Tout savoir sur la technologie 4G/LTE

D'après les cartes de l'IBPT, le régulateur télécom, Proximus disposerait de la couverture 4G la plus large en Belgique. Crédit : Pixabay

Quatrième génération de technologie mobile, la 4G a marqué une nouvelle étape dans la téléphonie. Grâce à elle, vous pouvez surfer sur votre GSM avec un débit bien plus élevé que celui offert par la 3G. Un atout considérable ! Mais concrètement, en quoi consiste la 4G ? Et que faire pour l’utiliser ?

Définition de la 4G

La 4G, ou LTE (« Long Term Evolution »), est la quatrième génération du réseau de téléphonie mobile. Pour fonctionner, elle a besoin de ses propres antennes aux bandes fréquences adaptées (fréquences à 800 MHz ou 1 800 MHz).

La 4G constitue une évolution importante de la 3G. Elle lui succède donc ainsi qu’à la 2G qui ne permet que la transmission de la voix et de SMS.

Véritable avancée dans le monde de la technologie mobile, cette nouvelle norme avait pour ambition à son lancement en 2012 d’offrir un accès à l’internet très haut débit. Pour imager la transition de la 3G à la 4G, certains n’hésitent pas à évoquer le passage de l’ADSL à la fibre. Un bond qui a permis de proposer aux utilisateurs un débit dix fois plus rapide qu’auparavant !

Débits et zones de couverture

Grâce à la 4G, les consommateurs peuvent profiter d’une vitesse de téléchargement pouvant atteindre 150 Mb/s. Ce seuil augmente toutefois régulièrement, les performances ne cessant d’évoluer au fur et à mesure de la réalisation de tests sur le terrain. En attendant le déploiement de la 5G en 2020, plusieurs opérateurs proposent déjà ainsi le réseau 4G+ (LTE Advanced) qui permet d’atteindre des débits de 225 Mb/s maximum. Proximus a même annoncé en 2016 la mise en place de la 4,5G afin d’améliorer la qualité des appels sur son réseau et d’offrir des débits jusqu’à huit fois plus élevés que la 4G (1,1 Gb/s). Mais attention, ces dernières innovations ne sont pas encore disponibles partout en Belgique.

Régulièrement, la société indépendante Commsquare publie des études faisant état de la qualité des réseaux mobile belges. Base, Orange (ex-Mobistar) et Proximus se livrant une guerre des chiffres, n’hésitez pas à consulter les données récoltées dans ce cadre si vous désirez obtenir des informations actualisées.

De plus, en cas de changement d’opérateur GSM, regardez au préalable si le réseau souhaité est accessible là où vous habitez. Pour ce faire, l’IBPT, le régulateur des télécoms, publie des cartes de couverture des technologies 2G, 3G et 4G en Belgique.

Début 2016, l’atlas montrait par exemple que plus de 99 % des Belges pouvaient se connecter à la 4G via au moins un opérateur. Plus précisément, ce réseau était accessible à 99,67 % de la population chez Proximus, 98,90 % chez Mobistar et 86,02 % chez Base.

Dates clés de la 4G en Belgique

  • Novembre 2012 : lancement du réseau 4G de Proximus dans 15 villes ;
  • Printemps 2013 : début de l’augmentation des zones de couverture chez Proximus ;
  • Octobre 2013 : lancement du réseau 4G de Base ;
  • Janvier 2014 : accès à la 4G pour tous les clients de Proximus ;
  • Février 2014 : lancement de la 4G à Bruxelles par Proximus ;
  • Février 2014 : accès à la 4G pour tous les clients de Base ;
  • Mars 2014 : réseau 4G de Mobistar lancé commercialement et accessible à tous les clients ;
  • Fin octobre 2015 : 4G+ proposée à tous les clients mobile de Proximus avec un appareil 4G+ compatible dans 20 grandes villes et à la côte belge ;
  • Mai 2016 : test de la 4,5G par Proximus en collaboration avec l’entreprise Huawei ;
  • Juin 2016 : 4G+ de Orange disponible auprès de 47 % des Belges ;
  • Juillet 2016 : lancement par Base de la 4G+ dans quelques villes belges.

À quoi sert la 4G ?

Grâce à la 4G, vous pouvez :

  1. télécharger des données avec un débit bien plus rapide que celui de la 3G ;
  2. accéder aux vidéos en streaming sans temps de latence et directement en (Ultra) Haute Définition ;
  3. passer des appels vidéos de meilleure qualité : la visiophonie devient plus agréable grâce à une meilleure fluidité et l’absence de décalage entre le son et l’image ;
  4. visionner des vidéos partout ;
  5. partager et envoyer des pièces lourdes (sons, photos, vidéos) ;
  6. bénéficier d’une évolution du Cloud qui ne se limite plus à stocker des données (documents, vidéos, photos). Des fichiers sauvegardés sur Dropbox deviennent par exemple facilement accessibles grâce à un téléchargement rapide.

Comment en profiter ?

Pour disposer de la 4G, vous devez posséder un smartphone récent et avoir souscrit un forfait mobile qui vous donne droit à cette technologie. Bien sûr, il faut également que la zone dans laquelle vous vous trouvez soit couverte par ce réseau.

Sachez aussi que certaines tablettes peuvent être connectées au réseau 4G. Que vous ayez ce genre d’équipements ou seulement un GSM, vous remarquerez que la 4G s’enclenche automatiquement lorsqu’elle est disponible. Si ce n’est pas le cas, faites un tour dans les paramètres. Il est possible que vous deviez effectuer une mise à jour de l’appareil. Une fois qu’elle est terminée, sélectionnez la 4G dans les réseaux affichés et choisissez le mode automatique. Il ne vous est pas proposé ? Dans ce cas, assurez-vous d’être situé dans une zone couverte par cette technologie.

Pour savoir si la 4G est activée, vérifiez la présence du logo « 4G » sur l’écran de votre appareil mobile.

Quant à la 4G+, elle reste pour le moment assez élitiste puisque les smartphones étant capables de la supporter sont des modèles haut de gamme.

La fonctionnalité VoLTE

VoLTE, c’est l’acronyme de « Voice over LTE », soit voix sur LTE. À la rentrée 2016, cette technique a été déployée sur le réseau 4G de Proximus afin de lui permettre de véritablement évoluer. En effet, il peut désormais supporter la voix ! Autrement dit, grâce à ce service, les clients de l’opérateur historique peuvent émettre et recevoir des appels en gardant leur connexion 4G active. Tout est donc transporté sous forme de flux IP à condition bien sûr que le GSM utilisé soit compatible VoLTE. Cette avancée était attendue puisque auparavant, le smartphone transitait automatiquement vers les réseaux 2G et 3G lors des coups de fil. À savoir qu’elle devrait bientôt être également lancée sur le réseau 4G de Orange. Quant à Mobistar, il n’a pas encore communiqué sur son arrivée.

Concrètement, en quoi la voix sur LTE est-elle avantageuse ?

Son arrivée sur le réseau Proximus a permis d’augmenter les performances des communications vocales. C’est-à-dire que ces dernières s’établissent plus rapidement. Par exemple, lancer un appel ne nécessite plus que 2 à 3 secondes au lieu de 8 en moyenne en 3G. Cependant, cela est surtout vrai entre les abonnés 4G VoLTE étant donné que tout passe sur le réseau IP. Si l’un des deux correspondants ne possède pas un GSM compatible, il faut davantage de temps pour établir la mise en relation. La faute aux nombreux commutateurs que doit traverser la voix au sein d’un réseau téléphonique classique comme c’est le cas en 3G. Mais soit, le progrès technique est là et il ne constitue d’ailleurs pas la seule avancée.

En effet, la norme VoLTE offre aussi une qualité de son HD aux appels effectués entre smartphones 4G compatibles VoLTE. Et enfin, autre avantage, le passage d’un appel n’empêche pas les interlocuteurs de continuer simultanément à surfer et à partager des contenus en 4G même si l’un d’entre eux n’est pas éligible VoLTE.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.