle. »

Cette initiative d’envergure est louable et elle n’est pas la seule. En effet, les députés désirent également mettre un terme aux chauffages à base de combustibles fossiles. Autrement dit, le mazout et le charbon passeraient à la trappe au profit des pompes à chaleur.

Cependant, ces deux mesures passent presque inaperçues auprès d’une autre proposition qui, elle, suscite beaucoup de réactions : interdire les voitures essence et diesel d’ici 2050. La volonté est là mais ce projet est-il seulement viable au regard des avancées technologiques encore à faire ? Il est certain qu’il faudra du temps et les parlementaires semblent en être conscients puisqu’ils ont prévu une étape intermédiaire en 2030. À ce moment-là, un véhicule sur deux vendus devra être électrique. Mais cela suffira-t-il ? Joost Kaesemans, le président de la Febiac, la Fédération Belge de l’Automobile, a émis des doutes auprès de la RTBF :

« Je me fais quand même la réflexion que beaucoup de choses devront encore être réalisées. La technologie des batteries d’aujourd’hui ne suffira clairement pas pour qu’on puisse remplacer chaque voiture essence ou diesel par une voiture électrique. En plus, il faudra prévoir un approvisionnement en électricité propre, verte et durable, donc ce sont quand même des défis très, très importants ».

Reste à savoir comment sera produite l’électricité nécessaire…

La Flandre veut bannir toutes les voitures diesel et essence d’ici 2050. Source : RTBF

La Norvège comme modèle ?

Si Joost Kaesemans a affirmé dans les colonnes de La Libre que la Febiac avait bien accueilli les objectifs fixés pour les véhicules, il a néanmoins soulevé d’autres freins :

« Cette annonce fait un peu penser à celle d’un mauvais élève qui promettrait tout à coup d’avoir dix sur dix dans toutes les branches. En matière d’installation de bornes électriques pour recharger les véhicules, et d’adaptation du réseau électrique, nous sommes encore très loin de pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Norvège. »

La Norvège… Ce pays incarne véritablement le modèle à suivre grâce aux 90 000 voitures électriques et 27 000 hybrides rechargeables qui sillonnent ses routes. Il illustre donc particulièrement bien l’évolution du marché qui semble de plus en plus porteur alors que cet État est le premier producteur pétrolier européen !

Aujourd’hui, la majorité des constructeurs comptent dans leur gamme au moins une voiture propre ou hybride. Mais pourquoi leur développement est-il si important en Norvège ? Parce que, il n’y a pas de hasard, les propriétaires de véhicules électriques y sont exemptés de taxes. Pas de péage sur les autoroutes, pas de frais supplémentaires en cas d’embarquement du véhicule sur un ferry… Bref, ils jouissent de plusieurs avantages assez incitatifs. Clairement en avance sur la Belgique, la Norvège songe même à arrêter la vente des véhicules à essence dès 2025.

Que compte faire la Wallonie ?

Si la Flandre semble en retard par rapport à la Norvège, elle a au moins le mérite d’avoir déjà fait un geste envers les acheteurs de véhicules peu polluants. Rappelez-vous, en 2011, elle a réduit leur taxe de mise en circulation et l’a même supprimée pour les voitures électriques, hybrides ou à hydrogène.

Alors, qu’attend la Wallonie pour faire de même ? Le gouvernement régional n’a pas encore entrepris de grands projets, se contentant d’équiper pour moitié l’administration en véhicules propres. Dans le but, selon le ministre de la mobilité Carlo Di Antonio, de montrer l’exemple. La suite ? Le ministre du budget, Christophe Lacroix, devrait bientôt revoir la fiscalité automobile afin de favoriser les modèles les moins polluants. Ce changement devrait être effectif pour 2017 mais en attendant, les pouvoirs publics wallons n’ont annoncé aucune autre mesure incitative.

Au sujet du plan climat de la Flandre, le ministre Di Antonio s’est montré critique. Il juge la date butoir trop éloignée, estimant qu’il n’est même pas certain que des véhicules à moteur thermique rouleront encore en 2050. En cause, la progression très rapide vers des véhicules propres grâce aux évolutions technologiques incessantes dans le secteur automobile.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.