Comment choisir un abonnement internet ?

Avant de prendre un abonnement, tenez compte de votre utilisation d'internet et du débit auquel vous pouvez réellement prétendre. © Pixabay

Choisir un abonnement internet n’est pas chose aisée. Entre les différents types d’offres et les nombreux opérateurs, vous pouvez vite vous sentir perdu. Pour remédier à cela, et pour que votre connexion internet corresponde à vos attentes, nous vous aidons à déterminer vos besoins et à respecter votre budget.

Vous avez comparé les offres internet mais vous n’arrivez pas à faire un choix ? Voici alors quelques astuces !

1. Connaître vos besoins

Avant toute chose, demandez-vous pourquoi vous avez besoin d’un abonnement internet. Désirez-vous simplement consulter vos e-mails et vous tenir au courant de l’actualité ? Ou souhaitez-vous plutôt télécharger, regarder des vidéos et écouter de la musique ? Si nous vous posons ces questions, c’est parce que vos réponses vont influencer le type d’abonnement que vous devez choisir. En effet, rien ne sert de prendre un pack complet et très performant si vous surfez très peu.

Pensez également aux abonnement internet couplés à d’autres services. Les offres multiple play vous proposent par exemple de bénéficier en même temps de la télévision et de la téléphonie. D’ailleurs, certains opérateurs télécoms incluent dans leurs offres des conditions d’appels spécifiques vers l’étranger. Si vous n’en avez pas l’utilité, dirigez-vous vers une autre sorte de contrat car évidemment, ce service supplémentaire a un prix.

2. La technologie

Vous pouvez être relié à internet de plusieurs manières : soit via la télédistribution (câble), soit via la ligne téléphonique (réseau de cuivre), soit par satellite. Vous vous en doutez, chaque mode de connexion a ses avantages et ses inconvénients.

Sachant que le réseau câblé belge est officiellement libéralisé depuis février 2015, il y a pour le moment moins d’opérateurs présents sur ce marché. Toutefois, cela devrait vite changer. D’ailleurs, depuis mars 2016, Orange (anciennement Mobistar) propose la TV digitale et le haut débit via le câble. Concernant l’accès à internet par satellite, il nécessite l’installation d’une parabole. Là aussi, peu d’opérateurs sont disponibles. Et enfin, dans le cas d’une connexion internet par le réseau téléphonique de cuivre, contrairement aux deux autres technologies, vous profitez d’un large choix de FAI.

3. Le débit

Le débit fait partie des données à ne pas rater lorsque vous analysez une offre internet. Peut-être le saviez-vous déjà mais il en existe deux types : le débit descendant (ou « download » en anglais) et le débit ascendant (upload).

Le premier (download) correspond au flux de données internet que vous recevez sur votre ligne. Il détermine par exemple la vitesse à laquelle vous pouvez surfer sur le web, regarder des films et télécharger des fichiers.

Le second (upload) équivaut au contraire au flux de données que vous envoyez depuis votre ligne. Un tel débit se rencontre entre autres lorsque vous transmettez des e-mails et partagez des photos sur les réseaux sociaux. Les informations viennent donc de votre ordinateur et vont vers le réseau internet.

Sachez que les vitesses de débit sont exprimées en Mégabits par seconde (Mb/s). Et vous vous en doutez, une vitesse de connexion à 40 Mb/s est 4 fois plus rapide qu’une à 10 Mb/s. Attention toutefois à ne pas confondre bit (s’écrivant avec un petit b) et Byte (avec un grand B). Habituellement, le volume des fichiers est indiqué en Bytes (ou Octets). Ce qu’il faut retenir ? Qu’un Byte contient 8 bits.

Ne pas mélanger bit et Byte n’est pas la seule chose importante à savoir quand vous parlez de débit. Avant de signer un contrat, soyez conscient que cette donnée varie selon deux facteurs : le type d’offre du fournisseur (quelle technologie propose-t-il ?) et la distance entre chez vous et le central téléphonique. Plus elle est élevée, plus le débit se détériore. Vu que rares sont les personnes habitant juste en face du commutateur, ne vous fiez pas aux débits annoncés dans les publicités des fournisseurs. Il y a en réalité peu de chances que vous bénéficiez de telles vitesses. Ce que vous pouvez faire par contre, c’est demander aux opérateurs qui vous intéressent le débit que vous obtiendrez en souscrivant chez eux. Ils sont censés vous le dire en fonction de votre adresse et de la localisation de leurs installations.

Pas tout compris au fonctionnement du débit ? Pas d’inquiétude, partons d’un exemple précis. Imaginons que vous voulez télécharger un film de qualité divx. Le fichier pèse 100 MB (avec un grand B) donc 800 Mb. Il vous faudra donc 800 secondes pour le télécharger avec un débit descendant de 1 Mb/s ou 40 secondes avec un débit de 20 Mb/s.

4. Le prix

Bien sûr, choisir un abonnement ne se fait pas sans calculer ce qu’il va vous coûter. Au même titre du débit qui peut se révéler différent de celui promis dans les publicités, le prix final peut avoir nettement augmenté. Avant de signer, vérifiez quelques points :

  • Les services compris dans votre abonnement : vous donne-t-il droit à la télévision et/ou aux appels illimités ? Votre décodeur dispose-t-il de la fonction replay ? Évidemment, plus vous bénéficiez de services, plus vous payerez cher.
  • Si votre opérateur vous annonce un prix plus élevé que celui annoncé dans une publicité, voyez s’il ne s’agissait pas d’une offre promotionnelle limitée dans le temps.
  • Soyez toujours attentif aux frais d’activation et/ou de résiliation. Ils sont indiqués dans les conditions générales de vente mais les opérateurs ne s’attardent généralement pas dessus. Vaut mieux donc vérifier par vous-même. De même, lorsqu’une publicité annonce une offre « sans engagement et sans frais d’activation », vérifiez les frais de résiliation !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.