La garantie incendie, une couverture utile pour votre véhicule ?

La garantie incendie, comprise dans les assurances mini-omnium et omnium, est parfois élargie aux dégâts occasionnés par une explosion ou la foudre. © iStock

Vous êtes en droit de vous demander si posséder une garantie incendie pour votre voiture est nécessaire. Sur le papier, cette couverture semble intéressante mais l’est-elle dans toutes les circonstances ? Pour le savoir, intéressons-nous à son mode fonctionnement ainsi qu’à son coût.

Connaître exactement les sinistres pris en charge par l’assureur n’est pas toujours chose évidente. En effet, malgré que vous vous souveniez des garanties souscrites, vous pouvez avoir un doute sur une situation en particulier.

A priori, le nom de la garantie incendie est assez évocateur. Mais attention, cela ne signifie pas que vous aurez droit aux mêmes avantages auprès de toutes les compagnies d’assurances. Bien au contraire.

Que couvre la garantie incendie pour votre voiture ?

Au même titre que les garanties vol et bris de vitre, la garantie incendie est comprise dans les assurances mini-omnium et omnium. Seule l’assurance responsabilité civile (RC) ne la comprend pas.

Grâce à cette garantie, vous bénéficiez d’une prise en charge par votre assureur des dégâts subis par votre véhicule lors d’un incendie. C’est la base. Toutefois, certaines compagnies couvrent également les dommages occasionnés par la foudre, un court-circuit dans le système électrique du véhicule ou une explosion.

Attention : l’explosion ne peut pas résulter de matières explosibles ou d’objets facilement inflammables transportés dans le véhicule assuré. Sauf s’il s’agit de produits destinés à un usage domestique, c’est-à-dire sans but commercial, ou du carburant dans le réservoir.

La liste des exclusions de garantie ne s’arrête pas là puisque vous ne pourrez prétendre à aucune aide si vous avez causé les dommages intentionnellement ou s’il est démontré que l’état du véhicule a eu une
influence sur le sinistre. L’assureur n’interviendra pas non plus lorsque l’incendie s’est déclaré après un vol ou une catastrophe naturelle. En effet, c’est alors votre garantie vol ou force de la nature qui entrera en jeu, à condition bien sûr que vous en ayez acquis une au préalable.

De plus, vos effets personnels situés dans la voiture tels que bagages, vêtements, GPS ou lecteur DVD, ne seront pas couverts. À moins que vous ayez pris l’extension de garantie concernée qui imposera toutefois un plafond d’indemnisation.

Coffre d'une voiture débordant de bagages
Pour être remboursé de vos affaires détruites dans l’incendie de votre voiture, vous devez avoir souscrit une garantie effets personnels. © iStock

Pour éviter toute mauvaise surprise au moment venu, lisez attentivement les conditions générales de plusieurs polices d’assurance. En comparant les garanties incendie auto, vous découvrirez celle satisfaisant vos besoins ainsi que la moins chère pour les services souhaités.

À combien s’élève le montant de l’indemnisation ?

En général, vous serez indemnisé pour la détérioration ou la destruction de votre voiture ainsi que pour les frais engendrés par son sauvetage et l’extinction de l’incendie. Dans la pratique, la somme que vous recevrez dépendra de la situation.

En cas de perte totale technique ou économique, l’assureur vous remboursera normalement à hauteur de la valeur réelle du véhicule, c’est-à-dire celle avant le sinistre. Le montant octroyé, prévu à l’avance dans la police d’assurance, dépend de l’âge de la voiture ainsi que de la formule d’assurance retenue. Si l’auto est réparable malgré les dégâts subis, c’est pareil : vous serez essentiellement indemnisé sur base de sa valeur marchande afin que vous puissiez la remettre en état. Mais n’oubliez pas que la compagnie vous demandera en principe de payer la franchise indiquée dans les conditions particulières de votre contrat. Elle la déduira dès lors du montant du remboursement.

Le saviez-vous ? La franchise est la somme dont vous devez vous acquitter après un sinistre. Non remboursée par l’assureur, elle a pour but de responsabiliser les automobilistes en les obligeant à couvrir une partie des dégâts. En Belgique, elle peut pendre la forme soit d’une somme fixe, soit d’un pourcentage de la valeur assurée du véhicule. Son montant variant fortement d’un assureur à l’autre, elle fait partie des éléments à comparer lorsque vous choisissez une assurance.

Les étapes à suivre pour vous faire rembourser

Dès que vous vous apercevez que votre véhicule a brûlé, vous devez déposer plainte auprès du bureau de police le plus proche sous 24h. Bien sûr, si selon vous, l’origine de l’incendie est criminelle. Ensuite, vous avez l’obligation de déclarer le sinistre par écrit à votre assureur endéans les 8 jours après la constatation des faits.

À cette occasion, vous aurez pour mission de transmettre à l’organisme tous les renseignements et documents utiles. Vous serez par exemple tenu de lui communiquer une copie de la facture d’achat de l’auto et dans la mesure du possible les circonstances et les conséquences probables du sinistre. Pensez en outre à prendre des photos, elles vous permettront de prouver les dégâts subis. Et surtout, mentionnez dans votre courrier votre nom, prénom, domicile ainsi que les coordonnées des éventuel(le)s témoins ou victimes.

Une fois au courant de la situation, l’assureur ouvrira un dossier et dépêchera rapidement un expert. Celui-ci sera chargé d’identifier les causes du sinistre et de donner une estimation du préjudice en fonction de la valeur du véhicule. Si vous jugez le montant proposé pour l’indemnisation insuffisant, vous pouvez engager une contre-expertise. Celle-ci sera toutefois à vos frais, à moins que vous disposiez d’une protection juridique. Notez qu’un troisième expert pourra être désigné si les conclusions du second sont rejetées par celui que votre assureur avait mandaté. Les frais seront alors partagés à parts égales entre vous et la compagnie.

Expert en train de remplir un document
En cas d’incendie, votre assureur désignera un expert pour déterminer la valeur de votre voiture avant le sinistre ainsi que l’ampleur des dégâts. © iStock

Quoi qu’il en soit, ne faites pas réparer votre voiture directement après la découverte du sinistre. Vous devez en effet attendre généralement que le rapport d’expertise ainsi que toutes les formalités soient en ordre pour pouvoir entreprendre les démarches nécessaires. À savoir que choisir un réparateur agréé pour remettre en état votre voiture comporte plusieurs avantages. Notamment un gain de temps car les garages conventionnés peuvent parfois réaliser l’expertise eux-mêmes.

Vous n’êtes pas protégé en cas d’incendie : que faire ?

Que vous disposiez ou non d’une garantie incendie, vous avez l’obligation de prévenir votre assureur en cas de sinistre.

L’expert a classé votre voiture épave après un événement pour lequel vous n’étiez pas couvert ? Il est alors nécessaire de résilier votre contrat d’assurance auto en fournissant à la compagnie tous les documents attestant la perte totale. Il serait en effet dommage de continuer à payer une assurance devenue inutile.

Le saviez-vous ? Depuis le 1er août 1985, si vous avez subi un dommage lié à des violences urbaines, vous pouvez, sous certaines conditions, demander un soutien financier à l’État fédéral. Il vous suffit pour cela de vous tourner vers la Commission pour l’aide financière aux victimes d’actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.