Payez-vous votre consommation électrique réelle ou une estimation ?

Rappelez-vous que la facture intermédiaire n'est qu'un acompte sur votre facture annuelle. © iStock

Que payez-vous vraiment pendant l’année ? L’électricité que vous venez d’utiliser ou des acomptes fixés une fois par an en prévision de votre future consommation ? C’est ce que nous allons voir dans ce guide, tout en nous intéressant aussi aux variations du montant de vos factures.

Si votre logement est alimenté en électricité, vous avez dû remarquer que votre fournisseur vous envoie deux types de factures. Durant l’année, vous recevez à intervalles réguliers des factures intermédiaires alors qu’après le relevé de votre compteur, vous devez payer une facture annuelle. La différence entre elles ? La consommation prise en considération.

La relève de votre compteur

Cette manœuvre n’est pas compliquée mais elle pourrait par contre être amenée à disparaître avec l’installation d’un compteur d’énergie intelligent. Cet appareil permet en effet de mesurer en temps réel votre consommation et de la transmettre directement à votre fournisseur d’énergie. Un système assez pratique, reconnaissons-le, mais ce changement de compteur électrique n’est pas pour tout de suite partout en Belgique. Alors en attendant, nous devons continuer à effectuer le relevé d’index une fois par an.

Pour le réaliser, soit un technicien de votre gestionnaire de réseau de distribution (GRD) se rend à votre domicile, soit vous recevez une carte vous invitant à vous en charger vous-même. Cette étape est importante car les informations récoltées sont transmises à votre fournisseur afin qu’il puisse établir une facture en fonction de votre consommation réelle : il s’agit de la facture annuelle. Suivant la somme totale que vous avez versée pendant l’année, vous aurez soit un solde restant à payer, soit droit à un remboursement. À noter que le décompte vous est transmis environ 4 semaines après le relevé annuel des compteurs.

Le reste du temps, votre fournisseur vous transmet des factures intermédiaires dont le montant est déterminé sur base de votre consommation estimée.

Comment est réalisée l’estimation ?

Après le décompte, votre fournisseur s’intéresse au montant de vos factures intermédiaires pour la période de consommation suivante. Il le fixe selon un calcul qui prend en compte plusieurs facteurs :

  • Votre consommation de l’année écoulée ;
  • Une estimation de l’évolution du prix de l’électricité et du gaz naturel ;
  • Les conditions climatiques : si l’hiver a été doux, vous avez certainement utilisé moins d’énergie que l’hiver précédent. Et au contraire, si l’hiver a été rude, votre consommation a sans doute augmenté.

Ces paramètres indiquent donc votre consommation estimée. Ensuite, selon Engie Electrabel, elle est multipliée par le prix de l’énergie de l’offre souscrite et par les tarifs de réseau et suppléments actuels. Les chiffres obtenus dévoilent les coûts d’énergie annuels escomptés.

Le total est alors divisé en 12, en 6 ou en 4 pour connaître le montant mensuel, bimensuel ou trimestriel de votre facture intermédiaire. C’est vous qui choisissez votre fréquence de facturation.

Estimer seul sa consommation

Ampoule
© iStock

Vous souhaitez savoir si vous consommez davantage que les autres années sans avoir à attendre votre facture annuelle ? Très bien, cela vous permettra d’anticiper au mieux votre budget consacré à l’énergie. Avant toute chose, vous avez besoin d’une consommation de référence.

Pour estimer votre facture, analysez votre consommation réelle récente en suivant son évolution chaque mois. Pour cela, relevez votre compteur en début et fin de mois. La différence entre le 1er et le 2ème relevé correspondra à votre consommation sur la période écoulée. Au bout du compte, vous obtiendrez votre consommation annuelle d’électricité.

Ensuite, tenez compte de la redevance fixe prélevée par votre fournisseur. Elle correspond à des frais d’abonnement et s’élève en moyenne à 45 € par an pour l’électricité. Ce coût varie selon les entreprises et les contrats. Son montant précis est normalement indiqué sur votre facture.

Et pour terminer, vous devez connaître le prix du kWh qui vous est facturé par votre fournisseur. Lui aussi dépend de votre option tarifaire et de votre opérateur. Pour le découvrir, il suffit de consulter votre contrat.

Lorsque vous possédez toutes les informations sus-citées, il vous faut appliquer la formule suivante :

prix TTC de l’abonnement annuel + (consommation annuelle en kWh x le prix TTC du kWh)

Le montant de vos factures varie ?

Vous ne payez pas le même montant d’une année à l’autre ? C’est possible, plusieurs éléments peuvent avoir des répercussions sur vos factures.

Le relevé de l’index régularise les estimations

Comme nous venons de vous l’expliquer, les estimations sont entre autres effectuées sur base de votre consommation de l’année précédente. Il peut donc arriver que la facture établie après la relève du compteur revoit à la hausse ou à la baisse les estimations.

Des changements au sein de votre logement

L’installation d’un nouvel appareil (sèche-linge, congélateur…), la modification de la composition de votre foyer (naissance, décès…), l’amélioration de l’isolation de votre habitation ou encore de nouvelles habitudes de consommation : tous ces facteurs peuvent faire varier votre facture.

D’ailleurs, si vous rencontrez un tel événement en cours d’année, vous pouvez demander à changer le montant de vos factures intermédiaires. De cette manière, votre décompte annuel ne vous apportera pas de mauvaises surprises.

Des raisons extérieures

L’évolution des tarifs et des taxes sur le gaz et l’électricité, les conditions climatiques (grand froid, canicule…) ont aussi un rôle dans la facturation de vos consommations.

Des factures toujours trop chères

Nous vous avons présenté les différentes situations pouvant expliquer une hausse ou une baisse du montant de vos factures. Cependant, il peut toujours arriver qu’une erreur d’index de consommation se soit glissée dans votre dossier. Qu’elle soit ou non à votre avantage, signalez-la à votre fournisseur. Si vous ne le faites pas, vous risquez de faire une drôle de tête en découvrant votre prochaine facture de régularisation annuelle…

Par ailleurs, si vous pensez toujours payer trop cher malgré vos efforts pour diminuer votre facture d’électricité, pensez à changer de fournisseur ! Faire jouer la concurrence et être à l’affût du prix du kWh le plus intéressant, c’est parfait pour la santé de votre portefeuille !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.