La fibre optique : c’est quoi et comment en bénéficier ?

La fibre optique est progressivement déployée en Belgique afin de pouvoir supporter les besoins futurs des clients. © Pixabay

Peut-être avez-vous la chance que votre logement soit équipé de la fibre optique. Cette technique d’accès à internet se déploie peu à peu en Belgique en raison du très haut débit qu’elle offre aux utilisateurs. Cependant, mieux vaut être patient car sa mise en place nécessite de gros moyens financiers.

La fibre optique, c’est quoi ?

La fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin. Elle a pour particularité de transporter un signal lumineux qui, grâce à une variation d’intensité, est capable de transmettre des informations. Cette lumière est contenue dans le cœur de la fibre, lui-même entouré d’une gaine protectrice.

À savoir que c’est dans les années 1970 que le principe de la fibre optique a été développé lors des recherches menées dans le laboratoire de la société américaine Corning Glass Works (actuelle Corning Incorporated). Depuis, cette technologie a révolutionné le secteur des télécommunications.

Schéma de la fibre optique
Entourée d’une gaine protectrice, la fibre optique conduit de la lumière qui est contenue dans un cœur cylindrique. Source : Wikipédia

Avantages et inconvénients de la fibre

Parlons d’abord de la technique. La fibre optique parvient à acheminer des données rapidement et sur des distances importantes. C’est-à-dire sur des centaines, voire des milliers de kilomètres. Et surtout, elle préserve la qualité du signal, celui-ci ne s’affaiblissant quasiment pas malgré le long trajet parcouru. Autrement dit, elle garantit une liaison performante, qu’importe la localisation de votre logement.

Autre point : la fibre optique a l’avantage d’être insensible aux perturbations électromagnétiques puisque les informations sont transmises par un signal lumineux.

Place maintenant aux usages qu’il est possible d’en faire. Grâce aux débits élevés qu’elle peut atteindre, la fibre propose un accès ultra-rapide à internet. De quoi télécharger un film ou l’épisode d’une série en un temps record mais aussi téléphoner, surfer sur le web ou regarder la télévision en HD. Sans compter qu’avec une vitesse de téléchargement pouvant aller jusqu’à 200 Mb/s, vous avez l’occasion d’envoyer des fichiers plus lourds et de stocker davantage de données sur le cloud (stockage en ligne).

Cependant, la fibre possède tout de même un point faible : son coût. Très chère à développer, elle oblige les opérateurs à investir des sommes importantes alors que son installation n’est pas forcément rentable. En effet, pour l’être, elle doit être déployée dans des zones où la densité de population est assez forte. La raison ? Les frais fixes de ce genre de réseau sont élevés et ne varient pas en fonction du nombre d’abonnés. Par conséquent, il vaut mieux s’assurer de la présence de clients potentiels pour que les travaux en vaillent la peine !

Déploiement de la fibre

Où en sommes-nous ? Beaucoup de citoyens peuvent-ils avoir accès à l’internet très haut débit ? En fait, notre pays serait à la traîne.

En Belgique, moins de 1 % des habitations seraient reliées directement à cette technologie. Lorsque la fibre arrive jusqu’à votre logement, il s’agit du réseau FTTH (en français, fibre optique jusqu’au domicile). Une telle configuration permet d’obtenir la plus grande vitesse possible, c’est-à-dire jusqu’à 1 Gb/s, voire 10 Gb/s à terme, puisque la fibre est utilisée de bout en bout. Cette méthode est encore très peu employée notamment parce que Proximus déploie surtout le FTTH dans les nouveaux lotissements et dans les bâtiments professionnels.

C’est en 2003 que Proximus, alors Belgacom, a débuté le déploiement de son réseau à fibre optique. En 2014, celui-ci affichait une longueur de 21 000 kilomètres dans tout le pays. Concrètement, cela voulait dire que 50 % des habitations se trouvaient à moins de 400 mètres de ce réseau. Mais la méthode privilégiée par les opérateurs consiste à déployer les réseaux de fibre optique jusqu’à la cabine de quartier. La distance restante (des dizaines voire centaines de mètres) est connectée via un réseau cuivré ou coaxial.

Les progrès ne sont néanmoins pas prêts de s’arrêter car Proximus a annoncé en 2017 lancer le projet « La fibre en Belgique ». La volonté de l’opérateur est claire : investir 3 milliards d’euros dans les 10 prochaines années en vue d’accélérer le déploiement de la fibre optique en Belgique et ainsi atteindre plus de 85 % des entreprises et plus de 50 % des ménages.

Coût du déploiement

Aïe, le coût, c’est le point faible de la fibre optique.

En Belgique, Proximus doit investir plusieurs milliards d’euros dans son réseau pour établir une connexion généralisée à la fibre. C’est pourquoi l’opérateur procède par étapes en se concentrant d’abord sur les grandes villes et les zones d’activité économique.

Ce sera ensuite au tour des communes composant ces villes d’être couvertes afin que tous les habitants puissent à terme profiter du très haut débit. Un passage obligé étant donné le développement des applications vidéo, de cloud et de l’Internet des Objets qui aura pour conséquence d’augmenter de façon considérable le trafic des données.

Comment profiter d’une connexion fibrée ?

Vous voulez bénéficier du débit ultra-rapide de la fibre optique ? Pour cela, vous devez habiter dans une zone couverte par la fibre optique. Si c’est le cas, vous devez ensuite disposer auprès d’un fournisseur d’un abonnement internet qui vous donne droit à cette technologie. Mais attention, renseignez-vous sur la disponibilité du réseau FFTH. Si votre foyer n’est pas connecté directement à la fibre, vous y serez certainement raccordé de manière standard et ne profiterez pas de la vitesse et de la qualité de téléchargement maximales. Dommage mais sans doute mieux que rien !

En outre, sachez que Proximus vous permet de découvrir en ligne si votre habitation est concernée ou non par la FFTH. Pour cela, rendez-vous sur sa page « Lotissements avec de la fibre optique » et entrez votre code postal. Mais l’opérateur historique n’est pas le seul à proposer des abonnements internet par la fibre. En effet, c’est également le cas de Telenet et de SFR. D’ailleurs, pour ce dernier, vérifiez que votre lieu de résidence vous donne accès à ses services en consultant sa page d’éligibilité.

À ne pas confondre…

Fibre et câble

Le câble « coaxial », vous le connaissez surtout sous le nom de câble de télédistribution. Et justement, la télédistribution, rares sont les personnes qui n’en ont jamais entendu parler étant donné qu’elle est disponible dans plus de 90 % des foyers belges.

Auparavant, les consommateurs profitaient de la télédistribution traditionnelle sous forme analogique. Les opérateurs se contentaient alors de mettre à leur disposition différentes chaînes, environ une trentaine. Mais il y a plusieurs années, la télévision a connu une véritable révolution avec l’apparition du numérique.

Maintenant, certaines offres comportent des centaines de chaînes et les opérateurs peuvent décider de les grouper par bouquets, de les diffuser en HD et même de vous faire bénéficier d’une vidéothèque à domicile. Vous pouvez ainsi visionner un grand nombre de films et d’émissions dès que vous le souhaitez (VOD) en utilisant simplement votre télécommande. Toutefois, au contraire de l’analogique, vous devez posséder un décodeur pour réceptionner la télédistribution numérique.

VOO, Telenet et SFR sont ainsi des câblodistributeurs qui proposent également des services d’accès à internet et de téléphonie (fixe et mobile).

Fibre et cuivre

Il ne faut pas confondre les offres internet par fibre avec celles qui utilisent des types de liaisons faisant partie de la famille des xDSL : l’ADSL, le SDSL et le VDSL 2. Ces dernières technologies font en effet transiter leurs signaux sur des lignes en cuivre et promettent chacune une qualité de débit différente.

Pour savoir quels sont les opérateurs qui proposent du très haut débit, n’hésitez pas à vous rendre sur le comparateur des offres internet en Belgique. Vous y découvrirez par la même occasion les meilleurs prix du moment et les contrats à ne pas rater en fonction de vos besoins.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.