Comment protéger votre logement de la foudre ?

Pour éviter que la foudre ne provoque un incendie dans votre maison, vous pouvez opter pour différentes protections. © iStock

Quand le tonnerre gronde, c’est souvent mauvais signe pour vos appareils électriques. Vous craignez que la foudre les endommage et cause des dégâts irréversibles ? Heureusement, il existe plusieurs façons de les protéger !

Sachez tout d’abord que si vous habitez en ville, vous avez moins de risques que la foudre frappe votre maison. En effet, le nombre de bâtiments élevés joue en votre faveur, tout comme le fait qu’il y ait peu de logements isolés et de câbles aériens. À la campagne, c’est tout le contraire.

Vous entendez un orage violent se rapprocher de chez vous et votre logement n’est pas protégé contre la foudre ? Dans ce cas, le meilleur des réflexes reste de débrancher tous les appareils électriques et électroniques que vous pouvez. Faites donc le tour de vos prises électriques, téléphoniques ainsi que de télédistribution. Mais en pratique, vous aurez bien du mal à déconnecter tous vos équipements, certains étant encastrables. Pour éviter les mauvaises surprises, il est généralement recommandé de souscrire une assurance incendie qui couvre aussi les dégâts générés par les surtensions.

Pour ne plus avoir à vous tracasser, vous avez également la possibilité de placer une protection externe et/ou interne. Toutefois, un tel dispositif est assez coûteux pour un risque très limité.

Mais nous ne vous en disons pas plus pour le moment et vous emmenons à la découverte des manières dont la foudre peut frapper.

Modes d’agression de la foudre

La foudre peut avoir plusieurs types d’effets : il y a ceux engendrés par tout courant électrique mais aussi les rayonnements électromagnétiques. Ces derniers sont particulièrement dangereux car ils peuvent générer des surtensions importantes qui vont se propager dans les réseaux et circuits électriques. Ceux-ci étant reliés à vos différents équipements, nous vous laissons imaginer les dégâts qui peuvent avoir lieu.

À partir de ces différents aspects des coups de foudre, nous pouvons établir deux grandes catégories : les effets directs et les effets indirects. Voyons à quoi correspond chacun d’entre eux.

1. Effets directs

Manifestations

L’éclair frappe directement la structure (par exemple votre habitation), provoquant des incendies, brûlures et destructions.

Protections efficaces

Paratonnerres (placés sur les structures à protéger ou à proximité).

2. Effets indirects

Manifestations

L’éclair frappe ailleurs : il ne touche pas la structure (bâtiment ou installation) mais il peut tout de même causer des dommages. Les ondes de choc et surtensions peuvent parvenir jusqu’à l’installation par deux moyens :

  1. par conduction : généralement, cela arrive lorsque la foudre touche un câble aérien qui propage la surtension à tout le réseau et donc à l’habitation à laquelle il est connecté ;
  2. par induction : la surtension est transmise par rayonnement électromagnétique et atteint des circuits auxquels sont reliés des appareils électriques et électroniques.

Protections efficaces

Parafoudres (placés sur les circuits électriques).

Conformité et choix de vos appareils

Tableau électrique
© iStock

Pour assurer la protection de vos équipements, assurez-vous déjà de la conformité de votre installation électrique. Tous les matériaux et composants doivent être porteurs de la norme européenne CE et satisfaire l’ensemble des règles de sécurité. L’une d’entre elles consiste par exemple en la présence d’un tableau électrique central, de fusibles et de disjoncteurs. Ces dispositifs sont indispensables pour détecter toute augmentation de courant. Ils vous mettront ainsi à l’abri des courts-circuits et surcharges.

Quant au choix de vos appareils, l’idéal serait d’acheter ceux offrant le plus possible d’opposition au courant électrique dans le cas d’un orage. La donnée propre à cette faculté est appelée « impédance » mais il est rare qu’elle soit indiquée par les constructeurs sur leurs produits.

Du coup, retenez que les équipements les plus sensibles aux surtensions sont ceux qui sont connectés à la fois aux réseaux électrique et téléphonique. Et plus généralement, les appareils électroniques (ordinateur, modem, hi-fi…) sont reconnus pour moins bien résister à ce genre de phénomène.

Protéger vos installations à deux niveaux

Par mesure de précaution, vous avez la possibilité de protéger votre maison et vos installations électriques de deux manières : soit avec un parafoudre, soit avec un paratonnerre. Nous avons mentionné ces deux systèmes en vous parlant des modes d’agression de la foudre mais il est maintenant temps de vous les détailler.

Niveau 1 : protection externe

Inventé par l’Américain Benjamin Franklin, le paratonnerre est le type de protection le plus ancien et le plus connu. Il est composé d’une tige située en hauteur qui est ensuite reliée à la terre par plusieurs câbles conducteurs. L’énergie de la foudre emmagasinée est ainsi dispersée dans le sol. Le paratonnerre est souvent installé sur des bâtiments industriels ou des immeubles élevés.

Son principe est de protéger votre habitation en évitant l’impact de la foudre. Grâce à lui, vous êtes donc en principe à l’abri des coups de foudre directs. Le bémol, c’est que cette installation est assez chère : son prix peut atteindre quelques milliers d’euros. Elle doit en plus être posée par un professionnel et faire l’objet d’un entretien régulier.

Niveau 2 : protection interne

Parafoudre et disjoncteur de déconnexion réunis
Source : domotique-materiel-electrique.com

Pour tout vous dire, rares sont les chocs directs. Très souvent, les dégâts sont occasionnés par l’onde magnétique dégagée par la foudre. Il s’agit alors de coups de foudre indirects. Dans de tels cas, c’est un parafoudre qui vous sera utile. Ce mécanisme permet de protéger votre installation électrique.

En résumé, le rôle d’un parafoudre est de détourner le maximum des surtensions vers la terre pour éviter que vos appareils soient endommagés.

D’un point de vue plus pratique, sachez qu’il doit être placé dans le tableau électrique, si celui-ci dispose d’un disjoncteur différentiel. Notez qu’un parafoudre requiert aussi l’installation d’un disjoncteur divisionnaire. Comme pour le paratonnerre, c’est un professionnel qui se chargera de sa mise en place. Par contre, au niveau du prix, comptez plutôt entre 500 et 1 000 euros.

En plus d’un parafoudre central, vous pouvez aussi décider de protéger individuellement vos appareils électroniques les plus sensibles. Comment ? En les branchant à des blocs multiprises équipés d’une fonction parafoudre. Mais attention, ils ne sont pas d’une grande efficacité s’ils sont utilisés seuls.

Foudre et installations photovoltaïques

Avant toute chose, sachez que posséder des panneaux photovoltaïques n’augmente pas le risque de coup de foudre sur votre maison. Les installations posées sur des logements isolés sont d’ailleurs rarement touchées par la foudre. La plupart du temps, ce sont les équipements électroniques qui sont endommagés.

En Belgique, protéger les panneaux pour les constructions simples et peu exposées n’est pas nécessaire. C’est en tout cas ce que révèlent généralement les résultats de l’analyse de risque prévue par la norme belge compétente.

Pour les autres structures dont l’analyse estime qu’un réel risque existe, elles feront également l’objet d’une protection interne (contre les champs électromagnétiques) ou externe (contre les coups de foudre directs).

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour garder vos appareils électriques intacts si le ciel venait à s’éclairer !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.