Baisse du prix de l’énergie et de la facture des Wallons aussi !

À nouveau, le pourcentage de la composante "Distribution" dans le prix total du kWh d’électricité dépasse celui de la composante "Énergie". © iStock

La CWaPE vient de sortir un rapport sur l’évolution des tarifs de l’électricité et du gaz naturel entre le 1er janvier 2007 et le 30 juin 2016. Ce qui en ressort est plutôt une bonne nouvelle pour les consommateurs : durant le premier semestre 2016, le prix de l’énergie a diminué.

Selon la CWaPE, les Wallons ont payé moins cher leur électricité et/ou gaz naturel entre janvier et juin 2016. Une baisse qui s’explique notamment par la chute des prix sur les marchés de gros et qui a bouleversé la répartition traditionnelle des différentes parties d’une facture.

Le coût de l’énergie moins cher que la distribution

Souvenez-vous : plus tôt dans l’année, nous apprenions que pour la première fois depuis 2007, le prix de la distribution était plus élevé que le prix de l’électricité en elle-même. Si cette situation avait été qualifiée d’exceptionnelle, elle s’est à nouveau rencontrée en juin 2016. En effet, le régulateur wallon révèle dans son rapport que pour la seconde fois, « le pourcentage de la composante « Distribution » (38,8 %) dans le prix total du kWh d’électricité dépasse celui de la composante « Énergie » (30,2 %) ». À titre de comparaison, en décembre 2015, la distribution représentait 36,6 % et la partie énergie, 34,4 %. Comme vous pouvez le constater, l’écart ne fait que s’accentuer.

Composantes du prix du kWh d'électricité en juin 2016.
Composantes du prix du kWh d’électricité en juin 2016. © CWaPE

Par contre, cette configuration n’apparaît pas également pour le gaz naturel. En juin 2016, la composante énergie, qui inclut les frais de transport, représentait 51,9 % contre 44,8 % pour la distribution.

Pour économiser, mieux vaut comparer

Le second semestre 2015 a été rythmé par divers événements qui ont impacté de façon plus ou moins importante le budget des ménages wallons. Il y a par exemple eu l’assujettissement des GRD à l’impôt des sociétés ainsi que le passage de la TVA à 21 % qui ont eu pour conséquence d’augmenter leur facture d’électricité.

Mais la question est la suivante : tous les ménages paient-ils moins cher depuis la libéralisation du marché ? Et bien non ! En effet, les clients passifs, c’est-à-dire ceux n’ayant pas choisi eux-mêmes leur fournisseur d’électricité, n’ont pas pu réaliser d’économies. La CWaPE révèle ainsi que dans leur cas, la facture annuelle du client-type, soit une personne consommant 1 600 kWh en heures creuses et 1 900 kWh en heures pleines, a augmenté de 37 % en juin 2016 par rapport à décembre 2006. Cependant, grâce à la baisse du coût de l’énergie, ce type de consommateur a tout de même bénéficié d’une diminution mais seulement de 2 % par rapport à décembre 2015.

Si vous aviez encore des doutes sur l’intérêt de comparer les offres d’énergie ainsi que les fournisseurs, les chiffres suivants devraient vous convaincre. Contrairement à la catégorie précédente, le client-type le plus représenté en Wallonie qui a opté pour le produit le moins cher a vu sa facture totale annuelle augmenter de façon raisonnable. Soit de 18 % en juin 2016 par rapport à décembre 2006 au lieu de 37 %. Et lorsque la comparaison porte sur la période juin 2016-septembre 2015, il n’est plus question d’une baisse de 2 % mais bien de 5 %.

Plus parlant encore, selon la CWaPE, un client qui choisit la meilleure offre d’électricité peut gagner plus d’un mois de facture par rapport à celui dont le fournisseur a été désigné automatiquement. En juin 2016, la différence, en moyenne annuelle, était de 109 euros.

Le gaz moins cher grâce aux prix d’échange attractifs

En Belgique, le client-type consomme 23 260 kWh de gaz naturel par an. Quels sont les constats formulés par la CWaPE à son égard ?

Ils se révèlent assez intéressants puisqu’au contraire de l’électricité, la libéralisation du marché du gaz n’a pas poussé les clients passifs à dépenser davantage. En fait, les évolutions de la facture annuelle sont surtout à attribuer aux cotations du gaz sur les marchés internationaux. En juin 2016 et par rapport à décembre 2006, le client-type a dû supporter une hausse de 5 %.

Cependant, choisir le meilleur produit du marché porte toujours ses fruits puisque la facture totale annuelle du client-type actif a baissé de 9 % durant ce même laps de temps. Concernant le second semestre 2016, le client actif a, au même titre que le client passif, profité d’une certaine baisse grâce au prix du gaz devenu meilleur marché.

En termes de gain, notez que l’écart entre la facture annuelle d’un client actif et d’un client passif était de plus de 13 % en juin 2016. Soit 183 euros. Mais attention, pour réaliser des économies, il ne suffit pas de choisir judicieusement son fournisseur d’énergie. En effet, il est également indispensable de souscrire l’offre la plus intéressante. En respectant ces deux points, la CWaPE estime qu’un client passif peut gagner plus d’un mois et demi de facture sur sa facture annuelle.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.