Toutes les astuces pour réduire votre facture de chauffage

En appliquant quelques gestes au quotidien pour réduire votre facture de chauffage, vous ferez du bien à votre portefeuille et à l'environnement. © iStock

Lorsque les températures baissent, vous remettez en route la chaudière. Un geste que vous ne faites pas toujours de bon cœur, craignant d’exploser votre budget énergie. Pourtant, quelques astuces existent pour vous permettre de vous tenir au chaud sans avoir à casser la tirelire. Détaillons-les ensemble.

Vous redoutez la fin de l’été ? Voici alors comment agir intelligemment pour que ce ne soit plus jamais le cas ! Saviez-vous que le chauffage représente une partie importante de vos dépenses ? Il est responsable de plus de la moitié du montant de votre facture énergétique annuelle !

Pour alléger l’addition, il faut consommer moins. Mais comment ? En changeant vos habitudes et vos comportements. À la clé, aucune perte de confort mais des gains évidents pour votre portefeuille et pour l’environnement. Et oui, rien que pour chauffer leur logement, les Belges rejettent collectivement chaque année plusieurs millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère !

Penser à bien isoler sa maison

Prévoir une bonne isolation thermique de votre bâtiment est sans doute le plus rentable des investissements. En effet, en protégeant du froid de nombreuses zones de votre logement (toiture, murs, planchers…), vous réduirez considérablement vos dépenses en chauffage. Voici donc quelques astuces pour éviter les pertes d’énergie :

  • Fermez tentures et volets dès que la nuit tombe : un volet roulant fermé empêchera la chaleur de se dissiper s’il a une bonne étanchéité à l’air. Vous réduirez la perte de chaleur de 25 % si vous possédez des fenêtres double vitrage et de 60 % avec un simple vitrage.
  • Ne mettez rien sur vos radiateurs pour assurer une bonne diffusion de la chaleur : s’ils sont situés sous les fenêtres, veillez à ce qu’ils ne soient pas couverts par les tentures. Par ailleurs, celles-ci doivent être le plus proche possible des fenêtres. Si ce n’est pas le cas, la chaleur des radiateurs se dirigera derrière les tentures, ce qui est improductif.
  • Isolez les tuyaux de chauffage : ceux-ci relient vos radiateurs à votre chaudière et traversent des endroits non chauffés de votre habitation. Cela veut donc dire que s’ils ne sont pas isolés, ils diffusent de la chaleur là où ce n’est pas nécessaire. Pensez donc à vous procurer des isolants thermiques et à les placer autour de ces tuyaux. Vous en trouverez dans les magasins de bricolage mais pour faire le bon choix parmi les différents matériaux, comparez les performances de chacun.
  • Isolez le plancher du grenier : beaucoup de pertes de chaleur sont constatées dans les combles. Pour remédier à ce problème, utilisez un matériau isolant comme de la laine minérale d’une épaisseur de minimum 16 cm si l’espace n’est pas habitable. Par contre, si vous envisagez le grenier comme un endroit de stockage, procurez-vous de l’isolant rigide (13 cm minimum) sur lequel vous placerez une plaque de bois afin d’empêcher toute perforation.
  • Colmatez les joints : vérifiez au bas des portes ou autour des châssis s’il n’y a pas de fissures par lesquelles la chaleur s’échappe. Si vous constatez une arrivée d’air, vous pouvez remplacer les joints des fenêtres et vous équiper d’un bas de porte tel qu’un bourrelet.

Notez tout de même que si l’isolation est cruciale, la ventilation de votre logement l’est tout autant. Elle permet d’évacuer l’humidité, les odeurs et les différents polluants. Par exemple, en été, n’hésitez pas à ouvrir les fenêtres de toit durant la nuit pour rafraîchir le bâtiment. Attention toutefois aux visites nocturnes indésirables…

Par ailleurs, n’oubliez pas que vous pouvez bénéficier d’une prime énergie pour améliorer la performance énergétique du bâtiment !

Apprendre à se chauffer sans flamber

Pour réaliser des économies, il est important de savoir gérer correctement votre façon de vous chauffer.

  • Profitez de la chaleur naturelle : il fait froid ? Dès le matin, ne tardez pas à ouvrir vos tentures pour que les rayons du soleil puissent pénétrer dans votre maison à travers les fenêtres, portes vitrées… Une bonne manière de chauffer naturellement votre logement.
  • Baissez la température ambiante : inutile de surchauffer votre logement. 19-20°C suffisent pour garantir votre confort et en plus, diminuer la température du thermostat d’un degré engendre une économie d’énergie de 7 %. Si vous êtes frileux, mettez plutôt un pull au lieu d’augmenter votre consommation de chauffage.
  • Utilisez des vannes thermostatiques : lorsque vous êtes chez vous, vous n’avez pas besoin de chauffer toutes les pièces de la maison à la même température. Vous pouvez ainsi vous contenter de 19°C dans les pièces à vivre, 21°C dans la salle de bain et 16°C dans la chambre. Pour cela, vous devez placer un robinet thermostatique sur chaque radiateur et équilibrer le circuit de chauffage. En associant le thermostat à un programmateur, vous pouvez également régler la température en fonction des moments de la journée.
  • Coupez le chauffage en cas d’absence ou pendant la nuit : vous aussi, vous avez déjà entendu qu’il ne faut pas couper le chauffage durant la nuit car remonter la température le lendemain matin entraînerait une consommation supérieure à l’économie faite durant l’interruption ? Et bien cela est complètement erroné. Cette idée reçue repose sur une incompréhension du fonctionnement d’une chaudière. Elle reviendrait à dire qu’il vaut mieux laisser tourner sa voiture toute la nuit pour ne pas avoir à la redémarrer plus tard à froid. Selon les spécialistes, la consommation d’énergie évolue en fonction de l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur. En baissant le nombre de degrés chez vous, vous réduisez la différence de température. Résultat, vous réalisez des économies. Bien entendu, après une nuit de coupure, la chaudière va travailler pendant un moment pour atteindre la température de confort. Cependant, cette option est bien moins énergivore que de laisser tourner votre appareil inutilement. Pour preuve, elle vous permet de réduire votre consommation annuelle de 7 % à 15 %.
  • Choisissez une installation de chauffage performante : veillez au rendement de votre chaudière, les vieux appareils consommant davantage que les modèles récents. D’ailleurs, en cas de remplacement de votre équipement, sachez qu’une directive européenne a rendu les chaudières à condensation obligatoires dès le 26 septembre 2015.

Entretenir les installations de chauffage

Si vos équipements ne fonctionnent pas de manière optimale, ils perdent en qualité de rendement… et augmentent vos dépenses énergétiques. Pour assurer leur bon état de marche, appliquez ces quelques gestes.

  • Entretenez votre chaudière au gaz tous les trois ans au minimum en Wallonie et à Bruxelles et tous les deux ans en Flandre. Pour votre chaudière au mazout, cela doit être fait tous les ans. Ce contrôle est d’ailleurs obligatoire d’un point de vue légal. L’entretien du brûleur est en outre important car c’est lui qui cause plusieurs effets indésirables (surconsommation, encrassement, émissions polluantes…).
  • Dépoussiérez vos radiateurs et convecteurs pour ne pas diminuer leur performance.
  • Purgez vos radiateurs au moins une fois par an, avant de remettre votre chaudière en route au début de l’hiver. Cette opération permet d’enlever l’air contenu dans les tuyaux.
  • Si votre chaudière a plus de 15 ans, faites réaliser un audit de chauffage. À cet âge, l’installation devient moins efficace et vous devrez songer à la remplacer.

Comparer les prix de l’énergie

Chauffage au gaz ou à l’électricité, qu’importe : pour diminuer votre facture, comparez les prix du kWh proposés par chaque fournisseur. Vous trouverez à cet effet sur le site un comparateur des tarifs pour chaque type d’énergie.

Si en l’utilisant vous avez remarqué une offre plus adaptée à votre budget et à vos besoins, changez simplement de fournisseur de gaz ou d’électricité.

Retenir les cinq préceptes

En résumé, pour diminuer votre facture de chauffage…

  • Empêchez les déperditions de chaleur en isolant votre logement ;
  • Entretenez les installations de chauffage ;
  • Chauffez uniquement quand c’est nécessaire ;
  • Bouchez les trous laissant passer l’air ;
  • Profitez de la chaleur naturelle émise par le soleil.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.