Full omnium : assurez votre auto contre tous les risques

L'assurance omnium complète couvre notamment les dégâts que vous provoquez à votre voiture. © iStock

L’assurance omnium est connue pour être la meilleure protection pour votre voiture. En effet, elle intervient notamment en cas d’accident, même si vous êtes en tort, de vol et de vandalisme. Mais attention : elle n’est pas toujours intéressante ! Découvrez sans tarder quand en souscrire une et ce qu’elle vous offre.

Vous comptez acquérir un nouveau véhicule et êtes à la recherche d’une assurance ? Vous avez alors dû entendre parler de l’omnium. Réputée pour la couverture complète qu’elle propose, elle suscite l’intérêt de nombreux conducteurs. Néanmoins, pour savoir si ce type de contrat est fait pour vous, il est important d’en saisir toutes les subtilités. Et pour cela, nous sommes là !

Le principe de l’assurance auto omnium

L’omnium est une assurance qui protège votre voiture contre tous les risques. C’est du moins la théorie car en pratique, nous allons voir que cela n’est pas forcément vrai.

En Belgique, en tant que conducteur, vous avez pour obligation de souscrire une assurance responsabilité civile (RC) afin de couvrir les dommages matériels et corporels que vous causez à autrui. Par contre, l’omnium n’est pas indispensable : elle sert uniquement à compléter votre RC si vous le désirez.

Son plus ? Elle prend en charge les dégâts que vous occasionnez à votre propre véhicule. C’est-à-dire ceux provoqués par des accidents dont vous êtes responsable (accidents en tort ou à responsabilité partagée). Il peut par exemple s’agir d’une collision avec un autre automobiliste, d’un accrochage avec une voiture en stationnement ou d’un choc avec un objet. À noter que l’assurance omnium indemnise également les dommages matériels de votre voiture lorsque vous êtes victime d’un délit de fuite.

Pour ce faire, elle déduit l’éventuelle franchise du montant versé et respecte le plafond de garantie.

Attention : votre omnium protège uniquement votre véhicule !

Imaginons que vous êtes au volant, êtes à l’origine d’un accident et êtes blessé. Dans ce cas, c’est l’assurance conducteur, qui est une garantie complémentaire, qui rembourse vos frais médicaux. Seuls les passagers de la voiture sont couverts par votre RC ou par celle du responsable de l’accident. Néanmoins, il peut arriver que la garantie conducteur soit comprise dans votre assurance auto. Vérifiez dans votre contrat (police d’assurance) ce qu’il en est !

Bris de glace
Comme la mini-omnium, l’omnium prend en charge les dégâts matériels tels que les bris de glace. © iStock

Lorsque vous n’êtes pas fautif (accidents en droit), ce n’est pas votre omnium qui intervient. En effet, c’est l’assurance RC de l’autre personne qui rembourse les dégâts à votre voiture. Cependant, même dans une telle configuration, disposer d’une omnium est utile. Elle vous permettra d’être indemnisé plus vite si la partie adverse conteste les dommages subis car elle ne cherchera pas à d’abord à établir la responsabilité de l’accident.

Par ailleurs, en règle générale, l’omnium couvre également les actes de vandalisme (pneus crevés, rayures, graffitis…), les bris de vitres, le vol ou la tentative de vol, l’incendie, les forces de la nature et les heurts d’animaux. À vous de vérifier les garanties que l’assureur inclut dans le contrat.

Les situations jamais couvertes par l’omnium

À l’inverse de ce que vous pourriez penser, l’assurance omnium ne couvre pas tous les dommages. En effet, il figure quelques exceptions mentionnées dans votre contrat pour lesquelles vous ne pourrez pas prétendre à une indemnisation. Avant de signer le document, prenez donc le soin de le lire afin de connaître les types d’accidents pris en charge.

Mais pourquoi l’omnium ne couvre-t-elle pas tout ? Tout simplement parce que beaucoup de compagnies d’assurances refusent notamment de rembourser des frais dus à une défaillance technique ou à l’ancienneté du véhicule. Elles n’interviennent pas non plus lors d’accidents causés par une faute lourde de votre part. Par exemple, une conduite en état d’ébriété.

Si vous provoquez un accident en état d’ivresse, vous ne pourrez pas avoir recours à votre omnium. © iStock

Dans ce genre de situations, c’est à vous, client, à mettre la main au portefeuille. Selon les assureurs, la liste des exclusions de garantie est plus ou moins longue. Naturellement, plus elle est restrictive, plus elle pourra vous être préjudiciable. Pour vous protéger au mieux, comparez les assurances auto !

Pour terminer, soyez conscient que dans les cas les plus graves, votre assureur est en droit de résilier votre contrat auto. De plus, après un accident en tort, votre prime est majorée !

Attention à la franchise !

Dans les contrats d’assurance, les couvertures ne sont pas les seuls éléments à vérifier. En effet, regardez aussi si une franchise sera appliquée et dans quels cas. Pour rappel, la franchise correspond à la partie du dommage que l’assuré prend en charge. Sachant que son montant varie selon les assureurs, elle est un critère à ne pas négliger lorsque vous choisissez un contrat d’assurance auto.

Si elle est si importante, c’est parce que vous ne pourrez pas toujours faire jouer l’assurance lorsque le montant des dégâts ne dépasse pas un certain seuil. En effet, avec une franchise anglaise, si le dommage est inférieur ou égal au montant de la franchise, vous devrez payer entièrement les frais de réparation.

De même, prêtez attention au plafond de garantie ! Celui-ci consiste pour l’assureur à limiter l’indemnisation pour chaque garantie accordée en déterminant un montant maximum au-delà duquel vous n’êtes pas remboursé. Autrement dit, plus le dommage est important, moins vous êtes susceptible d’être indemnisé.

À savoir que plusieurs systèmes de franchise existent et que généralement, les jeunes conducteurs en paieront une plus élevée. Renseignez-vous sur le mode de calcul appliqué.

Quand souscrire une omnium ?

Pour acheter votre véhicule, vous avez contracté un prêt financier ? Sachez alors que l’assurance omnium est recommandée tant que vous le remboursez. Cela vous évite de devoir continuer à payer une voiture que vous n’avez plus si elle est déclarée en sinistre total et pour laquelle vous n’avez droit à aucune indemnisation d’un tiers. C’est par exemple le cas lors d’un accident en tort.

Souscription omnium
Pour protéger votre capital, il est recommandé de souscrire une assurance omnium tant que votre véhicule conserve une valeur importante. © iStock

Si par contre vous n’avez pas eu recours à un prêt, vous avez intérêt à prendre une omnium pendant 3-4 ans en cas de véhicule neuf. C’est-à- dire tant que votre voiture vaut encore une belle somme. Notez toutefois qu’avec certaines polices, il peut être intéressant de garder l’omnium pendant 5 ans.

Quelle indemnisation en cas de sinistre ?

Comment votre omnium vous indemnise-t-elle lors d’un sinistre ? Voici une question intéressante que vous devez forcément vous poser.

Pour y répondre, nous devons attirer votre attention sur les termes de votre police d’assurance. Par exemple, pour savoir comment votre compagnie définit la notion de sinistre total. Celle-ci est particulièrement importante car selon les contrats, un même sinistre pourra être réglé différemment. C’est-à-dire qu’il pourra être décidé de soit faire réparer votre voiture, soit la déclarer en sinistre total et ainsi vous verser une plus grosse indemnité.

Concrètement, pour bien comprendre le mode d’indemnisation, il faut distinguer deux situations :

1. Le dommage est réparable

Dans ce cas, un expert calcule les frais de réparation et votre assureur vous rembourse le montant de la facture, moins une éventuelle franchise si vous êtes responsable du sinistre.

2. Le dommage n’est pas réparable : perte totale

Il est important de distinguer deux situations :

  1. Votre véhicule est techniquement réparable mais les frais de réparation sont supérieurs à la valeur du véhicule avant le sinistre. L’expert va déclarer une perte totale économique.
  2. Votre véhicule est tellement accidenté qu’il est impossible techniquement de le réparer. Il s’agit d’une perte totale technique.
Voiture classée perte totale
Attention : en cas de perte totale, les assureurs utilisent différentes formules pour définir la valeur de votre véhicule. © iStock

Lorsqu’un véhicule est déclaré en perte totale, les assureurs appliquent différentes méthodes pour calculer l’indemnisation. À vous de choisir le système que vous préférez lors de la souscription de votre assurance tout en gardant en tête que les primes varient selon chaque formule.

Voici les deux manières les plus courantes de fixer le montant de l’indemnisation :

  1. Valeur réelle : l’assurance prévoit une indemnisation basée sur la valeur réelle du véhicule avant l’accident. C’est un expert qui la détermine notamment selon le prix d’achat de la voiture, son état ainsi que son kilométrage. Vous recevez alors le montant fixé par l’expert, moins la franchise éventuelle.
  2. Valeur agréée (ou conventionnelle) : il s’agit de la valeur convenue avec votre assureur lors de la souscription du contrat sur base de la valeur catalogue. Ensuite, la compagnie calcule la dépréciation du véhicule : plus les années passent, plus il perd de la valeur. Chaque assureur appliquant sa propre formule de dégressivité, vous ne bénéficierez pas partout de la même indemnité.

Sachez que généralement, la valeur agréée est plus avantageuse pour le client, même si la prime est alors légèrement plus élevée que lors d’une indemnisation en valeur réelle.

Combien coûte une assurance omnium ?

En voilà une bonne question ! En fait, le prix de votre assurance auto omnium dépend de plusieurs facteurs. Il varie d’abord selon vous, c’est-à-dire selon le conducteur. En effet, sont pris en compte votre âge, le lieu de votre domicile, votre expérience, le nombre de sinistres dont vous avez eu la responsabilité ainsi que l’usage fait de votre voiture. Ensuite, entrent en jeu d’autres éléments comme les garanties que vous avez choisies (options complémentaires), le montant de la franchise, la méthode d’indemnisation, le prix du véhicule…

Bref, pour payer moins cher votre omnium, mieux vaut effectuer une comparaison des polices d’assurance. Et surtout, lire attentivement les conditions particulières des contrats !

Une mini-omnium : c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, l’assurance mini-omnium, aussi appelée omnium partielle, consiste en une couverture réduite de la full omnium. Elle vient renforcer l’assurance responsabilité civile et peut être complétée par une omnium si vous désirez des garanties supplémentaires.

En général, la mini-omnium protège votre véhicule en cas d’incendie, vol, bris de glace, accident causé par la nature (inondation, chute de pierres, grêle…) et heurt avec un animal.

À savoir que le terme incendie englobe aussi les dommages causés par une explosion, la foudre et un court-circuit dans l’installation électrique du véhicule.

Au contraire de l’omnium complète, la mini-omnium ne vous rembourse pas des dégâts matériels à votre voiture si vous provoquez un accident. De même, elle ne prend en charge ni les frais dus à un acte de vandalisme, ni les dégâts causés par une partie adverse inconnue (délit de fuite) ou lors d’un accident où la responsabilité est partagée.

En raison de cette protection moins étendue, la mini-omnium coûte moins cher que la full omnium. Elle est en principe recommandée une fois votre prêt auto terminé ou dès que votre voiture n’a plus assez de valeur que pour être assurée complètement.

Attention : pour connaître les risques couverts par la mini-omnium, lisez attentivement votre contrat ! N’espérez pas une indemnisation pour des cas d’accidents non indiqués dans ce document.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.