Le VDSL 2, c’est quoi ?

Grâce aux lignes VDSL2 vectorisées, vous profitez d'un débit plus élevé qu'auparavant. © Pixabay

La technologie VDSL2 a commencé à être déployée en 2008 en Belgique. Cela fait donc plusieurs années que certains d’entre vous bénéficient de cette technique bien moins onéreuse à développer que la fibre optique. Son avantage ? Elle propose un débit nettement supérieur à l’ADSL. Reste à savoir comment elle fonctionne.

La fibre optique, c’est la technologie rêvée si vous avez besoin d’une vitesse de connexion ultra-rapide. Toutefois, elle n’est pas encore disponible sur tout le territoire belge à cause de son coût de déploiement élevé. C’est en effet plusieurs milliards d’euros qui sont nécessaires pour connecter l’ensemble des foyers à ce dispositif. Alors en attendant, pourquoi ne pas souscrire une offre VDSL2 ? D’autant plus que résilier votre abonnement internet actuel peut se faire rapidement !

Le VDSL2, un débit amélioré !

Connaissez-vous la signification de VDSL2 ? Ce sigle est en fait l’acronyme de « Very high speed Digital Subscriber Line 2 ». Si vous êtes passé à côté de son existence, vous avez par contre dû entendre parler du VDSL dont il est le successeur. Mais quel est le principe de cette technologie ? À vrai dire, selon la configuration, elle fonctionne sur un câble téléphonique avec une norme symétrique ou asymétrique. Cependant, c’est surtout cette dernière qui est utilisée.

Parmi les liaisons DSL, c’est le VDSL2 qui propose la connexion la plus rapide puisqu’il booste les débits internet sur les réseaux de paire de cuivre. Ce protocole permet ainsi d’atteindre en théorie jusqu’à 100 Mb/s en download (transfert internet vers ordinateur) et 50-60 Mb/s en upload (transfert ordinateur vers internet). À titre de comparaison, le flux descendant (download) maximal de l’ADSL n’est que de 8 Mb/s.

À noter que la vectorisation du réseau VDSL2 a permis d’augmenter nettement les performances proposées aux clients.

Les avantages et inconvénients

Le principal atout du VDSL2, vous l’avez compris, est sa vitesse de connexion importante. Mais à côté de cela, il est également apprécié pour le faible investissement qu’il requiert de la part des fournisseurs d’accès à internet (FAI). Il leur suffit en effet simplement d’actualiser les appareils connectés aux abonnés VDSL. En comparaison avec les coûts que nécessite le développement de la fibre optique, la différence est flagrante. Nous pouvons donc dire que le VDSL2 constitue une alternative assez bon marché.

Cependant, il n’existe pas de solution parfaite. Cette technologie comporte elle aussi quelques contraintes dont la plus problématique est la distance. Pour profiter d’un débit très performant, vous devez habiter très près du central. Ainsi, en asymétrique, vous obtenez 100 Mb/s à 500 mètres et 50 Mb/s à 1 km. Si votre domicile se situe au-delà de 1,6 km, vous disposez d’une vitesse identique à une connexion ADSL2. Avant de souscrire une offre, veillez donc à vous renseigner sur le débit auquel vous avez effectivement droit !

La vectorisation du réseau Proximus

Il y a quelques années, l’opérateur historique Proximus a décidé d’investir des sommes conséquentes dans la modernisation de son réseau VDSL. Le but : augmenter les vitesses de connexion haut débit sur les lignes cuivre traditionnelles pour les personnes n’ayant pas accès à la fibre optique.

Un déploiement massif

C’est depuis 2011 que Proximus travaille en collaboration avec Alcatel-Lucent à la vectorisation de son réseau VDSL2. Fait marquant, ce dernier fut le premier mondial à exister à une échelle nationale. L’opérateur historique souhaitait ainsi exploiter pleinement les capacités de la technologie DSL.

Avant d’activer la vectorisation en décembre 2013, Belgacom avait effectué des tests auprès de 1 000 clients. L’opérateur s’était ensuite attelé à mettre au point les derniers détails pour rendre le système opérationnel aux abonnés Proximus. Mais attention, pour profiter des améliorations du réseau vectorisé, ils doivent disposer d’un modem de nouvelle génération, la b-box 3. Sachez aussi que si un filtre doit être placé sur chaque prise pour l’ADSL, il n’en va pas de même pour le VDSL. Dans ce cas-ci, le filtre doit être relié au point de raccordement de votre maison (modem).

Et ensuite ? Proximus avait annoncé terminer l’actualisation de son réseau VDSL2 en 2016. Au cours de cette modernisation, l’opérateur a ajouté environ 22 000 bornes optiques de proximité et tiré plus de 20 000 kilomètres de fibre optique. Des chiffres importants qui ont permis de placer la Belgique parmi les pays les plus connectés au monde. Et cela n’est pas prêt de changer car Proximus a lancé en 2017 le projet « fibre optique ». Le but ? Continuer à accélérer dans les 10 prochaines années le déploiement de cette technologie en vue d’atteindre plus de 85 % des entreprises et plus de 50 % des ménages.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.