Carte de banque perdue, volée ou avalée : comment réagir ?

Une carte bancaire est pratique mais attention à ne pas la perdre car les malfaiteurs font preuve d'imagination quand il s'agit d'exploiter ses données ! © iStock

Il y a des jours où rien ne va : impossible de mettre la main sur votre carte bleue. Peut-être l’avez-vous simplement égarée ou, plus embêtant, un voleur a réussi à s’en emparer. Quoi qu’il en soit, il est important de réagir vite et bien. Pour ce faire, bonne nouvelle, KillMyBill vous indique la marche à suivre !

Ne plus trouver sa carte de crédit ou sa carte bancontact peut causer bien des soucis. En effet, une personne mal intentionnée peut se l’approprier et profiter de l’occasion pour retirer de l’argent ou effectuer un achat. Mais pas de panique : le pire peut être évité en prenant quelques précautions.

Appeler Card Stop : le premier réflexe à adopter

Si vous suspectez une fraude à la vue de vos extraits de compte ou constatez la disparition de votre carte bancaire, vous avez tout intérêt à la faire bloquer. Même si elle n’était pas accompagnée du code secret. Mais rassurez-vous, cette procédure est simple et immédiate puisqu’il suffit d’appeler Card Stop au 070 344 344.

Disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, ce service d’urgence permet de bloquer vos moyens de paiement à la suite d’un vol, d’une perte mais aussi d’un oubli. Il peut en effet arriver que vous laissiez par mégarde votre carte dans un magasin ou dans un distributeur de billets.

Si vous avez perdu votre GSM pourvu de la fonction m-banxafe, vous pouvez aussi contacter Card Stop. Personne ne pourra ainsi effectuer des achats avec votre téléphone mais il ne sera pas question de désactiver votre carte SIM.

Attention : il n’est pas du ressort de Card Stop de bloquer les comptes bancaires ou les transactions. Pour contester un abus effectué au moyen de votre carte de crédit ou de débit, vous devez vous adresser à l’organisme qui vous l’a délivrée. C’est-à-dire votre banque en règle générale.

Comment se déroule la procédure ?

Une fois le blocage de votre carte confirmé, vous serez déchargé de toute responsabilité quant à son éventuelle utilisation malhonnête. Cependant, Card Stop ne vous sera d’aucune aide ni pour la récupérer, ni pour la conserver dans le distributeur automatique.

Le collaborateur vous précisera par contre si elle sera remplacée automatiquement ainsi que les autres démarches à entreprendre. Il vous fournira également un numéro de référence à conserver absolument car vous en aurez besoin pour le suivi de votre dossier et pour prouver votre sinistre.

Vous avez retrouvé votre carte ? Ouf, vous voilà soulagé ! Vous ne pourrez par contre pas vous en servir à nouveau si vous aviez fait appel à Card Stop car ce service procède toujours à un blocage définitif. Vous devrez alors la rendre à l’organisme émetteur qui procédera à sa destruction et lui en demander une nouvelle.

Le saviez-vous ? Il n’y a à proprement parler pas de frais pour le blocage de votre carte. Seul l’appel vers le numéro de Card Stop vous sera facturé (0,30€/minute). Le coût pour son remplacement est quant à lui fixé par votre banque. Consultez les conditions générales de votre carte de paiement pour en prendre connaissance.

Le second ? Déclarer la disparition de votre carte à la police

En cas de fraude ou de vol de vos moyens de paiement, vous devez contacter la police locale dans les 24h. Au moment de votre déclaration, le numéro de votre carte vous sera demandé. Pensez dès lors à l’apporter.

Dès votre plainte enregistrée, vous recevrez une attestation de perte. Gardez-la soigneusement car vous devrez l’envoyer à votre assurance.

Faire opposition sur votre carte : dans quels cas ?

Imaginons que vous ne soyez pas d’accord avec des transactions qui figurent sur le relevé de vos dépenses. Que faire alors ? Deux cas de figure peuvent se présenter :

1. Vous avez encore la carte en votre possession.

  • Vous reconnaissez les transactions : elles ne sont par conséquent pas frauduleuses et ne nécessitent pas le blocage de votre carte mais il y a un problème. Cela peut notamment arriver lorsqu’elles n’ont pas été finalisées correctement. Avant toute chose, essayez de discuter avec le commerçant. Celui-ci proposera généralement une solution satisfaisante. Si aucun arrangement amiable n’aboutit, vous pouvez compléter pour votre carte de crédit un formulaire de contestation mis à disposition sur le site de Worldline. Signez-le et faites-le ensuite parvenir à votre agence bancaire. S’il s’agit de votre carte de débit, voyez directement avec votre banque.
  • Vous ne reconnaissez pas les transactions : il est possible qu’il s’agisse d’actes frauduleux commis via internet. Dans de telles circonstances, vous pouvez contester les opérations concernées jusqu’à 3 mois après la date de réception de l’état de dépenses.

2. Vous n’avez plus la carte en votre possession.

Zoom sur une carte de crédit
© iStock
  • Vous désirez vous opposer aux transactions frauduleuses passées après le vol ou la perte de votre carte : vous devez dans ce cas les contester dans les meilleurs délais après avoir fait bloquer votre carte auprès de Card Stop et avoir signalé son utilisation frauduleuse à la police. Pour votre carte de crédit, remplissez le formulaire d’opposition mis à disposition sur le site internet de Worldline et pour votre carte de débit, adressez-vous à votre banque.
  • Vous voulez mettre en cause les transactions frauduleuses effectuées au moyen d’une carte que vous n’avez jamais reçue : si vous n’avez pas réceptionné la carte en question et constatez des mouvements inexpliqués, introduisez votre contestation dans le délai indiqué dans les conditions générales de l’émetteur de vote carte et transmettez-la à votre banque. Bien entendu, vous devez avoir au préalable fait désactiver votre carte et avoir porté plainte à la police car une copie du procès-verbal devra être jointe à votre dossier.

Transaction litigieuse : comment récupérer votre argent ?

En fonction de la situation rencontrée, vous devez suivre une procédure précise pour obtenir le remboursement du montant prélevé à votre insu.

Si vous avez égaré votre carte, vous devez la faire bloquer et contester les éventuelles transactions frauduleuses au plus tard 13 mois après leur survenance. Grâce à cette procédure, vous empêcherez tout paiement ultérieur et serez indemnisé des opérations effectuées après votre déclaration de perte ou de vol mais également avant. Dans ce dernier cas, une franchise de maximum 150 euros vous sera néanmoins demandée par certaines banques. Excepté si l’escroc a contrefait votre carte ou s’en est servi sur internet et sans code PIN.

Attention : vous n’aurez droit à aucun remboursement si vous avez fait preuve de négligence en choisissant par exemple un code PIN très simple.

Dans le cas où votre compte à vue a été piraté, vous devez en informer tout de suite votre banque et contester également les transactions litigieuses au maximum 13 mois après qu’elles aient eu lieu. D’après le CEC, la banque n’aura alors pas d’autre choix que de vous rembourser immédiatement le montant des transactions concernées ainsi que les intérêts éventuels.

Votre banque refuse d’intervenir ? Si vous ne réussissez pas à la convaincre, adressez-vous à l’Ombudsman en conflits financiers. Il vous aidera gratuitement à résoudre le différend qui vous oppose.

Nos conseils pour utiliser votre carte en toute sécurité

Pour vous mettre à l’abri d’une mésaventure, il vaut mieux respecter quelques règles de sécurité. Et comme chez KillMyBill on est sympas, on vous en fait part !

  1. Signez toujours le verso de votre carte bancaire afin de pouvoir prouver votre identité. Surtout que dans certains pays, les paiements n’utilisent ni la puce, ni le code confidentiel. Il faut alors signer un bon de commande et faire valider la transaction par le commerçant après qu’il ait vérifié que les deux signatures coïncident.
  2. N’inscrivez nulle part votre code secret et ne le communiquez à personne.
  3. Oubliez les combinaisons évidentes : votre code PIN ne doit être ni votre date de naissance, ni 4 chiffres qui se suivent.
  4. Changez sans attendre votre code secret si vous pensez qu’un individu l’a découvert.
  5. Rangez votre carte ! La laisser traîner dans votre voiture ou à la vue de tous constitue une grave négligence qui peut vous coûter cher.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus. X