Ampoules économiques : lesquelles choisir ?

Il existe plusieurs types d'ampoules économiques dont l'intérêt fluctue en fonction de leurs caractéristiques mais aussi de vos préférences. © Pixabay

Quand il s’agit de réaliser des économies d’énergie, le kWh le moins cher est celui que vous ne consommez pas. C’est logique, mais encore faut-il connaître les astuces pour utiliser moins d’électricité… Parmi elles, figure le fait de bien choisir les ampoules qui éclairent votre maison.

Vous l’avez remarqué, depuis plusieurs années, vous pouvez acheter différentes sortes d’ampoules. Depuis la disparition des modèles à incandescence, vous pouvez vous procurer des halogènes, des tubes fluorescents et des LED.

Cependant, pour réduire votre facture d’électricité, le meilleur éclairage reste la lumière naturelle. L’utiliser au maximum est idéal pour gagner quelques euros en laissant pénétrer les rayons du soleil dans votre logement. Mais bien sûr, à certains moments, vous avez besoin de l’éclairage artificiel… et donc de disposer d’ampoules.

En acheter au hasard, c’est prendre le risque qu’elles ne conviennent pas à l’emplacement que vous leur réservez. Et en même temps, un large choix de modèles existe en magasin. Alors comment savoir quel type privilégier ? Facile, nous vous livrons pour cela quelques conseils qui vous permettront de comparer au mieux les ampoules présentes sur le marché.

Les lampes halogènes

Commençons par les lampes halogènes. Elles font office de nouvelle version des ampoules à incandescence. Ces dernières étaient très utilisées avant de disparaître complètement en septembre 2012. Appréciées pour leur faible coût d’acquisition, elles étaient toutefois peu efficaces : 95 % de l’énergie dégagée sous forme de chaleur était perdue.

Il existe deux sortes d’ampoules halogènes :

  1. Les ampoules halogènes de classe énergétique C : elles contiennent un gaz qui permet de diminuer les perditions de chaleur et de mieux préserver le filament. Celui-ci se dégrade ainsi moins vite et émet une lumière plus forte qu’une lampe à incandescence classique. Ce système fonctionne avec le courant du réseau (230 V).
  2. Les ampoules halogènes de classe B : offrant une meilleure efficacité énergétique que les précédentes, elles utilisent moins d’électricité pour chauffer le filament. Elles sont cependant plus contraignantes à utiliser : reliées au courant continu basse tension, elles ont besoin d’un transformateur situé soit dans l’ampoule elle-même, soit dans le luminaire, soit à l’extérieur.

Avantages

  • Le dimming, c’est-à-dire la modulation du flux lumineux, est possible. Le gradateur est toutefois assez complexe.
  • Durée de vie de 2 000 heures, soit deux fois plus longtemps que les lampes à incandescence classiques.
  • Meilleure résistance aux allumages et extinctions réguliers.
  • Usage intérieur et extérieur possible : les températures froides ont peu d’impact sur leur fonctionnement.
  • Prix moins élevé que celui des lampes fluocompactes.
  • Allumage rapide.
  • Pas de mercure.

Inconvénients

  • Il faut éviter de toucher la capsule de l’ampoule : les traces de gras la détruisent lorsque nous allumons la lampe. Pour prévenir ce genre de situations, vous pouvez la nettoyer à l’alcool avant de l’utiliser.
  • Durée de vie largement inférieure à celle des fluocompactes et des LED. Vous devez donc les remplacer plus souvent.
  • Consommation d’électricité plus élevée que les autres modèles. À l’usage, les halogènes coûtent donc plus cher.

En Europe, ce sont les halogènes qui sont les ampoules les plus vendues. Les consommateurs les estiment plus efficaces que les ampoules fluocompactes et sont séduits par leur prix moins élevé que celui des LED. Pourtant, les halogènes sont plus énergivores… C’est pourquoi la Commission européenne a prévu de les retirer du marché dans les prochaines années. La date de septembre 2016 avait été avancée mais leur interdiction a finalement été reportée à septembre 2018.

Les ampoules fluocompactes ou « économiques » (LFC)

Aussi appelées « ampoules basse consommation », les fluocompactes sont une variante des « tubes néon ». Ces derniers sont ici miniaturisés et pliés en deux, trois ou quatre, ou agencés en cercle ou en U. Ces ampoules étaient autrefois rejetées à cause de leur lumière froide et de leur taille encombrante. Mais aujourd’hui, elles se sont débarrassées de ces défauts et séduisent par leur chaleur et leurs nombreux formats.

Avantages

  • Faible consommation d’énergie : cinq fois moins que les ampoules à incandescence pour une même quantité de lumière ;
  • Durée de vie plus longue : en moyenne, comptez 10 000 heures. La rentabilité est donc intéressante à l’usage ;
  • Économies sur votre facture : entre 25 et 50 euros chaque année selon Test-Achats ;
  • Soquet identique à celui des ampoules à incandescence : remplacement facile.

Inconvénients

  • Prix d’achat plus élevé que les ampoules halogènes ;
  • Ampoules inadaptées à un environnement froid et à l’extérieur ;
  • Retard à l’allumage pour quelques modèles mais certains ont une fonction « fast start » ;
  • Cycles d’allumages très fréquents généralement déconseillés ;
  • Présence de mercure : elles ne peuvent pas être jetées dans la poubelle mais avec les ordures chimiques ;
  • Nombreuses ampoules pas « dimmables » (variation de l’intensité impossible).

Pour bien choisir votre ampoule fluocompacte, veillez à lire attentivement les indications inscrites sur les emballages. Les caractéristiques de chacune varient en effet selon les fabricants et les modèles.

Les ampoules LED (Light Emitting Diode)

Les LED, ce sont ces ampoules multi-usages que vous connaissez assez bien. Si vous avez aujourd’hui recours à elles pour éclairer les pièces de votre logement, vous avez pu constater auparavant leur présence dans différents appareils. Elles sont en effet utilisées depuis longtemps comme voyant lumineux sur des équipements électroniques pour indiquer qu’ils sont sous tension.

Ces ampoules de dernière génération sont souvent destinées à un éclairage d’ambiance mais la technologie évoluant, elles devraient remplacer à terme tous les anciens modèles.

Avant de présenter leurs atouts, attardons-nous un bref instant sur leur mécanisme. Un LED, ou diode luminescente, est en fait un composant électronique qui émet de la lumière lorsqu’un courant électrique le traverse. Il n’est donc ni question de mercure, ni de filament. Résultat : les LED gagnent de plus en plus en popularité.

Avantages

  • Durée de vie importante : plusieurs dizaines de milliers d’heures.
  • Faible consommation d’électricité : aussi peu que les fluocompactes.
  • Allumage instantané.
  • Résistance aux chocs.
  • Convient à tous les usages : dans toutes les pièces et aussi dehors en plein hiver.
  • Fantaisie possible : grande variation de couleurs.
  • Allumages répétitifs supportés.

Inconvénient

Prix : il faut plusieurs années pour rentabiliser l’investissement mais les prix devraient continuer à se démocratiser.

Quelle ampoule pour quel endroit ?

Avant d’aller acheter une ampoule, voyons de quel modèle vous avez besoin en fonction des pièces de votre maison.

  • Cage d’escalier/couloir/hall d’entrée : préférez une lampe fluocompacte. Certains modèles émettent beaucoup de lumière directement.
  • Garage/cave : les ampoules économiques craignent le froid, ne l’oubliez pas. Installez plutôt un tube « néon » (TL).
  • Cuisine : optez pour une LED. Vous évitez ainsi la présence de mercure là où vous préparez vos repas si jamais l’ampoule venait à casser.
  • Lampe de bureau ou de chevet : ici aussi, choisissez une ampoule LED. Les fluocompactes émettent davantage de rayons UV qui peuvent engendrer des maladies de la peau et de la rétine après une exposition trop longue et à distance rapprochée.

Maintenant que vous savez quel type d’ampoule vous procurer, il vous reste à vous rendre dans un magasin. Vous constaterez que les modèles présentés ci-dessus existent en différents formats et puissance. En général, il y a deux grandes catégories d’ampoules :

  1. Celles fabriquées pour convenir à des luminaires bien précis ;
  2. Celles compatibles avec les anciens luminaires grâce à leur culot à visser standard. Si vous désirez par exemple remplacer une ampoule à incandescence, veillez à en choisir une ainsi.

Le tout est donc de bien lire les étiquettes et de prendre le temps de comparer. Allez, « il n’y a plus qu’à… » !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.