Faut-il souscrire une assurance pour votre smartphone ?

Avant d'assurer votre GSM, vérifiez notamment si les dommages matériels sont couverts par le contrat afin de ne pas vous sentir arnaqué en cas d'incident. © Pixabay

L’achat d’un smartphone représente un certain budget. Vous pouvez alors être tenté de le protéger en souscrivant une assurance. De cette façon, vous évitez des frais importants en cas de dégâts sur votre précieux appareil. Mais cela en vaut-il la peine ? Ne perdez-vous pas votre argent en signant ce genre de contrat ?

Sur internet, vous trouverez facilement des témoignages de propriétaires de smartphones mécontents du service fourni par leur assurance en cas de conflit. Mais leurs plaintes sont-elles justifiées ? Et êtes-vous automatiquement couvert en cas de casse, de vol ou de perte de votre GSM ?

Attention aux couvertures limitées

Nous ne vous apprenons certainement rien en vous disant que les smartphones sont fragiles. Ils peuvent être notamment sujets à de l’oxydation mais aussi mal supporter les chocs. Et lorsque l’appareil tombe malencontreusement, il n’est pas rare que des fissures apparaissent sur l’écran. Bref, ces différents soucis vous amènent à contacter votre assurance et c’est souvent là que la situation se complique. En effet, qui n’a jamais entendu son assureur lui dire que cette cause de panne était exclue de la garantie ? Une mauvaise surprise qui se rencontre aussi bien souvent dans les cas de vol ou de perte. Alors comment expliquer que vous rentrez rarement dans les conditions ?

Le problème des assurances téléphone mobile est leur faible couverture des risques. Celle-ci varie d’un contrat à l’autre, il est donc important de lire attentivement le document que vous vous apprêtez à signer. Toutefois, ne vous faites pas d’illusion : la couverture est toujours accompagnée de restrictions et de clauses plus ou moins limitatives. Surtout quand il s’agit d’accident ou de vol.

Prenez donc garde aux astérisques indiqués dans le contrat ! En les survolant, vous vous exposez à payer une assurance de mauvaise qualité.

Des clauses restrictives

En matière de vol ou de perte, sachez que les conditions de remboursement sont particulièrement sévères. La plupart des assurances exigeront par exemple que le vol ait été effectué avec effraction ou violence. Un vol à l’arraché ne sera donc pas couvert s’il n’y a pas eu d’agressions constatées, tout comme si vous avez remarqué la disparition de votre appareil alors que vous l’aviez laissé sans surveillance. Et cela ne s’arrête pas là puisque les clauses peuvent être tout aussi restrictives pour les dommages accidentels. En effet, certains organismes ne les prendront en charge que s’ils sont « causés par une situation soudaine, imprévisible n’étant pas du fait de l’assuré ». Concrètement, n’espérez pas un geste de la part de votre assurance si vous cassez vous-même votre appareil ou le faites tomber dans l’eau.

Autre notion revenant dans les contrats : l’obligation d’une utilisation « en bon père de famille ». Entendez par là qu’on attend de vous un comportement raisonnable. Le problème est que cette expression laisse place à de multiples interprétations. Retenez tout de même le point suivant : s’il est estimé que vous n’avez pas fait en sorte que le risque ne se produise pas, votre compagnie d’assurance n’interviendra pas. Autrement dit, vous devez être prudent.

Des prix parfois exagérés

Vous avez veillé au contenu de votre contrat ? Vérifiez maintenant que vous n’allez pas payer trop cher par rapport aux risques couverts et à la qualité de votre assurance. En effet, il peut arriver que des organismes pratiquent des tarifs excessifs pour des contrats qui, au final, ne combleront pas vos besoins. De même, soyez vigilant à ce que la valeur de votre appareil soit respectée. Si vous devez débourser 150 euros par an pour un smartphone de 500 euros, vous feriez mieux de réfléchir à l’intérêt de ce contrat.

Contrat d’un opérateur ou assureur ?

Deux possibilités se présentent à vous :

  1. souscrire un contrat d’assurance pour votre téléphone au moment de son achat auprès d’un opérateur (Base, Proximus, Orange…) ou d’un distributeur (Fnac, Media Markt, Carrefour…) ;
  2. vous engager auprès d’un assureur.

Le premier choix est souvent déconseillé car il résulte d’une décision prise à la va-vite, le vendeur profitant de votre achat pour vous proposer en même temps un contrat d’assurance. De plus, cela ne couvre que le matériel acquis dans l’enseigne. Il peut donc arriver que vous cumuliez les contrats pour vos différents appareils (smartphone, tablette, ordinateur portable…) auprès de plusieurs entreprises. Pas très pratique.

Au contraire, en vous dirigeant vers un professionnel du secteur (banque ou assureur), vous pourrez rassembler tous vos équipements au sein d’un contrat d’assurance global, qu’importe leur marque et leur nombre. Dans la plupart des cas, une indemnisation forfaitaire est fixée selon l’âge de l’appareil.

Que retenir ?

Pour ne pas regretter d’avoir souscrit un contrat, renseignez-vous au préalable sur l’étendue de la garantie qu’il propose, les appareils couverts, la faculté de résiliation et les modalités d’indemnisation. Vous n’aurez pas systématiquement droit à un remboursement, l’assureur pouvant aussi procéder à une réparation ou à un remplacement de l’appareil.

Quid de la responsabilité civile ?

Une personne a causé un dommage à votre appareil ? Dans ce cas, si elle est titulaire d’une assurance responsabilité civile (aussi appelée assurance familiale), vous pourrez être indemnisé du préjudice subi dans le cadre de votre vie privée. Par exemple, si le responsable a fait tomber votre GSM et que l’écran s’est brisé, son assurance couvrira les conséquences financières du sinistre à condition qu’il reconnaisse être à l’origine de la casse. Il devra cependant payer une franchise, l’assurance familiale en comportant une pour le remboursement des dégâts matériels.

Notez que souscrire une RC familiale n’est pas obligatoire en Belgique mais est fortement conseillé, une imprudence ou une faute d’inattention étant vite arrivées. D’autant plus que cette assurance couvre toutes les personnes vivant au sein d’un même foyer ainsi que les animaux domestiques.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.