Des tuteurs d’énergie pour faire baisser la facture des Wallons

L'objectif des tuteurs d'énergie ? Aider les Wallons à moins consommer pour réduire leur facture d'énergie. © Pixabay

La facture d’énergie constitue une part importante du budget des consommateurs. En effet, les euros semblent véritablement s’envoler lorsqu’ils chauffent leur logement et l’éclairent. Alors pour aider les plus démunis d’entre eux à gérer leur consommation, les CPAS font appel à des tuteurs d’énergie.

Qui sont les tuteurs d’énergie ?

Mise en place en 2008 par le gouvernement wallon, la fonction de tuteur d’énergie fait partie des mesures liées à « l’augmentation du pouvoir d’achat des citoyens ».

Pourquoi l’avoir créée ? En prenant cette décision, le gouvernement souhaitait soutenir les CPAS dans leurs démarches en matière d’énergie. Concrètement, la ministre Eliane Tillieux leur avait permis d’engager du personnel destiné à mener des actions préventives et curatives auprès des ménages les plus précarisés.

Les profils de ces conseillers en énergie peuvent être de trois types : des assistants sociaux, des techniciens et des professionnels issus d’autres secteurs.

Vous pouvez ainsi par exemple avoir affaire à :

  • des agents administratifs ;
  • un chauffagiste ;
  • un comptable ;
  • un diplômé d’agronomie/biotechnologie ;
  • un diplômé en journalisme ;
  • des éco-conseillers ;
  • un gradué en sciences juridiques ;
  • un gradué en tourisme ;
  • des gradués en agronomie ;
  • des gradués en construction ;
  • des gradués en gestion de l’environnement urbain,
  • des gradués en travaux publics ;
  • des ingénieurs industriels…

La liste est encore longue !

Origine de cette mesure

Nous n’allons pas vous tracer l’historique complet des œuvres des CPAS en matière d’énergie mais quelques points méritent tout de même d’être relevés. Grâce à eux, vous comprendrez plus facilement les motivations du gouvernement.

Les tuteurs sont là pour accompagner les consommateurs et les informer.
© iStock

1. En 2004, le ministre régional de l’Énergie met sur pied des plans d’action préventive relative à l’énergie (PAPE ou « guidance sociale énergétique »). À ce moment-là, les CPAS profitent déjà du Fonds gaz/électricité (loi du 4.9.2002) pour mener diverses actions. Par exemple, accorder des aides financières aux personnes ne parvenant plus à payer leurs factures d’électricité et/ou de gaz ou rémunérer le personnel chargé d’accompagner les personnes en difficulté. Mais il y a un problème : l’argent réservé à ces différentes fins est surtout utilisé de manière curative et non préventive. Face à ce constat, la Région a décidé d’octroyer aux CPAS davantage de moyens pour entreprendre plus d’actions préventives.

2. Les plans d’action lancés en 2004 étaient basés sur deux axes d’intervention :

  • L’axe énergétique : il réunit les actions curatives et préventives. Les premières correspondent à un accompagnement individuel des ménages nécessitant une guidance sociale énergétique. Quant aux secondes, elles ont trait à l’information et comprennent la sensibilisation des personnes précarisées à l’utilisation rationnelle de l’énergie (URE).
  • L’axe d’information : il a pour but de simplifier l’accès aux aides financières, comme les primes énergie, permettant d’investir dans un logement.

3. Les activités menées pour réaliser les objectifs fixés dans les plans ont toutefois été confrontées à plusieurs freins : peu de mobilisation du public lors des animations, manque de temps des travailleurs sociaux à dévouer à la prévention, causes de surconsommation aussi liées à la mauvaise qualité du logement… Bref, nous ne vous les listons pas tous mais il a fallu réagir. Et la solution trouvée par la ministre de l’Action sociale et de la Santé fut de mettre en place des tuteurs d’énergie.

Missions des tuteurs d’énergie

La volonté de la ministre compétente était, comme sus-cité en début d’article, de permettre aux CPAS de mieux accompagner les ménages à faible revenu. Comment ? En intégrant au sein de leurs équipes un expert dont les conseils avisés sont indispensables pour garantir un suivi optimal des foyers concernés.

Il s’agit donc d’un tuteur d’énergie qui permet de mettre en oeuvre des actions sur deux niveaux :

  • apprendre aux citoyens à maîtriser leurs consommations d’énergie (en leur proposant par exemple d’acheter des ampoules économiques, des prises avec interrupteur pour ne pas laisser les appareils en veille, des petits isolants comme un bas de porte…) ;
  • soulager les tâches des travailleurs sociaux en réduisant les demandes des usagers auprès des CPAS.

Ils s’occupent de…

Les missions de ces conseillers en énergie peuvent être réparties sur neuf grands axes :

  1. Émettre un diagnostic et l’expliquer mais aussi conseiller, informer, responsabiliser ;
  2. Accompagner les ménages fragilisés dans leurs démarches relatives à l’exécution de travaux permettant d’économiser de l’énergie. Pour accomplir cette tâche, le tuteur doit se rendre au domicile des personnes qui le sollicitent.
  3. Sensibiliser à l’URE ;
  4. Donner des informations au public qui concordent avec les actions du CPAS ;
  5. Expliquer les résultats de l’audit énergétique ;
  6. Entreprendre des négociations avec les propriétaires ;
  7. Mettre au courant les usagers des dispositifs existants et des processus administratifs ;
  8. Éclaircir la situation dans laquelle se trouvent les personnes (formuler ses tenants et aboutissants) et l’examiner de différents points de vue (technique, administratif et comportemental) ;
  9. S’intéresser à la gestion durable de l’institution : provoquer des changements de comportements, adresser des réflexions pour sensibiliser…

mais n’interviennent pas concernant…

  • Les médias par rapport au tout public ;
  • La gestion des problèmes avec les propriétaires ou autres acteurs de l’énergie ;
  • Les litiges faisant suite à la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité ;
  • La résolution des soucis administratifs ;
  • La réalisation des travaux.

À retenir : les tuteurs d’énergie ne prennent pas part aux décisions relatives à l’octroi d’aides sociales ou financières. Ils rédigent des constats et sont force de propositions mais les citoyens doivent contacter le service social général s’ils désirent bénéficier d’une intervention financière.

Les visites à domicile

Les tuteurs d'énergie se rendent à domicile pour évaluer les pertes d'énergie.
© Pixabay

Nous vous le disions, l’une des missions du tuteur d’énergie est de donner des conseils en matière d’économies d’énergie. Pour cela, il prévoit en concertation avec les bénéficiaires des actions concrètes pour diminuer les dépenses et donc leurs factures d’électricité et/ou de gaz.

Dans le cadre de cette tâche, le tuteur se rend durant deux ou trois heures au domicile des ménages concernés afin d’inspecter leur logement. Les constats effectués à ce moment-là se ressemblent d’une visite à l’autre. En effet, les personnes en difficulté financière occupent généralement des habitations mal isolées, mal chauffées et peu performantes sur le plan énergétique (vieux châssis, mauvais rendement de la chaudière…).

Le tuteur s’intéresse donc aux différents aspects du logement (humidité, conformité aux normes, sanitaire, système de chauffage, etc.) et dresse un rapport une fois la visite terminée. Il y note les observations qu’il a pu faire ainsi que des pistes d’amélioration. De nombreux conseils et informations sont également transmis aux ménages à propos des comparaisons des tarifs, des changements de fournisseur, des risques ou non de coupure d’électricité en cas d’impayés, des compteurs à budget… En résumé, cet accompagnement individuel donne lieu à un suivi complet et à la possibilité d’une prime pour la réalisation de petits travaux.

Des tuteurs d’énergie… partout ?

Et non, le dispositif mis en place par la Wallonie n’est pas disponible dans tous les CPAS de la région. Seuls ceux qui ont répondu positivement à l’appel à projets proposent un tel service. Pour savoir si le CPAS dont vous dépendez emploie un ou plusieurs tuteurs d’énergie, prenez contact avec lui.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.