Le Google Chromecast, comment ça marche ?

Le Chromecast 2015, nouvelle génération de la clé HDMI de Google, est doté des couleurs belges. © Google

Le 28 mai 2014 débarquait en Belgique le Google Chromecast. Cet accessoire, ressemblant à une clé USB et commercialisé par la multinationale américaine dès 2013 aux États-Unis, existe maintenant en une version améliorée. Mais savez-vous seulement en quoi elle est utile et comment vous en servir ?

Qu’est-ce que le Google Chromecast ?

Aujourd’hui, qui ne détient pas un smartphone ou une tablette tactile ? Tous deux pratiques dans de nombreux cas, ils n’égalent cependant pas le confort dont vous bénéficiez lorsque vous regardez du contenu numérique sur grand écran. Et c’est pour remédier à ce problème que l’accessoire lancé par Google est intéressant.

C’est sous l’apparence d’une clé USB traditionnelle qu’est sortie la première version du Chromecast. Également appelé « dongle », ce gadget retransmet via votre connexion Wi-Fi des contenus (vidéos, photos, musique) vers la TV depuis un autre dispositif tel qu’un ordinateur (PC ou Mac), un smartphone ou une tablette tournant sous iOS ou Android. Lorsqu’il est relié à internet, le Chromecast vous donne notamment accès aux plateformes YouTube et Google Play. Point de vue technique, il possède un processeur Marvell, un module Wi-Fi, 512 Mo de mémoire vive et 2 Go de mémoire interne.

En Belgique, vous pouviez vous le procurer pour 35 euros et entre autres le commander à partir du site de Google. Mais dorénavant, contre 39 euros, vous pouvez profiter de la nouvelle version de cette clé HDMI : le Chromecast 2. Ce dernier est à la vente chez nous depuis fin septembre 2015 et depuis le 12 octobre, il est disponible en version colorée.

Comment installer cet appareil ?

Pour fonctionner, le Chromecast doit être alimenté en électricité. Pour cela, il doit être relié à une prise électrique ou connecté au port USB de votre télévision. Ensuite, l’accessoire doit être branché à un port HMDI de votre TV.

Ces deux étapes sont réalisées ? Si vous voulez utiliser le Chromecast depuis votre smartphone ou tablette, vous devez télécharger l’application gratuite concernée. Selon le système d’exploitation de votre téléphone, vous devez vous rendre soit sur le Google Play Store, soit sur l’App Store. Via l’application, votre smartphone reconnaîtra le signal Wi-Fi émis par Chromecast et pourra se synchroniser avec la clé. Au bout de quelques minutes d’installation, vous voilà prêt à transférer vos contenus sur votre TV ! Pour ce faire, vous devrez passer via une petite icône « cast », représentée par un carré, qui apparaîtra en haut à droite de votre écran dès qu’un fichier est téléchargeable.

Les applications compatibles

Le Chromecast ne vous permet pas de diffuser sur votre télévision tous les contenus que vous souhaitez. En effet, l’usage de cette clé est réservé à quelques applications. Sachez qu’assez logiquement, la majorité de celles conçues par Google sont compatibles avec le Chromecast. Vous pouvez également avoir accès au service de vidéo à la demande Netflix ainsi qu’à des applications de divertissement. Pour les connaître plus en détail, consultez la sélection belge des applications Chromecast. Leur nombre devrait toutefois continuer à augmenter, les développeurs pouvant adapter leur application et sites internet à l’appareil.

Une deuxième version améliorée

Par rapport à son prédécesseur, le Chromecast 2015 n’a plus la même forme. L’aspect extérieur d’une clé USB a ainsi été délaissé au profit d’un petit palet. Quant au connecteur HDMI, il est désormais situé à l’extrémité d’un câble aimanté qui offre davantage de flexibilité.

Le renouvellement de cette clé HDMI n’altère pas la fonction principale de l’objet : diffuser de la vidéo et de l’audio via les applications ou depuis votre ordinateur via un onglet du navigateur Chrome doté de l’extension Chromecast. Cependant, cette nouvelle version comporte plusieurs avantages. Non seulement l’affichage des vidéos est plus rapide mais Google a aussi veillé à ce que les échanges de données en Wi-Fi et sur l’application soient gérés plus efficacement. La compatibilité avec les réseaux Wi-Fi 5 Gigahertz est ainsi un atout majeur car elle offre aux utilisateurs des débits supérieurs à la version précédente. Autre amélioration : l’intégration de plusieurs applications (comme Spotify) tandis que les incontournables comme Netflix, Dailymotion et Deezer restent bien sûr à disposition.

Par ailleurs, lors de l’annonce de cette seconde version du Google Chromecast, l’entreprise américaine a également présenté le Chromecast Audio, une variante consacrée à la musique. Son principe ? Vous permettre d’envoyer du son se trouvant sur votre appareil vers vos enceintes.

Une alternative aux autres services TV

Le Chromecast se positionne en tant qu’alternative à d’autres services TV (dont l’Apple TV). D’ailleurs, son principal atout par rapport aux autres systèmes de « streaming » est d’être multitâche. C’est-à-dire qu’en utilisant le Chromecast, vous pouvez vous servir d’autres applications. Par exemple, vous avez la possibilité de consulter vos e-mails ou de vous rendre sur les réseaux sociaux tout en ayant accès à vos contenus transférés sur la télévision. Comment cela est-il possible ? En fait, une fois que vous avez choisi le fichier à visionner, l’application communique simplement à la clé ce qu’elle doit télécharger. Cela veut donc dire qu’elle se charge toute seule de la diffusion sur votre écran de télévision.

En résumé, le Google Chromecast permet de transformer une simple télévision (dotée d’un port HDMI) en un modèle connecté. Si vous possédez un modèle ancien, vous avez là une bonne occasion de regarder du contenu sur grand écran sans avoir à acheter un nouvel appareil. Par contre, si votre télévision est déjà connectée, l’intérêt est moindre.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.