TV numérique : comment en profiter en Belgique ?

À côté des offres de télédistribution traditionnelle, existent celles en format numérique qui vous proposent moult services grâce à la modernisation des réseaux. © Pixabay

Avec le lancement de la télévision numérique, des offres alléchantes sont apparues sur le marché. Appréciées pour les nombreuses possibilités qu’elles mettent à disposition des consommateurs, sont-elles accessibles auprès de tous les opérateurs ? Et quelles sont les différences entre le numérique et l’analogique ?

Le passage de l’analogique au numérique a changé notre façon de regarder la télévision. Auparavant, nous dépendions uniquement des chaînes proposées par les opérateurs télécoms mais aujourd’hui, ce temps est révolu puisque nous pouvons profiter de la télédistribution numérique. Cependant, comme vous le découvrirez dans ce guide, son utilisation nécessite un certain matériel. Mais avant de vous préciser lequel, distinguons clairement les caractéristiques de ces deux systèmes.

Différence entre analogique et numérique

Le câble coaxial est la majorité du temps repris sous le nom de câble de télédistribution. En Belgique, plus de 90 % des foyers sont raccordés aux réseaux de télévision par câble, bénéficiant dès lors de la télédistribution traditionnelle en format analogique. Auparavant, avec ce système classique, les choses étaient simples : une seule société officiait par région et était donc à la fois propriétaire du câble et télédistributeur. Il s’agissait de VOO (Wallonie et Bruxelles), Telenet (Flandre) et SFR, ex-Numericable (Wallonie et Bruxelles). Autrement dit, le consommateur n’avait pas le choix de son opérateur et devait se contenter du nombre de chaînes mises à disposition par ce dernier. Le bouquet de base était cependant similaire d’une entreprise à l’autre, les différences émanant essentiellement des contraintes linguistiques.

Mais depuis 2015, le marché de la câblodistribution est ouvert à la concurrence. Cela signifie que les trois opérateurs historiques doivent permettre aux autres sociétés d’accéder à leur réseau afin qu’elles puissent proposer à leur tour à leurs clients des chaînes de télévision via la télédistribution.

Première évolution de la TV analogique, la télévision numérique permet quant à elle aux consommateurs de profiter de davantage de chaînes (nombreuses chaînes thématiques en plus des généralistes) ainsi que d’une meilleure qualité d’image (HD) et de son. Elle vient donc compléter les offres de télédistribution traditionnelle à qui d’ailleurs elle fait maintenant beaucoup d’ombre.

Contrairement à l’analogique, la TV numérique nécessite l’utilisation d’un matériel de décodage pour fonctionner. De plus, grâce à la modernisation des réseaux, vous pouvez dorénavant bénéficier de la téléphonie, d’internet et de la télévision interactive. Cette dernière regroupe notamment la VoD et la « catch-up » (ou télévision de rattrapage) et a rendu possible l’enregistrement des programmes, leur mise en pause… Cependant, l’offre en matière d’interactivité et de bouquets varie entre les fournisseurs. En outre, les bouquets changent également selon les régions pour des questions de droits d’émission. Si vous souscrivez ce genre de contrat, prêtez aussi attention aux options !

Grâce à la libéralisation du réseau câblé, les offres de TV numérique n’y sont plus uniquement disponibles auprès de VOO, Telenet et SFR. Orange, anciennement Mobistar, a ainsi saisi l’occasion pour lancer une offre de TV et internet sur le câble le 1er mars 2016.

À savoir que des alternatives au câble existent. Par exemple, Proximus propose l’offre de TV numérique « Proximus TV » qui est acheminée via la ligne téléphonique de l’abonné. Elle vous permet de profiter d’une qualité digitale et d’avoir également les avantages d’une télévision ultra connectée. Autre possibilité : utiliser une antenne parabolique et alors vous diriger vers le fournisseur par satellite Télésat.

Comment recevoir la TV numérique ?

Bien sûr, la première condition pour réceptionner la télévision numérique est de disposer d’un téléviseur. Meilleur il est, meilleure sera sa qualité d’image et de son. Vous pourrez ainsi profiter pleinement des services compris dans l’offre de votre opérateur.

Ensuite, pour disposer de la télévision numérique, vous avez besoin de louer ou d’acheter un décodeur auprès de votre fournisseur. C’est donc lui qui se charge de vous transmettre l’appareil requis. Dernière condition à remplir : vous l’avez compris, vous devez avoir souscrit un abonnement auprès d’un opérateur TV. Sans contrat de fourniture, pas de télévision interactive !

Et justement, quelles sont les sociétés qui proposent des offres de télévision numérique ? Il y a bien sûr Telenet, SFR et VOO mais également Proximus, Scarlet et Télésat (TV Vlaanderen en Flandre). Pour choisir, comparez les éléments suivants : le prix de l’abonnement mensuel, le prix de la location ou de l’achat du décodeur, les frais d’installation, le nombre de chaînes disponibles ainsi que le service de vidéo à la demande.

Profitez du numérique gratuit !

La DVB-C pour les chaînes non cryptées

La DVB-C, c’est la norme utilisée pour la diffusion numérique par câble. Aujourd’hui, la majorité des téléviseurs à écran plat disposent déjà d’un tuner DVB-C lors de leur mise en vente. C’est ainsi le cas de ceux de la marque Sony, Samsung, LG, Philips ou Panasonic. Intégré à l’intérieur de l’appareil, le tuner numérique permet de recevoir les chaînes non cryptées via le câble classique. En Belgique, vous capterez de cette manière notamment les chaînes publiques comme één HD, Canvas HD, Ketnet/OP12 HD, La Une HD, La Deux HD et La Trois HD. L’avantage ? Vous ne devez pas payer un abonnement supplémentaire au câble analogique ni louer ou acheter un décodeur.

La télévision numérique terrestre ou la TNT

La Télévision Numérique Terrestre (TNT) est basée sur la norme DVB-T. En Belgique, les émissions hertziennes analogiques utilisées depuis le lancement de la télévision ont été définitivement délaissées en 2008 en Flandre et en 2011 en Wallonie. Dorénavant, la RTBF et la VRT diffusent des signaux numériques via l’éther (sans fil). Concrètement, pour capter la TV avec ce système, vous avez besoin d’une antenne UHF ou DVB-T. Par ailleurs, si jamais votre télévision n’est pas munie d’un tuner DVB-T, vous devez vous procurer un décodeur adapté.

Sachez tout de même que cette technologie présente deux inconvénients majeurs : la qualité de la réception laisse parfois à désirer et l’offre des programmes est moins étoffée que celle disponible via le câble ou le satellite.

Le satellite gratuit

En Belgique, le satellite n’a pas connu un réel succès comme c’est le cas ailleurs dans le monde et plus précisément en Europe. Pour l’instant, vous pouvez uniquement capter gratuitement les programmes de TV5 Monde et ceux dépendant des satellites Astra et Hotbird et BVN. Il est également possible de recevoir Arte via le pack germanophone sur Astra.

Par contre, pour bénéficier de la distribution de TV numérique par satellite, vous devez être équipé du matériel adéquat (décodeur, antenne parabolique, câble coaxial). Bref, les frais d’installation peuvent vite grimper ! Comptez ainsi plusieurs centaines d’euros.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.