Principe et risques d’une réserve d’argent immédiate

La réserve d'argent est une facilité de découvert grâce à laquelle vous pouvez concrétiser vos projets ou combler un manque passager de trésorerie. © iStock

Besoin d’argent pour faire face à des dépenses imprévues ? Votre banquier pourrait alors vous proposer de contracter un crédit revolving. Semblant au premier abord une solution de dépannage intéressante, l’est-il réellement ? Quelles sont ses limites ? Voyons en détail de quoi il s’agit.

Disposer d’une réserve d’argent flexible, accessible à tout moment et utilisable comme vous le souhaitez, ça vous tente ? Évidemment, présenté ainsi, ce mode de financement est séduisant. S’il est vrai qu’il peut être pratique dans de nombreuses situations, il nécessite tout de même de prendre quelques précautions. En effet, employé à long terme, il pourrait vous faire plonger dans la spirale du surendettement.

Le fonctionnement d’une réserve d’argent

Carte de banque posée sur une calculatrice
© iStock

La réserve d’argent est également appelée « crédit revolving », « crédit renouvelable » ou encore parfois « crédit permanent ». Son but est simple: permettre à des particuliers de réaliser tous types de projets grâce à une somme d’argent toujours disponible sur leur compte à vue. Elle se différencie dès lors d’un prêt à tempérament classique, comme un crédit auto, pour lequel l’emprunteur doit en général préciser la nature de ses investissements.

Octroyé par une banque, un organisme de crédit ou une grande surface, le crédit revolving offre la possibilité d’aller en négatif jusqu’à un montant maximal déterminé selon vos capacités de remboursement. Ces dernières sont bien entendu évaluées à partir de vos revenus réguliers mais également de vos prêts en cours. À savoir que le montant demandé doit au moins s’élever à 1 250 euros.

Une fois l’ouverture de crédit liée au compte à vue finalisée, vous pouvez piocher dans la réserve grâce à votre carte de crédit (Visa, MasterCard ou American Express). Et ce, sans avoir à demander à votre banque l’autorisation ou à justifier vos achats.

Une durée illimitée et un remboursement à votre rythme

Bien sûr, après avoir emprunté de l’argent, il faut le restituer. La réserve d’argent flexible, consentie pour une durée indéterminée, est un système assez souple car elle vous permet de gérer votre budget de manière optimale. En effet, vous pouvez adapter vos versements à votre situation financière et ainsi assumer vos différents frais ponctuels.

Dans la pratique, vous payez en une seule fois vos dépenses et les remboursez ensuite progressivement chaque mois. Pour ce faire, vous fixez lors de la conclusion du contrat un montant minimal mensuel. Celui-ci sera transféré au donneur de crédit depuis votre compte à vue sur base, en général, d’un ordre de domiciliation. Cela signifie que c’est vous qui décidez à quel rythme vous reconstituez votre réserve d’argent. Vous êtes cependant légalement tenu de la rembourser intégralement au moins une fois par an si elle est inférieure à 3 000 euros et une fois tous les 5 ans si elle excède cette somme.

Évidemment, vous devez tenir à l’œil l’état de vos dépenses. Pour ce faire, l’organisme de crédit vous envoie chaque mois un relevé de compte. Celui-ci vous donne un aperçu mensuel de tous vos mouvements financiers du mois précédent. Il indique notamment les montants prélevés et leur date, le dernier taux débiteur annuel convenu, le montant total des intérêts dus, le montant minimum à rembourser ainsi que le nouveau solde total.

Le saviez-vous ? Vous pouvez empêcher la reconduction annuelle de votre crédit renouvelable, moyennant un préavis de 3 mois. Votre souhait de résiliation doit être transmis à temps à l’organisme financier par lettre recommandée. Le préavis débutera le premier jour du mois suivant celui au cours duquel vous avez déposé la lettre recommandée à la poste. Notez que dans plusieurs situations, l’établissement a le droit de suspendre le crédit. C’est par exemple le cas si vous ne respectez plus vos obligations et êtes en défaut de paiement d’au moins deux échéances.

Un prêt coûteux entre les intérêts et les divers frais

Dire que le crédit renouvelable n’est pas pratique serait faux. Offrant plusieurs avantages, il vous conviendra parfaitement dans certaines situations. Vous devez néanmoins être conscient qu’il peut aussi être très coûteux !

Dans le cadre d’une réserve d’argent, vous devrez assumer deux types de dépenses :

  1. Le coût du crédit, c’est-à-dire les intérêts ;
  2. Les frais liés à la carte de crédit.
Billets en euros
© iStock

Concernant les intérêts, vous devez en payer uniquement sur le solde négatif. Par conséquent, si vous avez ouvert une réserve d’argent mais que vous ne descendez pas toujours en dessous de zéro, vous évitez tout frais supplémentaires pour la période concernée. Vous ne devrez supporter que les coûts liés à votre compte à vue.

Dès lors que vous disposez d’une carte de crédit, vous devez mettre la main au portefeuille. Excepté pour une offre d’une banque en ligne où elle est proposée gratuitement. La plupart du temps, vous devrez régler une cotisation mensuelle ou annuelle, que vous utilisiez ou non la réserve. De plus, certaines opérations vous seront facturées, comme le retrait d’argent liquide aux distributeurs automatiques.

L’ensemble des frais, qu’ils soient récurrents ou non, forment avec les intérêts débiteurs le taux annuel effectif global (TAEG). Ce dernier, mentionné dans les conditions particulières de votre contrat, représente donc le coût total du crédit renouvelable. La mauvaise nouvelle ? Les prêts flexibles impliquent souvent un TAEG élevé, de plus de 10 %. Il est cependant difficile à calculer car le taux d’intérêt annuel est généralement variable. Lorsqu’il est changé, le TAEG est automatiquement adapté. Rassurez-vous, l’organisme financier a l’obligation de vous informer de toute modification par écrit ou au moyen de l’état mensuel de vos dépenses.

Attention : avant de souscrire une offre, comparez les crédits renouvelables sur base du TAEG, du mode de remboursement et des conditions à remplir. Vous profiterez ainsi d’un contrat correspondant à vos besoins et intéressant financièrement. Vous venez de signer mais avez repéré une meilleure offre ? Pas de panique, vous disposez en principe d’un délai de réflexion de 14 jours pendant lequel vous pouvez renoncer au crédit sans donner de motif et au moyen d’une lettre recommandée.

Le coût d’une réserve d’argent est d’autant plus difficile à estimer que le capital emprunté peut évoluer en fonction des nouveaux prêts contractés et des remboursements anticipés. D’ailleurs, quand votre budget vous permet d’effectuer un versement complémentaire, lancez-vous. Cela vous évitera de payer inutilement des intérêts.

Enfin, soyez attentif à ne pas dépasser la ligne de crédit, c’est-à-dire le plafond convenu avec votre banque. En effet, une telle situation peut générer d’autres frais.

Les cartes de fidélité 2 en 1 avec options de paiement

Certaines enseignes mettent à disposition une carte de fidélité faisant également office de carte de paiement. Un moyen utile pour régler vos achats tout en étant récompensé pour votre fidélité.

Cette carte propose habituellement plusieurs options de paiement :

  1. prélèvement immédiat (achat au comptant) ;
  2. prélèvement mensuel de toutes vos dépenses effectuées jusqu’à une date de clôture ;
  3. prélèvement par domiciliation bancaire d’un montant fixé à l’avance.

C’est dans ce dernier cas qu’il est question de réserve d’argent puisque vous pouvez étaler vos remboursements sur plusieurs mois ou régler le montant total à tout moment. Veillez bien entendu à vérifier le TAEG imposé selon la ligne de crédit afin de savoir combien vous coûtera réellement cette solution.

Dans la pratique, lors d’un coup de cœur pour un article ou d’un imprévu, vous devez demander à l’enseigne d’effectuer un virement sur votre compte bancaire. Vous pouvez en principe vous y prendre par téléphone ou via la gestion de votre compte en ligne.

Attention : ne confondez pas le crédit renouvelable avec les opérations promotionnelles telles que le paiement en plusieurs fois sans frais. Ce système vous permet de rembourser en x mensualités, sans payer d’intérêts. Si vous manquez par contre une échéance, vous devrez régler des frais supplémentaires.

Les cas où demander un crédit revolving est judicieux

Souscrire un crédit renouvelable n’est pas recommandé à tout le monde. En fait, ce type de financement convient surtout aux consommateurs devant assumer de faibles dépenses dans les mois à venir. Ils n’ont, au final, pas eu tout le temps recours à l’argent de la réserve ? Ce n’est pas grave étant donné qu’ils ne paient que la cotisation de la carte de crédit lorsqu’ils n’ont pas été en négatif.

Par contre, si le montant à supporter s’élève à plusieurs milliers d’euros, il vaut mieux se tourner vers un prêt personnel (non) affecté. De même si le besoin de trésorerie est chronique. En effet, vivre pendant longtemps au-dessus de ses moyens conduit inévitablement à des problèmes de surendettement. Surtout que le coût d’un tel crédit est important.

Il est dès lors primordial de bien réfléchir avant d’opter pour ce produit bancaire qui peut créer l’illusion de l’argent facile. Gardez toujours en tête que certes, vous réalisez vos projets plus rapidement, mais cela a un prix !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.