Voyage à l’étranger : votre assurance auto est-elle valable ?

Pour avoir l'esprit tranquille durant vos vacances, vérifiez que vous serez toujours couvert par votre contrat d'assurance auto. © iStock

Partir à l’étranger en voiture nécessite toujours une certaine préparation. En effet, il est important de vous rapprocher de votre assureur afin de connaître les modalités en cas d’accident ou de panne. Cette étape est d’autant plus importante que votre police d’assurance ne couvre en principe que certains pays.

Des vacances se profilent à l’horizon ? Peut-être avez-vous déjà alors la tête ailleurs mais il y a un point auquel vous devez penser avant de prendre la route : vérifier la validité de votre assurance auto. Même si imaginer le pire n’est pas très agréable, cela vous évitera une arrestation pour défaut de présentation de papiers en règle. Sans compter que vous informer auprès de votre assureur vous permettra d’adapter votre contrat si besoin et d’être, quoi qu’il arrive, protégé pendant la durée de votre séjour.

La carte verte et les documents à conserver sur vous

Dès que vous envisagez de quitter la Belgique, vous devez consulter votre carte verte d’assurance et examiner sa période de validité. C’est elle qui indique les pays dans lesquels votre responsabilité civile est couverte par votre assureur, qu’ils soient situés en Europe ou non. Lorsqu’ils sont rayés, ils sont exclus du champ de couverture de votre police d’assurance.

Si votre destination ne figure pas sur ce document, vous devez demander à la compagnie d’assurances soit une extension de garantie, soit une assurance frontière. Bien entendu, tenez compte des pays que vous visiterez mais également de ceux que vous vous contenterez de traverser.

Attention : vous devez avoir votre carte verte sur vous dès que vous prenez le volant. Remise par votre assureur une fois votre primée payée, elle pourra vous être demandée lors d’un contrôle de police car elle constitue la preuve officielle que votre véhicule est assuré. De plus, elle est nécessaire pour compléter un constat d’accident.

Dans le cas où vous n’êtes pas en mesure de la présenter, vous risquez de voir une amende vous être infligée et votre véhicule immobilisé. Pour ne pas arriver à une telle situation, la police pourra vous demander de téléphoner à votre compagnie d’assurances afin qu’elle atteste la conformité de votre dossier. Pensez donc à disposer de ses coordonnées.

Mais ce n’est pas tout. Il est également conseillé de toujours voyager avec le certificat d’immatriculation du véhicule, plus connu sous le nom de « carte grise », et le certificat de conformité (CDC). Veillez également à être en ordre de contrôle technique, sans quoi vous pourrez essuyer un refus d’intervention de la part de votre assureur lors d’un sinistre.

Vous emmenez avec vous une remorque ? Il vaut mieux alors l’assurer, d’autant plus que certains États exigent qu’elle possède une assurance distincte.

Votre assurance fonctionne-t-elle partout en Europe ?

Assurance auto en Europe
© iStock

Il est difficile de vous dire si votre police d’assurance vous couvre en Belgique et dans le pays où vous prévoyez de vous rendre. La raison en est simple : tout dépend de votre assureur, du contrat souscrit et de votre destination.

Nous pouvons cependant vous affirmer que la garantie responsabilité civile, souvent appelée « RC », sera maintenue dans toute l’Union européenne (UE). Pour rappel, il s’agit d’une assurance obligatoire qui prend en charge les dommages matériels et/ou corporels causés à autrui lorsque vous êtes responsable d’un accident. Elle n’intervient donc nullement dans les frais de réparation de votre propre véhicule. Pour être mieux couvert, vous devez contracter une assurance complémentaire.

Si cette dernière est d’application en Belgique, elle pourrait également l’être à l’étranger mais rien n’est moins sûr. En effet, il n’existe pas de réglementation européenne régissant les produits consacrés entre autres à l’incendie, aux actes de vandalisme et aux bris de glace. Il vous incombe dès lors de vérifier les conditions générales et particulières de votre contrat avant votre départ.

Fournir cet effort est primordial car les compagnies d’assurances peuvent appliquer des règles différentes dans chaque pays. Vous pourrez ainsi constater des limites de temps ou de distance. Vous ne serez par exemple protégé que durant un mois ou jusqu’à 200 kilomètres de la frontière belge. En outre, il peut arriver que certains risques comme le vol de votre voiture ne soient pas couverts dans plusieurs pays. Et ce, même si vous avez opté pour une assurance omnium en Belgique.

Enfin, soyez attentif aux montants des garanties et des franchises qui, eux aussi, peuvent varier selon les lieux. En plus de savoir quand vous serez protégé, vous découvrirez de cette manière à quel niveau.

Vous partez ailleurs dans le monde

Vous avez décidé de vous aventurer en dehors de l’UE ? Il y a alors deux possibilités :

  1. Votre destination et les pays traversés sont recensés sur votre carte verte : vous devez vous informer auprès de votre assureur sur les couvertures auxquelles vous aurez droit et agir en conséquence en réclamant une extension de garantie.
  2.  Vous comptez circuler dans un pays biffé sur votre carte verte : vous pouvez réclamer à votre assureur une carte verte temporaire pour le territoire en question. À lui de décider s’il vous l’accorde ou non. Par ailleurs, pour certains pays, vous n’aurez pas d’autre choix que de souscrire à la frontière une assurance locale d’une durée limitée. Renseignez-vous au préalable auprès des autorités de l’État concerné sur les procédures, tarifs et délais fixés.

Attention : les garanties souscrites dans l’assurance frontière n’ont pas de lien avec celles contractées en Belgique. Il s’agit ici d’un nouveau contrat.

Vous avez un accident à l’étranger : que faire ?

Accident à l'étranger sans assurance auto
© iStock

Imaginons que vous ayez un accident de voiture à l’étranger. Il faut alors savoir que la loi applicable est celle du pays où se sont déroulés les faits. Cette nuance est importante car la procédure de demande d’indemnisation peut être différente de celle imposée en Belgique.

En cas de sinistre auto, vous avez tout intérêt à rester sur les lieux de l’accident, à parler avec l’autre conducteur et à contacter la police et/ou les services d’urgence si nécessaire. Votre but va être d’obtenir toutes les informations utiles sur l’autre personne impliquée ainsi que sur les circonstances de l’accident afin de remplir le constat européen d’accident. Si vous êtes tous les deux d’accord sur le déroulement des événements, signez-le. Par contre, n’exécutez ce geste que lorsque vous comprenez totalement la situation.

Vous ne disposez pas d’un tel document ? Alors veillez à noter :

  • la date et le lieu de l’accident ;
  • les renseignements liés aux éventuels dégâts matériels, corporels ainsi que les déclarations des personnes présentes sur place au moment des faits ;
  • les coordonnées de l’autre conducteur, de sa compagnie d’assurances, des témoins et des forces de l’ordre à qui l’accident a été signalé ;
  • les caractéristiques de l’autre véhicule (plaque et pays d’immatriculation, marque et modèle).

Surtout, n’hésitez pas à prendre des photos car elles serviront aux assureurs en cas de désaccord entre vous et l’autre partie.

L’assistance voyage : des couvertures supplémentaires

En plus de l’assurance auto traditionnelle, les assureurs proposent des garanties d’assistance. Comme leur nom l’indique, ces garanties vous assurent une assistance quand vous en avez besoin. Il en existe de toutes sortes et elles peuvent parfois être intéressantes à souscrire dans le cadre d’un voyage.

En cas d’accident ou de vol du véhicule en Belgique ou à l’étranger, des produits proposent par exemple le rapatriement des passagers et le remboursement de leurs soins médicaux, le remorquage de la voiture ainsi que la prise en charge des frais de réparation. Parfois, ils offrent également un logement le temps de la remise en état de l’auto ou le prêt d’un véhicule de remplacement.

Quoi qu’il en soit, avant d’opter pour un tel contrat, vérifiez sa période de validité et renseignez-vous sur son prix. Certains services donnent lieu à des suppléments et sont soumis à des plafonds d’indemnisation. À vous donc de comparer les polices d’assurances en faisant jouer la concurrence entre votre assureur et les sociétés spécialisées dans l’assistance.

Quid dans le cas d’une location de voiture ?

Pour plus de confort, vous pouvez décider de louer un véhicule sur place. Dans cette hypothèse, sachez que votre police d’assurance souscrite en Belgique ne vous couvrira pas. Vous devrez lire attentivement les conditions comprises dans le contrat de location.

Seule la garantie RC étant obligatoire, vous n’aurez pas d’autre choix que de payer pour cette couverture. Mais tout le reste est optionnel. À vous d’estimer vos besoins et d’évaluer les risques pour savoir comment compléter votre assurance auto. Gardez toutefois un œil sur la franchise réclamée en cas de dommage car elle s’élève souvent à plusieurs centaines d’euros. Il serait en effet embêtant que vous ne soyez pas en mesure de débourser de votre poche les sommes dues.

Vous l’aurez compris, pour passer des vacances sereines, il faut accepter de passer un peu de temps à réfléchir en amont à votre besoin précis en assurance. Ensuite, vous pouvez demander conseil à votre assureur, voire souscrire un contrat d’assurance auto spécifique. Qu’aviez-vous prévu pour ce week-end ?

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.