Décryptage du prix variable du gaz et de l’électricité

Les prix variables ? Ils sont indexés tous les trois mois et dépendent de l'évolution des prix sur les bourses de l'énergie. © Pixabay

Entre prix fixe de l’énergie et prix variable, vous avez décidé de profiter de la seconde option. Soit de souscrire un contrat de fourniture d’électricité et/ou de gaz qui modifie le montant de votre facture selon l’évolution des coûts sur les marchés de gros. Mais concrètement, comment sont calculés ces prix indexés ?

Pour commencer, laissez-nous vous rappeler les différentes parties dans le prix indiqué sur votre facture d’énergie.

Comme il y a de nombreux acteurs dans les marchés de l’électricité et du gaz, chacun d’entre eux doit être rémunéré. Le prix de votre facture d’énergie contient donc trois parties.

La première est évidemment le prix de l’énergie consommée, partie à laquelle nous nous intéresserons dans ce guide. La deuxième partie du prix correspond aux coûts de transport et de distribution de l’énergie. Ils sont réclamés par Elia et Fluxys, les gestionnaires du réseau de transport, et par votre gestionnaire de réseau de distribution. À savoir que ces coûts dépendent de votre lieu d’habitation et de votre niveau de consommation d’énergie. La troisième partie du prix correspond aux taxes diverses et variées que notre gouvernement nous impose et qui ne dépend pas des fournisseurs d’énergie.

L’achat de l’énergie par les fournisseurs

Les fournisseurs ont le choix entre deux options pour se procurer de l’énergie. Ils peuvent soit en acheter directement chez un producteur établi en Belgique ou non, soit l’acheter en Bourse. Étant donné les nombreux paramètres et la complexité des marchés, la situation est beaucoup plus compliquée et l’énergie est souvent échangée sur des places boursières en tant que produit financier.

L’achat d’énergie sur les places boursières

Le marché belge d’échange de blocs d’énergie, ou « bourse belge d’électricité », est une plate-forme où sont conclues des transactions relatives à la négociation d’électricité à livrer. Le fonctionnement est similaire pour le gaz. Autrement dit, sur ces plates-formes sont négociés des volumes d’électricité ou de gaz entre différents acteurs (producteurs, fournisseurs, grands consommateurs industriels…). En Europe, ces Bourses se sont développées avec la libéralisation des marchés de l’énergie.

Les transactions effectuées sur les Bourses de gaz et d’électricité peuvent être aussi bien uniquement financières qu’aboutir à une livraison physique. Cela dépend souvent des acteurs entre lesquels se réalise la transaction et de leurs objectifs.

Au niveau européen, les deux Bourses principales d’échange d’électricité en termes de volume négocié sont European Power Exchange (Epex Spot) et Nord Pool Spot. La première couvre la France, l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche tandis que la deuxième s’occupe plutôt des pays nordiques comme son nom l’indique. Quant à la Belgique, elle dépend des Bourses de l’électricité Belpex (Benelux) et APX-ENDEX.

Bourses européennes électricité
Les Bourses européennes de l’électricité (source : connaissancedesenergies.org)

Il existe plusieurs types de produits répartis entre deux catégories de marchés : le marché au comptant et le marché à terme. Les transactions réalisées sur le marché au comptant engendrent rapidement une ponction ou une injection d’énergie sur le réseau. C’est la vente ou l’achat « réel » d’énergie. Le marché à terme est le marché des futures, c’est-à-dire que les différents acteurs signent des contrats de vente/d’achat pour une livraison future de l’énergie.

Le mécanisme des futures

De nombreux acteurs ont besoin de prévoir à quel prix ils vont acheter leur énergie dans plusieurs années. En effet, imaginez une entreprise qui se pose la question d’ouvrir une usine et qui souhaite faire des projections de revenus et de coûts sur 5 ans. Elle a besoin de savoir combien elle va payer son énergie dans les 5 prochaines années sinon elle ne peut effectuer aucune projection et ne peut lancer la réalisation de son projet. En effet, si le prix d’énergie triple, elle n’a plus les moyens de le réaliser.va

C’est pour cela qu’existent les « futures ». Ce sont des instruments financiers de la catégorie des contrats à terme qui sont des engagements de livraison standardisés dont les caractéristiques (comme le prix de vente) sont connues à l’avance. Le principe de ce type de contrats est de permettre la négociation, achat ou vente dans le futur. Les futures sont donc une sécurité pour tous les acteurs qui ont besoin d’avoir une vision du coût auquel leur revient leur énergie au moyen ou long terme.

Si une entreprise achète des futures aujourd’hui à un prix de X €, elle a la certitude que si le prix de l’énergie grimpe en flèche, elle pourra toujours acheter son énergie au même prix à la date prévue par le contrat lors de l’achat des futures. Les futures sont donc une assurance. Mais en cas de baisse du prix de l’énergie, l’entreprise qui a acheté les futures ne pourra pas en profiter puisqu’elle a promis d’acheter une telle quantité d’énergie à un tel prix. Pour le vendeur, les futures ont les mêmes avantages et inconvénients. Il promet de vendre à un prix déterminé. Si le cours de l’énergie baisse, il est gagnant car il vendra son énergie plus chère. Mais si le cours monte, il est perdant car il est tenu de vendre son énergie au prix fixé qui est inférieur à celui en cours.

Assez logiquement, le prix des futures suit le prix réel de l’énergie. Plus on se rapproche de l’échéance (de transaction), plus les deux marchés (marché des futures et marché réel de l’énergie) tendent à converger. Les contrats futures se négocient exclusivement sur des marchés officiels et régulés (Liffe, CBOT, Eurex…).

Les variations du prix de l’énergie et l’importance des indices des fournisseurs

Il est déjà important de savoir que des mesures de protection du consommateur sont implantées par la législation belge. Une loi de janvier 2012 a mis en place une régulation du filet de sécurité sur le marché belge de l’énergie. Cette régulation touche uniquement les prix variables de l’énergie pour les clients résidentiels (c’est-à-dire non professionnels) et les PME. Cette législation impose aux fournisseurs d’énergie de soumettre les modifications des formules de prix et les adaptations des prix de l’énergie pour les ménages et les PME qu’ils effectuent à un contrôle de la CREG, la Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz.

Les variations des prix sont donc supervisées par la CREG et les fournisseurs ne sont pas totalement libres de faire ce qu’ils veulent. Les consommateurs bénéficient d’une certaine protection. Les évolutions constatées dans le prix du fournisseur sont dès lors liées à l’évolution des indices utilisés par les fournisseurs d’énergie qui impliquent les formules tarifaires.

Les indices des fournisseurs pour l’électricité

Engie Electrabel

Engie Electrabel utilise le paramètre d’indexation Epi (« Electricity price index ») qui représente le prix sur le marché de gros pour la fourniture d’électricité. Il se calcule grâce à la moyenne arithmétique des cotations sur le marché de gros en Allemagne (publiées par EEX), en France (publiées par Powernext), aux Pays-Bas (publiées par ENDEX) et en Belgique (publiées par Endex) pour les trois livraisons avec les délais suivants :

  • Cal y-2 représente la moyenne arithmétique des cotations relevées au cours de l’année précédant de deux ans l’année de fourniture ;
  • Cal y-1 représente la moyenne arithmétique des cotations relevées au cours de l’année précédant l’année de fourniture ;
  • Trim t-1 représente la moyenne arithmétique des cotations du trimestre de fourniture, relevées au cours du trimestre précédant.

Luminus

Luminus utilise le paramètre d’indexation EMarketCWE. Il représente le prix pour la fourniture d’électricité « baseload » (électricité produite pour une demande de base) sur le marché belge, publié sur le site Internet d’Endex au cours du trimestre Q de l’année Y. La formule pour le calculer est la suivante :

EMarketCWE = 1/3 x Endex12-12-12 + 1/3 x Endex 12-0-12 + 1/3 x Endex 3-0-3

  • Endex 12-12-12 représente la moyenne arithmétique des cotations de clôture quotidiennes pour la fourniture au cours de l’année Y et publiées au cours de l’année qui précède de deux ans l’année Y (c’est-à-dire Y-2) ;
  • Endex 12-0-12 représente la moyenne arithmétique des cotations de clôture quotidiennes pour la fourniture au cours de l’année Y et publiées au cours de l’année qui précède l’année Y (c’est-à-dire Y-1) ;
  • Endex 3-0-3 représente la moyenne arithmétique des cotations de clôture quotidiennes pour la fourniture au cours du trimestre Q et publiées au cours du trimestre qui précède Q (c’est-à-dire Q-1)

Les indices des fournisseurs pour le gaz

Engie Electrabel

Les prix indexés pour le gaz naturel sont calculés et indexés sur la base du paramètre trimestriel « TTF103 (Heren) ». Ce paramètre évolue en fonction du prix du gaz sur le marché de gros aux Pays-Bas « ESGM » (TTF). TTF103 (Heren) est la moyenne arithmétique des prix forwards journaliers du gaz naturel pour le trimestre de fourniture concerné sur les « European Spot Gas Markets » (« ESGM ») (publiés sous le titre « TTF Price Assessment ») pendant le mois précédant le trimestre de fourniture.

Luminus

EDF Luminus a choisi le paramètre d’indexation GMarketCWE nommé par la suite HUB 3-0-3 pour le gaz naturel. Il représente la moyenne arithmétique des cotations de clôture quotidiennes (moyenne de l’offre et de la demande) de gaz naturel à Zeebrugge pour la fourniture au cours du trimestre Q comme publiées en euros par MWh au cours du trimestre Q-1 sur les « European Spot Gas Markets » (« ESGM ») par ICIS Heren,1 Procter Street, Holborn, London WC1V 6EU, UK.

Essent

Essent a adapté son paramètre d’indexation TTF101 qui devient le TTF_WAVG (1.01,1.1.1,1.2.1) _Heren_Q. Il est calculé pour chacun des trimestres calendrier en euro/MWh comme la moyenne pondérée des publications de TTF (1.01), TTF (1.1.1) et TTF (1.2.1) durant le mois calendrier qui précède la période de fourniture trimestrielle.

Lampiris

Lampiris base à présent sa formule tarifaire pour son produit gaz sur le TTF103.

Vous pouvez retrouver les détails des paramètres d’indexation qui influent sur le prix variable de votre contrat sur le site de votre fournisseur d’énergie. Vous pouvez aussi découvrir la formule de prix qui s’applique à votre contrat et qui calcule votre tarif variable sur votre fiche de prix.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.