Les rôles des gestionnaires des réseaux de transport

Elia comme Fluxys ont pour mission de transporter l’énergie jusqu’aux réseaux de distribution qui l'acheminent ensuite vers le consommateur. © Pixabay

Qu’est-ce qu’un gestionnaire de réseau de transport (GRT) ? Acteur du marché de l’électricité et du gaz, il est indispensable pour fournir notre pays en énergie. Voyons ensemble quelles sont les entreprises qui occupent cette fonction et quelles sont leurs véritables missions.

Définition et rôles d’un GRT

La gestion du réseau de transport est assurée par deux entreprises : l’une pour l’électricité, l’autre pour le gaz. Elles sont chacune en charge de la gestion, de l’entretien et du développement du réseau unique qui leur est attribué. Leurs activités sont séparées de celles relatives à la production d’électricité, la fourniture d’énergie et la distribution. Les GRT ont donc gardé leur monopole dans le cadre du marché libéralisé de l’énergie.

Le gestionnaire de réseau de transport a pour mission principale de transporter l’énergie entre les producteurs d’électricité ou importateurs de gaz naturel et les gestionnaires des réseaux de distribution (GRD). Il garantit également l’approvisionnement des grands groupes industriels et peut endosser le rôle de conseiller auprès des autorités fédérales lorsque nécessaire.

Le GRT de l’électricité est responsable du réseau des câbles électriques à haute tension (supérieure à 30 000 V). C’est Elia qui a été reconnue compétente par le gouvernement fédéral pour gérer ce domaine.

Le GRT du gaz naturel s’occupe quant à lui du réseau de gaz à haute pression (70 bar). La Belgique ne disposant pas de gisement, elle fait importer ce combustible sur le territoire via des canalisations (souterraines ou sous-marines) ou par méthanier (navire), sous forme de gaz liquéfié. Le gestionnaire de réseau de transport qui a été désigné est la société Fluxys.

La place des GRT dans le marché de l’énergie

Structure et fonctionnement du marché de l'énergie
Source : Direct Energie

Elia, le GRT de l’électricité

La société Elia existe depuis le 28 juin 2001 et emploie plus de 1 100 personnes. Elle s’occupe du transport de l’électricité à une tension supérieure à 30 kV pour l’ensemble de la Belgique. Elle constitue un intermédiaire entre :

  • Les producteurs et les réseaux de distribution : ces derniers sont gérés par des entreprises qui acheminent l’électricité localement jusqu’aux consommateurs finaux ;
  • Les producteurs d’électricité et les grands utilisateurs industriels.

Pour assurer cette fonction de lien, Elia a divisé son travail en deux pôles distincts : l’exploitation des installations électriques et la gestion du système électrique. Cette deuxième tâche induit de contrôler continuellement le rapport entre production et consommation afin d’atteindre l’équilibre désiré.

Au total, ce sont plus de 8 000 km de lignes électriques qui sont présentes partout en Belgique. Ce sont donc des infrastructures conséquentes mais les activités d’Elia ne s’arrêtent pas à notre territoire. En effet, la société est également active au Luxembourg. Ce travail transfrontalier est loin d’être unique, le réseau belge étant relié à celui des pays voisins comme la France et les Pays-Bas. Cette interconnexion permet aux différents États de se venir en aide en échangeant de l’énergie.

Cette collaboration rejoint le deuxième pôle d’activités d’Elia : adapter l’offre à la demande, sur le réseau national mais également avec les réseaux voisins. Si un déséquilibre est constaté, l’entreprise demande alors à des producteurs d’injecter plus d’électricité dans les réseaux ou aux clients finaux de restreindre leur consommation. Ces arrangements sont opérés dans le cadre d’un contrat bien défini.

Deux types de transport peuvent donc être distingués dans les compétences d’Elia :

  1. Le transport de l’électricité des centrales de production belges ou des pays voisins vers les grands utilisateurs (entreprises, groupes industriels…) ou vers les réseaux de distribution ;
  2. Le transit de l’électricité entre d’autres pays au travers du réseau de transport belge.

Quant aux tarifs de transport facturés par Elia, ils sont contrôlés par la CREG, le régulateur fédéral de l’énergie. Ils font partie des moins chers d’Europe et comprennent :

  • Le tarif de raccordement : il couvre la liaison qui est effectuée entre les installations électriques d’un client (gros industriel par exemple) et le réseau à haute tension d’Elia. Ce raccordement est donc une condition sine qua non pour que l’électricité puisse être fournie ;
  • Le coût d’utilisation du réseau : il regroupe les frais engendrés par l’entretien et la gestion des installations du réseau ;
  • La fourniture de services auxiliaires : Elia a entre autres pour mission de vérifier la fréquence et la tension du réseau. Des frais sont alors répercutés sur votre facture afin de compenser le coût de ces activités ;
  • Les surcharges : elles visent à rentabiliser les obligations de service public à la charge d’Elia. Elles englobent l’achat de certificats verts, la promotion des économies d’énergie, le soutien aux énergies renouvelables, le raccordement des parcs éoliens offshore, etc. ;
  • La cotisation fédérale : les coûts qu’elle représente sont liés par exemple au fonctionnement de la CREG et à la fourniture d’électricité aux clients protégés.

Par ailleurs, sachez qu’en plus de sa licence fédérale de GRT, Elia occupe aussi la fonction de gestionnaire de réseau de transport local (GRTL) dans les trois régions. Dans ce cadre, elle est tenue de respecter l’obligation de service public d’achat des certificats verts au prix minimum garanti.

Fluxys, le GRT du gaz naturel

La Belgique est entièrement fournie en gaz naturel provenant de l’étranger. Il est déchargé au terminal méthanier, port destiné à l’accueil de bateaux transportant du Gaz Naturel Liquéfié, de Zeebrugge. Fluxys, qui est responsable de ce terminal, se charge alors de l’approvisionnement du marché belge et du transport du gaz à haute pression vers d’autres pays : le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg, la France et le sud de l’Europe.

La société, active aux niveaux national et européen, est donc devenue une plaque-tournante pour le transport du gaz naturel.

Ce sont plus de 4 100 km de canalisations qui servent à l’acheminement de ce combustible en Belgique. Fluxys fournit de cette manière 19 milliards de mètres cubes de gaz aux clients belges : aux ménages et aux PME via la connexion du réseau aux gestionnaires de réseau de distribution et directement à 250 consommateurs industriels présents sur notre territoire.

Pour acheminer le gaz, le réseau de Fluxys comporte :

  • 300 points de livraison qui servent de lien entre le gestionnaire de réseau de distribution et le réseau de transport national. Chaque GRD possède donc au moins un poste de ce type ;
  • 18 points d’interconnexion, c’est-à-dire les points d’entrée avec les pays voisins (postes de frontière) et le terminal GNL.

Outre la gestion du terminal GNL et son activité de transport, Fluxys fournit également ses services en matière de stockage de gaz. La société possède pour cela un site à Loenhout où les clients peuvent disposer d’une réserve souterraine de combustible afin de garantir l’approvisionnement des consommateurs finaux. Cette stratégie permet de trouver un équilibre entre les fluctuations d’approvisionnement et de consommation.

Les tarifs de transport comprennent plusieurs éléments :

  • La base d’actifs régulés (la RAB) : elle correspond aux actifs dont l’activité de stockage a besoin et qui sont pris en compte pour déterminer les tarifs régulés ;
  • Le taux de rentabilité pratiqué sur ces actifs régulés : il permet d’établir une marge équitable en calculant la rémunération de ces actifs ;
  • Les amortissements de ces actifs régulés ;
  • Le montant des dépenses liées aux différentes interventions.

La sécurité d’approvisionnement en énergie

Les gestionnaires des réseaux de transport contribuent à la sécurité d’approvisionnement en énergie des Belges. Dès lors, améliorer entre eux la fluidité des échanges transfrontaliers est primordial pour se mettre à l’abri de toute éventuelle pénurie. C’est dans ce but qu’en mai 2015, le couplage des marchés avait été initié lors du Forum Pentalatéral de l’Énergie.

D’autres mesures sont régulièrement prises pour garantir l’approvisionnement en électricité et en gaz du pays. Par exemple, les capacités des parcs de production sont augmentées et la durée de vie des centrales nucléaires de Doel 1 et Doel 2 a été prolongée en 2015. Entre alors un autre débat : celui concernant, cette fois, la sécurité des citoyens.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 thoughts on “Les rôles des gestionnaires des réseaux de transport

  1. destrée dit :

    bonjour

    je souhaiterais savoir si je peux installer une cuisinière fonctionnant au gaz de ville français ici en belgique, cad la faire fonctionner au gaz naturel

    merci de votre réponse
    a.destree

    1. Mathilde Lepage dit :

      Bonjour,

      Le type de gaz naturel ainsi que sa pression change d’un pays à l’autre. Avant d’utiliser votre appareil, vous devez donc vous assurer qu’il respecte les directives locales et nationales.

      Pour des raisons de sécurité, la conversion de votre cuisinière doit être effectuée par un technicien agréé. Celui-ci se chargera de raccorder votre installation en veillant à son bon fonctionnement.

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.