Comment se protéger des virus et programmes malveillants ?

Pour vous prémunir des virus, installez sans tarder un logiciel de protection que vous devrez mettre à jour très régulièrement. © iStock

Sur internet, les menaces au bon fonctionnement de votre ordinateur sont nombreuses. Entre les logiciels espions, malveillants et publicitaires, les pirates informatiques ne manquent pas d’imagination pour pénétrer dans votre système. Le secret pour limiter les risques d’attaque ? Protéger votre machine !

À partir du moment où votre ordinateur est connecté au web, il peut devenir la cible de programmes parasites. Selon leur nature, ils causeront des dommages importants s’ils parviennent à percer les défenses de votre système. Mais rassurez-vous, des gestes simples vous mettront à l’abri de la plupart d’entre eux. À commencer par identifier celui auquel vous avez affaire afin d’éviter des pop-up intempestifs ou autres défaillances.

Les différents types d’infection

1. Les malwares

Les malwares, ou logiciels malveillants, vont s’en prendre directement au fonctionnement de votre ordinateur. Multiples et variés, ils englobent notamment les virus, les vers et les chevaux de Troie (Trojan).

Pour comprendre les dégâts qu’ils peuvent occasionner, parlons de leur mode opératoire. Il est composé de trois temps : infection, multiplication et attaque. Par exemple, un virus va d’abord s’introduire sans votre autorisation dans des fichiers existants sur votre pc. Lors de l’exécution de ces derniers, il va se dupliquer, en infecter d’autres et l’action nocive sera déclenchée. Il est difficile de déterminer comment elle le sera car ce processus varie d’un type de programme à un autre. Quoiqu’il en soit, une fois cette étape franchie, vous ne tarderez pas à constater des perturbations selon les virus : ralentissement de l’ordinateur, effacement ou corruption de fichiers, formatage du disque dur…

Quant aux vers, ils vont se multiplier par eux-mêmes en utilisant les faiblesses d’un réseau. Leurs différences avec les virus ? Ils se trouvent généralement sous forme de fichiers alors qu’un virus va se contenter d’en infecter un dans votre machine. Ensuite, les vers ont la capacité de se déplacer d’ordinateur en ordinateur sans intervention humaine ! Complètement autonomes, ils ne nécessitent pas d’exécuter ou d’ouvrir un fichier corrompu pour produire un effet néfaste sur votre appareil. Ils n’ont donc pas besoin d’un logiciel support.

Et enfin, les chevaux de Troie ! Contrairement aux virus et vers, ils ne vont pas se dupliquer. Dissimulés dans un fichier ou un programme, certains d’entre eux vont permettre à un pirate informatique de prendre le contrôle à distance de votre ordinateur afin de profiter des ressources qu’il contient.

2. Les spywares

Le but des spywares ? Fournir aux pirates informatiques tous les sites que vous visitez ainsi que vos données personnelles.
Le but des spywares ? Fournir aux pirates informatiques tous les sites que vous visitez ainsi que vos données personnelles. © iStock

Les spywares, ou logiciels espions, ont pour vocation de connaître votre activité sur l’ordinateur infecté. Pour ce faire, ils vont collecter différentes informations et ensuite les transmettre au cybercriminel concerné.

Deux grandes catégories de spywares ont été déterminées : les adwares et les keyloggers.

  1. Les adwares : ils consistent en des logiciels qui vont modifier la page de démarrage de votre navigateur internet ou installer un plugin de recherche sur le web. Vous les trouverez d’ailleurs souvent sous le nom de « Search bar ». Leur but ? Vous faire venir sur un site et y afficher de la publicité sous divers formats (bannières, pop-ups…). L’auteur de l’adware récolte ainsi au passage une rémunération avec éventuellement en plus des renseignements vous concernant. Il peut par exemple s’agir des sites visités fréquemment et des mots-clés utilisés. De cette manière, les logiciels indiquent à votre insu de la publicité ciblée, c’est-à-dire en rapport avec vos habitudes de navigation sur internet.
  2. Les keyloggers : ces programmes, appelés les « enregistreurs de touches », vont permettre de stocker dans un fichier toutes les données que vous tapez sur votre clavier. Ensuite, ce fichier est envoyé par e-mail ou par serveur FTP au créateur du keylogger. Ce type de spyware se montre donc plus dangereux étant donné que son existence est cachée aux utilisateurs et qu’il enregistre notamment vos mots de passe.

Présence d’une infection : les signes qui ne trompent pas

Afin de limiter les dégâts, soyez à l'affût des signes indiquant la présence d'une infection virale.
Afin de limiter les dégâts, soyez à l’affût des signes indiquant la présence d’une infection virale. © iStock

Vous vous demandez comment détecter la présence de logiciels malveillants sur votre ordinateur ? Pour savoir s’il est infecté par un malware, soyez à l’affût des symptômes suivants :

      • des bugs inattendus : votre système plante régulièrement, votre écran devient soudainement bleu… ;
      • le ralentissement de votre ordinateur : malgré qu’aucune application lourde ne soit ouverte, votre système est lent tant au démarrage qu’à l’utilisation ;
      • une activité anormale de votre disque dur lorsque votre ordinateur est inutilisé ;
      • l’ouverture de fenêtres étranges et l’apparition de messages d’avertissement suspects : par exemple, des alertes vous indiquant l’impossibilité d’ouvrir différents programmes ;
      • la corruption de programmes : certains se lancent sans que vous ne l’ayez commandé, disparaissent… ;
      • des e-mails inquiétants : si vos contacts vous signalent qu’ils reçoivent de votre part des e-mails étranges alors que vous ne leur avez rien envoyé, inquiétez-vous ;
      • la désactivation de votre anti-virus : nombreux malwares sont conçus pour neutraliser les anti-virus destinés à les éradiquer.

Par ailleurs, si votre connexion internet vous semble anormalement lente, n’hésitez pas à effectuer un test de débit pour confirmer ou non vos doutes !

Quant aux spywares, vous pouvez également les reconnaître via différents signaux :

      • des changements non souhaités au niveau de la page d’accueil ou du moteur de recherche habituel ;
      • la mise en place d’une nouvelle « toolbar »(barre d’outils) à la place de l’originale ;
      • l’installation d’une nouvelle icône dans la barre en bas de l’écran à côté de l’heure ;
      • l’affichage régulier de « pop-up » lorsque vous surfez sur internet.

Conseils à titre préventif

Pour lutter contre les malwares…

1. Utilisez un pare-feu et un anti-virus performants.

Sur PC, le pare-feu (ou Firewall) de Windows constitue une première barrière de protection intéressante. Elle empêche les pirates informatiques et certains programmes malveillants d’accéder à votre ordinateur depuis un réseau tiers comme internet. Mais attention, un pare-feu ne joue pas le même rôle qu’un anti-virus ou un logiciel anti-malware. En effet, comme son nom l’indique, le pare-feu constitue une sorte de barrage contre les intrusions (telles que les vers informatiques) notamment destinées à dérober votre informations personnelles et à détruire des données.

Quant aux anti-virus et anti-malwares, ils sont respectivement efficaces contre les virus et les logiciels malveillants. Pour protéger au maximum votre ordinateur, vous avez donc tout intérêt à combiner ces trois sortes d’applications. Sachez toutefois que certains programmes offrent déjà une double protection.

Concernant les anti-virus, trois possibilités s’offrent à vous :

  1. soit vous vous contentez de celui fourni avec votre système d’exploitation comme Microsoft Security Essentials pour Windows 7 et Windows Defender pour les versions 8 et 10 de Windows ;
  2. soit vous optez pour un logiciel gratuit tel qu’Avast ;
  3. soit vous payez un abonnement et choisissez le logiciel le plus pertinent selon votre usage. Parmi les anti-virus les plus performants se trouvent Bitdefender et Kaspersky.

Notez également que le programme gratuit WinPatrol constitue un bon complément de protection. Permettant de lutter contre plusieurs genres de menaces, ce dernier va veiller sur votre système en bloquant les fichiers malveillants avant qu’ils n’infiltrent votre machine.

Par ailleurs, évitez de cumuler les anti-virus et autres programmes identiques sur votre ordinateur. En effet, cela aura pour effet d’entraîner des problèmes. Et surtout, retenez que vous pouvez disposer du meilleur anti-virus, s’il n’est pas à jour, il ne sera pas fonctionnel !

2. Tenez à jour votre système d’exploitation.

Il est vivement recommandé d’effectuer les opérations demandées dès que vous recevez la notification de la mise à jour. Cela est vrai pour toutes les applications installées sur votre ordinateur. En raison des nombreux logiciels nécessitant d’être actualisés, n’hésitez pas à opter pour les MAJ automatiques. La majorité des programmes proposent cette fonctionnalité et elle vous permettra d’être moins sollicité. En résumé, il n’y a donc pas que votre anti-virus qui doit être mis à jour !

3. Connectez-vous à votre ordinateur en utilisant un profil aux droits restreints.

Pour vos besoins quotidiens, délaissez les droits d’administrateur afin de réduire l’accès au système. En faisant cela, vous limiterez les dégâts si par exemple un cheval de Troie venait à essayer de prendre le contrôle de votre machine.

Par ailleurs, notez que sur PC, un mode UAC est disponible depuis Windows Vista. Signifiant « contrôle de compte d’utilisateur », ce dernier permet d’exécuter un programme en mode restreint. Comment ? C’est assez simple : il vous prévient dès qu’une tâche nécessite les droits administrateur pour s’exécuter. Ensuite, c’est à vous de décider si vous confirmez ou refusez l’attribution de ces droits. Grâce à ce système, vous pouvez donc par exemple contrôler l’installation de programmes et limiter les actions que pourrait mener un logiciel malveillant sur votre ordinateur.

En utilisant une session aux droits restreints, vous empêcherez la prise de contrôle totale de votre ordinateur par un cheval de Troie .
En utilisant une session aux droits restreints, vous empêcherez la prise de contrôle totale de votre ordinateur par un cheval de Troie . © iStock

4. Évitez les logiciels et fichiers piratés.

Un conseil pour éviter les malwares : tenez-vous éloigné des « warez » ! Pourquoi ? Car ces contenus numériques (films, musiques) diffusés illégalement et piratés depuis différentes plateformes de téléchargement (torrent, téléchargement direct, P2P) peuvent contenir des logiciels malveillants. Malins, ceux-ci s’enclencheront dès que vous aurez exécuté les fichiers en question. En plus de vous faire encourir des sanctions légales, ces méthodes menacent donc directement le fonctionnement de votre ordinateur.

Par ailleurs, d’une manière plus générale, soyez attentif aux éléments sur lesquels vous cliquez. Sans un minimum de vigilance, vous aurez vite fait de vous faire avoir par une bannière ou un lien trompeur.

… et les sypwares !

Pour éviter que votre ordinateur ne soit infecté par un spyware, prenez les précautions suivantes.

1. Faites attention aux fichiers que vous téléchargez.

Assurez-vous que votre source soit fiable et renseignez-vous sur la technologie utilisée par le logiciel.

2. Lisez les accords de licence.

Avant d’installer un logiciel, prenez le temps de prendre connaissance du contenu de l’accord. Vous pourriez y découvrir la mise en place de spywares et d’adwares en plus du logiciel téléchargé.

3. Choisissez bien votre logiciel anti-spyware.

Sur internet, vous trouverez de multiples programmes vous promettant de lutter contre les spywares. Mais attention : certains sont de faux outils et constituent un réel danger pour votre système.

4. Méfiez-vous des publicités au clic.

Des publicités clignotent sur votre écran ? Leur présence n’indique rien de bon. Au contraire, ne cliquez pas dessus, au risque que votre navigation soit surveillée.

Comment supprimer un logiciel parasite ?

Vous avez reconnu l’un des signaux alarmants ? Alors ne perdez pas de temps pour supprimer l’infection virale de votre ordinateur.

Pour ce faire, commencez par déconnecter votre machine du réseau Wi-Fi. Cette étape est importante car pour être actif, le malware a généralement besoin d’une connexion internet. Ensuite, procédez à un nettoyage de votre ordinateur via un logiciel d’optimisation. Une fois cela fait, scannez votre ordinateur à l’aide un anti-malware. Ce dernier a détecté le fichier nocif ? Très bien, il vous suffit maintenant de le supprimer et de redémarrer votre appareil.

Malgré cela, vous ne parvenez pas à supprimer le malware ? Rendez-vous alors sur des forums de sécurité ou des sites d’assistance technique spécialisés. Vous devriez y trouver des sujets relatant un problème semblable au vôtre et ainsi le résoudre rapidement.

En cas de malwares récalcitrants, aidez-vous des forums spécialisés pour parvenir à les supprimer.
En cas de malwares récalcitrants, aidez-vous des forums spécialisés pour parvenir à les supprimer. © iStock

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.