Test : êtes-vous accro à votre GSM ?

Si vous ne pouvez pas vous séparer de votre smartphone, vous souffrez sans doute de nomophobie. © iStock

Pourriez-vous vivre sans votre smartphone ? Aujourd’hui, de nombreuses personnes ne peuvent plus se passer du leur. Devenues complètement dépendantes, elles l’utilisent tout au long de la journée. Pire, elles seraient même angoissés à l’idée d’en être séparées. Vous aussi ? Alors peut-être souffrez-vous de nomophobie.

Définition de la nomophobie

Le terme nomophobie vient de l’expression anglaise « no mobile phone phobia ». Apparue la première fois en 2008 dans une étude britannique, elle désigne les personnes accros à leur GSM.

Considérée par certains comme la pathologie du XXIème siècle, la nomophobie touche de plus en plus de personnes comme le révèlent plusieurs enquêtes sur le sujet. Ce seraient surtout les jeunes, âgés entre 18 et 24 ans, qui présenteraient le plus de symptômes. Une grande partie d’entre eux seraient ainsi angoissés à l’idée de perdre leur téléphone, inquiets d’en être éloignés et achèteraient même un second smartphone faisant office de roue de secours. Bref, ce type d’addiction engendre des comportements anxieux. Au final, l’appareil devient une sorte de gri-gri et un prolongement de vous-même. Selon les médecins, il s’agit donc là plus d’une névrose, s’exprimant par la peur du manque, que d’une phobie.

Mais comment ne pas devenir dépendant ? Avec les forfaits mobile illimités, vous pouvez surfer, envoyer des SMS et téléphoner sans compter. Couplés à l’arrivée de smartphones toujours plus performants et attrayants, ils réduisent les chances d’une consommation et utilisation raisonnables.

Place au test !

Avez-vous fait de votre téléphone votre meilleur ami ? En avez-vous besoin pour vous rassurer ? Découvrez-le en répondant au questionnaire !

Êtes-vous nomophobe?

1. Vous devenez nerveux si vous n'avez pas la possibilité de vous informer (actualité, météo,...) sur votre téléphone.
2. Vous vous agacez lorsque vous ne pouvez pas utiliser votre GSM et profiter de ses fonctionnalités dès que vous en avez envie.
3. Manquer de batterie sur votre téléphone vous fait peur.
4. En cas d'absence de réseau ou de connexion Wi-Fi, vous regardez frénétiquement votre téléphone pour voir si le signal revient.
5. Lorsque vous cherchez votre chemin, vous craignez de vous perdre sans smartphone.
6. Au-delà d'un certain temps sans manipuler votre GSM, vous ressentez le besoin de le consulter.
7. Quand vous n'avez pas votre téléphone sur vous, vous vivez mal le fait d'ignorer si quelqu'un a tenté de vous joindre.
8. Vous redoutez d'être éloigné de votre téléphone car vous vous sentez anxieux coupé de tout lien avec votre famille ou vos amis.
9. Vous appréhendez d'oublier votre téléphone car vous serez contrarié de ne pas pouvoir accéder aux réseaux sociaux.
10. Sans smartphone, vous vous sentez bizarre car vous ne savez pas comment vous occuper.

Comment soigner cette addiction ?

Le test confirme ce que vous pensiez : vous souffrez de nomophobie. Dans ce cas, le mieux à faire est sans doute d’aller consulter un spécialiste. En attendant d’obtenir un rendez-vous, vous pouvez toujours mettre en place quelques astuces qui vous permettront de diminuer votre niveau d’anxiété et de dépendance.

  • Commencez par vous accorder du temps. Analysez l’utilisation que vous faites de votre téléphone afin de déterminer les éléments problématiques. C’est uniquement en connaissant ces derniers que vous pourrez lutter efficacement contre les excès.
  • Pratiquez d’autres activités : laissez momentanément de côté votre téléphone pour vous concentrer sur autre chose.
  • Activez le mode avion ou silencieux de votre téléphone une fois que vous êtes chez vous. Vos amis laisseront simplement un message si vous ne répondez pas et vous serez moins tenté de vous précipiter sur votre GSM si vous n’apercevez aucune notification.
  • Favorisez vos rapports sociaux en essayant de ne pas vous soucier de votre téléphone : profitez pleinement du temps passé avec vos proches !
  • Éteignez votre téléphone avant d’aller vous coucher. De cette façon, vous éviterez de veiller durant la nuit.
  • Vous devez patienter ? Pour vous occuper, pensez à prendre un livre ou un magazine au lieu de vous munir de votre smartphone.
  • Séparez-vous de plus en plus longuement de votre téléphone. Par exemple, essayez dans un premier temps de partir de la maison durant 10 minutes en ne l’emmenant pas avec vous.

La dépendance aux nouvelles technologies n’est pas incurable. Avec de la volonté, vous parviendrez à prendre de la distance et même à apprécier ces moments déconnectés. Reste à savoir si, au fond, nous avons encore le droit d’être absent…

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.