Quel est le rôle de l’Association Royale des Gaziers de Belgique (ARGB) ?

L'ARGB contrôle le bon fonctionnement des installations au gaz naturel. © ARGB

L’Association Royale des Gaziers de Belgique (ARGB), vous connaissez ? Si vous possédez une chaudière au gaz naturel, peut-être que ce nom vous est familier. En plus d’être essentielle pour garantir le bon fonctionnement des appareils, cette organisation est responsable de la gestion des labels de qualité Cerga.

Qui fait partie de l’ARGB ?

L’Association Royale des Gaziers de Belgique est constituée du gestionnaire du réseau de transport du gaz et des gestionnaires du réseau de distribution (GRD) actifs dans notre pays. C’est ainsi que Fluxys, Eandis, Infrax, ORES, Resa Tecteo et Sibelga en sont les membres actifs.

Mais il existe une autre catégorie de personnes prenant part à l’association : les membres adhérents. Ceux-ci regroupent les entreprises qui travaillent dans le secteur du gaz naturel ainsi que les experts en gaz.

Structure

Comment est organisée l’ARGB ? Elle est constituée d’un Groupe Communication ainsi que d’un Groupe Applications et Sécurité. Le premier s’occupe de la commercialisation et de l’image du gaz naturel tandis que le second gère entre autres les applications du gaz et l’URE.

Tâches de l’association

L’ARGB exerce plusieurs activités et doit remplir différentes missions. Sa principale tâche est de veiller à la qualité et à la sécurité des installations au gaz placées dans votre logement. L’association gère d’ailleurs quelques aspects techniques propres à cette énergie fossile. Voyons desquels il s’agit.

1. Attribution du label de qualité Cerga

L’ARGB s’occupe de l’agrégation des installateurs de gaz naturel sous le label de qualité Cerga. Grâce à celui-ci, vous êtes en principe certain que le placement de votre appareil est conforme aux règles en vigueur et que les compétences du technicien sont avérées. Il doit d’ailleurs avoir suivi une formation et obtenu le diplôme délivré à la fin du cursus pour recevoir l’agrégation.

Le label de qualité Cerga atteste la sécurité de l'installation.
© Cerga

2. Essais et analyses

L’ARGB possède trois laboratoires dont chacun a un objet d’étude spécifique : essais sur les appareils, essais sur des accessoires pour les installations intérieures ou analyses de gaz. Ces dernières portent sur le contrôle de l’odorisation du gaz naturel distribué en Belgique.

Les principaux aspects auxquels s’intéresse l’organisation ont ainsi trait à la sécurité, au rendement et à la résistance des installations et appareils à gaz. D’ailleurs, c’est l’un de ses laboratoires qui décerne les labels de qualité HR+ et HR TOP.

3. Création des labels de qualité

Il s’agit ici des labels dont nous venons de vous parler : HR+ et HR TOP. Ils sont octroyés par la Collectivité du gaz qui consiste en une collaboration entre les fabricants-importateurs d’appareils à gaz et les professionnels du secteur.

Cette collectivité, fondée en 1960, a deux grands objectifs : participer au développement d’appareils efficaces capables de répondre aux besoins des consommateurs et promouvoir le gaz auprès du grand public.

Pour en revenir aux labels HR+ et HR TOP, ils servent à repérer les chaudières à haut rendement. Celles-ci sont connues pour permettre de réaliser des économies sur votre facture de gaz grâce à leur plus faible consommation. Notez tout de même que depuis le 26 septembre 2015, si vous souhaitez remplacer votre chaudière, vous devez placer obligatoirement un modèle à condensation (le label HR TOP leur est réservé).

La label de qualité HR TOP donne des garanties concernant la performance et les émissions de votre chaudière.

Si nous vous détaillons un peu plus la fonction de ces labels de qualité, ce n’est pas dû au hasard. En effet, ils sont importants car ils contribuent à la promotion d’une utilisation rationnelle de l’énergie.

4. Utilisation rationnelle de l’énergie (URE)

Le secteur gazier affirme que l’utilisation rationnelle de l’énergie fait partie de ses préoccupations. La mise en place de différents labels et primes ne vient en tout cas pas contredire cette position. Il est par exemple question du label AGB, créé en 1939, qui était déjà relatif à la qualité et aux équipements peu énergivores selon l’ARGB.

Pour rappel, le concept de l’URE rassemble tous les moyens qui visent une meilleure utilisation de l’énergie. Concrètement, cela revient à consommer de l’énergie avec parcimonie et à en faire un usage optimal. Comment ? En faisant par exemple installer un système de cogénération, en isolant correctement votre logement, en ayant le réflexe d’éteindre les lampes lorsque vous quittez une pièce…

5. Élaboration de règlements et normes

En plus de toutes ces missions, sachez également que d’après son site internet, l’ARGB a été reconnue comme opérateur sectoriel pour les domaines « Gaz naturel appareillage auxiliaire » et « Gaz naturel installations intérieures ». Comprenez par là que l’organisation s’intéresse à l’évolution des normes européennes et à leur transposition dans la loi belge.

Travail de collaboration

L’ARGB est amenée à collaborer avec les opérateurs gaziers dans le cadre de certaines de ses activités. Ensemble, ils ont pour objectif de donner au gaz naturel une image positive en utilisant les outils mis à leur disposition : la TV, la radio, la presse, le parrainage, la participation à des foires nationales, des brochures…

Outre ce travail de promotion, l’ARGB s’occupe de défendre les intérêts du secteur gazier face à leurs concurrents du pétrole.

Pour aller plus loin…

Envie d’en savoir davantage à propos de ce combustible fossile ? Alors n’hésitez pas à découvrir tous les acteurs du marché du gaz naturel en Belgique !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.