Comment raccorder votre maison au gaz naturel ?

Si vous souhaitez raccorder votre logement au réseau de gaz naturel, vous devez vous adresser à votre gestionnaire de réseau de distribution. © iStock

Sans raccordement au réseau de distribution, pas de gaz dans votre habitation. Votre compteur d’énergie doit en effet être relié à une conduite pour que vos appareils soient alimentés. Pour ce faire, vous devez entreprendre plusieurs démarches. Pour savoir par où commencer et que faire exactement, suivez le guide !

Vous ne savez pas comment procéder au raccordement en gaz de votre maison ? Alors la suite va vous intéresser car nous avons rassemblé pour vous les informations importantes à connaître dans ce genre de situation. Mais avant de vous détailler les démarches à effectuer, saviez-vous qu’aujourd’hui, le gaz de ville a été remplacé par le gaz naturel ?

La dénomination « gaz de ville » est maintenant utilisée pour désigner le gaz qui circule dans les canalisations en ville. Mais autrefois, l’origine de ce gaz était différente de la provenance du gaz naturel. Il était destiné aux réseaux urbains et était obtenu par la distillation de houille et le craquage de produits pétroliers. Ces procédés chimiques étaient alors réalisés dans des usines à gaz. Ce gaz était très toxique dû à la présence de monoxyde de carbone dans ses composants. C’est pourquoi les usines ont disparu et que le gaz de ville a été délaissé au profit du gaz naturel, plus propre. Que vous cherchiez donc à vous faire raccorder au gaz de ville ou au gaz naturel, vous bénéficierez du même combustible.

Raccordement auprès de votre GRD

En Belgique, votre gestionnaire de réseau de distribution (GRD) s’occupe du placement du compteur ainsi que du raccordement. Le reste de l’installation vous appartient et si un problème survient, c’est un professionnel du secteur (chauffagiste) que vous devez appeler.

Le GRD s'occupe de l'arrivée de gaz et du compteur et le consommateur du reste de l'installation.

Concrètement, le raccordement consiste en un câble qui est connecté à votre compteur de gaz depuis le trottoir. Il est donc effectué par votre GRD dont vous devez évidemment connaître l’identité pour introduire auprès de lui votre demande de raccordement. Par exemple, c’est l’organisme Sibelga qui est compétent à Bruxelles tandis qu’ORES est le principal opérateur en Wallonie. Si vous ignorez quel est le vôtre, consultez l’aperçu des GRD belges.

Attention, il peut toutefois arriver que votre zone d’habitation ne soit pas couverte par le réseau de gaz naturel. Rassurez-vous, les GRD investissent régulièrement dans l’extension et le renouvellement du réseau de distribution. De cette manière, de plus en plus de personnes peuvent avoir accès à cette énergie. Mais si une extension est nécessaire, votre GRD décidera de la réaliser ou non selon un calcul de rentabilité dont le mécanisme est fixé par la législation.

Par ailleurs, si aucun GRD de gaz n’est disponible dans votre localité, vous devez adresser votre demande de raccordement directement à votre commune. Celle-ci se chargera de réfléchir à une possible adhésion à un GRD.

Outre ces cas particuliers, lorsque votre domicile se trouve le long du réseau de distribution, il pourra être raccordé sans problème. Qu’il soit neuf ou non, il peut être relié au gaz naturel. En cas de maison déjà existante, le système de chauffage central pourra être préservé. Il n’y a que la chaudière qui devra être modifiée et le raccordement au réseau effectué.

Étapes d’un raccordement au gaz naturel

Pour vous aider à visualiser les démarches à entreprendre, voici les huit étapes de votre raccordement au réseau de distribution de gaz naturel :

  1. Introduire votre demande auprès de votre GRD ;
  2. Recevoir un devis de la part du GRD ;
  3. Conclure un accord sur l’offre de prix ;
  4. Planification du raccordement ;
  5. Réaliser les travaux préparatoires ;
  6. Réalisation du raccordement ;
  7. Effectuer les travaux internes et les démarches administratives ;
  8. Mise en service de l’installation.
Les travaux de raccordement se déroulent en plusieurs étapes. Source : Ores

Demander un nouveau raccordement

Vous savez qui est votre votre GRD ? Parfait. Pour émettre votre demande de raccordement, l’étape suivante est de compléter un formulaire créé à cet effet. Vous le trouverez sur le site internet de l’organisme en question.

Vous devez le remplir en précisant les éléments suivants :

  • L’adresse d’exécution des travaux ;
  • Les données techniques ;
  • Vos coordonnées en tant que demandeur ;
  • Les coordonnées d’un correspondant (non obligatoire) ;
  • Les coordonnées d’une personne de contact (chauffagiste, architecte, etc.) si vous le désirez ;
  • Éventuellement les coordonnées de l’utilisateur final ;
  • Régime TVA à appliquer.

En plus de ces informations, vous devez joindre électroniquement des photos illustrant de face et de côté le logement à raccorder ainsi que l’emplacement du compteur ou du local de comptage dans l’immeuble. Sans oublier de communiquer aussi un croquis de bâtiment.

En cas de nouvelle construction, il vous est en plus demandé de transmettre les documents repris ci-dessous :

  • Un plan cadastral afin de localiser l’immeuble dans la rue ;
  • Un plan d’implantation du bâtiment sur la parcelle ;
  • Un plan situant la localisation désirée du compteur ;
  • Le permis d’urbanisme collectif (si la nouvelle construction fait partie d’un habitat groupé).

Choisir son type de raccordement en gaz

Il existe des raccordements différents et si leurs données techniques vous échappent, n’hésitez pas à contacter votre chauffagiste. En fonction de la catégorie choisie, la manière dont votre demande sera traitée peut varier.

1. Le raccordement « simple »

Ce raccordement consiste en un branchement à un débit inférieur ou égal à 16 m3/h et une pression de 21 ou 25 bar. Son avantage est qu’il ne nécessite d’entreprendre aucune étude payante. Après réception de votre demande, votre GRD vous fera simplement parvenir une proposition technique. Il mettra plus ou moins de temps à la réaliser car elle dépendra de la structure et de la position du réseau sur lequel vous pourrez être raccordé : distance à la canalisation, traversée de voirie, renforcement en amont, extension du réseau si nécessaire…

Une fois la proposition du GRD en main, il vous restera à l’accepter ou à la refuser. Sachez qu’une fois votre accord donné, la réalisation des travaux aura lieu dès l’obtention des autorisations administratives exigées (ouverture de voirie…).

2. Le raccordement « non simple »

Ce raccordement concerne les branchements dont le débit est supérieur à 16 m3/h et la pression plus élevée que 21 ou 25 bar. Dans ce cas, il doit obligatoirement faire l’objet d’une étude préalable qui vous sera facturée. Avant de demander un raccordement à votre GRD, vous avez aussi la possibilité de faire effectuer une étude d’orientation. Celle-ci n’est pas imposée mais vous permettra de savoir si le projet est faisable et d’évaluer les détails techniques des travaux de raccordement. Les frais engendrés par cette étude seront également à votre charge et tarifés selon les prix en vigueur (gratuit jusqu’à 40 m3/h).

3. Cas particulier : le raccordement standard gratuit

Pour les clients résidentiels individuels, le raccordement simple peut être gratuit lorsqu’il répond aux conditions de raccordement standard. Celles-ci sont reprises sur le site de la CWaPE (régulateur du marché de l’énergie en Wallonie) dans les termes suivants :

  • La distance entre le point d’accès (sortie compteur) et le point de raccordement à la canalisation du GRD n’excède pas 8 mètres. Cela signifie que les longueurs supplémentaires sont à notre charge ;
  • Le débit est inférieur ou égal à 10 m³/h et la pression de 21 ou 25 mbar ;
  • Vous consommez du gaz au plus tard 12 mois après votre raccordement au réseau.

Réalisation du raccordement

Dès que le devis vous a été transmis et que vous l’avez accepté, votre GRD vérifiera avant de débuter les travaux que vous avez entrepris toutes les démarches techniques, comprenant la réalisation des travaux préparatoires et les étapes administratives dont le contrôle de conformité gaz fait partie.

Attention : certains GRD exigent que vous ayez payé le devis avant de commencer toute planification du travail.

Dans le cadre d’un raccordement standard, le délai de réalisation est le suivant : il ne peut dépasser 30 jours calendrier à partir du moment où les permis et autorisations requis ont été accordés. Le raccordement peut toutefois être reporté à votre demande.

Mise en service

Le raccordement effectué, il ne reste plus qu’à mettre en service le compteur. Cette opération ne sera réalisée que si les deux conditions suivantes sont remplies :

1. Vous devez avoir souscrit un contrat de fourniture de gaz auprès d’un fournisseur. Cette démarche est l’occasion idéale pour réaliser des économies d’énergie. Comment ? En choisissant l’opérateur qui propose les tarifs les plus attractifs. Et pour le repérer directement, quoi de plus facile que d’utiliser le comparateur des prix du gaz ?

2. Si vous avez fait appel à un installateur de gaz labellisé Cerga, celui-ci vous aura remis lors de sa venue un certificat de conformité de votre installation intérieure. Vous devrez le remettre à votre GRD. Par contre, si le technicien n’était pas labellisé Cerga, vous devrez également faire réceptionner votre installation de gaz par un organisme agréé. Vous trouverez ce type d’organisme sur le site du SPF Économie.

Dès que ces deux étapes sont en ordre, la mise en service débutera dans un délai de trois jours ouvrables.

Choisir une chaudière à gaz performante

Si vous désirez être alimenté en gaz naturel, vous devez logiquement choisir une chaudière à gaz. Profitez-en pour comparer les modèles en tenant compte de leur puissance et de leur rendement.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.