Demander un prêt personnel : comment vous y prendre ?

Dans le cas d’un prêt à tempérament, le prêteur met à votre disposition de l’argent afin que vous puissiez financer vos projets personnels. © iStock

Vous êtes perdu parmi tous les prêts à la consommation ? C’est normal, les établissements financiers en proposent beaucoup ! Mais pas de panique, nous allons vous aider à vous y retrouver. Nous vous expliquons en effet précisément ce qu’est un prêt à tempérament et comment en bénéficier.

Emprunter de l’argent est une décision qui mérite réflexion. Dans le cas d’un crédit à la consommation, vous obtiendrez un coup de pouce pour financer vos projets personnels. C’est justement ce que vous souhaitez ? Parfait, intéressons-nous alors de plus près à cette formule.

Qu’est-ce qu’un prêt à tempérament ?

Un prêt à tempérament est un crédit à la consommation destiné à des fins privées. Il est accordé aux particuliers désirant s’acheter un bien meuble tel qu’une voiture et un ordinateur ou un service comme l’organisation d’un mariage.

D’une manière plus générale, il permet aussi de faire face à des dépenses imprévues sans devoir piocher dans son épargne et d’assumer divers frais. Il peut s’agir de ceux liés à la rénovation d’un logement, à la réservation de vacances ou aux études. Bref, les possibilités sont nombreuses.

Etudiant prenant des notes de cours
Avec un prêt à tempérament, vous pouvez par exemple payer le minerval réclamé à votre enfant dans les universités et Hautes Écoles. © iStock

En théorie, ce type de prêt ne nécessite pas de justificatif d’utilisation. Cependant, dans la pratique, de nombreux prêteurs personnalisent le nom de leurs produits et les conçoivent pour un type de besoin précis. Vous trouverez ainsi des prêts auto, des prêts vacances ou encore des prêts travaux comme le crédit énergie verte qui font bel et bien partie des prêts personnels.

Attention : ne confondez pas le prêt à tempérament avec le crédit hypothécaire. Ce dernier s’étale généralement sur une période de 10 à 30 ans et sert à financer l’achat ou la rénovation d’un logement. Avec ce type d’emprunt, le prêteur demande une hypothèque sur le bien et peut ainsi le saisir et le vendre si vous ne remboursez pas votre crédit. Selon les cas, pour effectuer des travaux chez vous, le prêt hypothécaire est plus intéressant que le prêt à tempérament au niveau du taux et des avantages fiscaux.

Si vous désirez acquérir un bien ou un service déterminé, vous pouvez également passer par la vente à tempérament. Cette forme de crédit se rencontre par exemple lorsque vous achetez une télévision dans un supermarché et que ce dernier vous propose de la payer en plusieurs fois. Le principe reste le même que si vous vous adressez à un prêteur spécialisé : vous devez rembourser le montant prévu à dates régulières et connaissez directement le coût total du crédit.

Comment se déroule le remboursement ?

Un remboursement sur-mesure

Signe d'un pour cent
© iStock

Avec un prêt à tempérament, vous vous engagez à rembourser la somme d’argent mise à votre disposition aux échéances déterminées dans votre contrat. En concertation avec votre banquier, vous fixez le montant de vos mensualités et choisissez la durée de l’emprunt. Le but est bien évidemment de faire toujours en sorte que vous disposiez de ressources financières suffisantes pour vivre confortablement.

Si le principe du prêt à tempérament est séduisant, il mérite tout de même quelques avertissements.

En effet, ses taux d’intérêt et ses frais de dossier sont généralement assez élevés. Cela s’explique notamment par le fait qu’il n’est pas lié à un achat précis. Il peut donc revenir cher par rapport au taux du marché.

Par ailleurs, sachez que le taux d’intérêt varie selon le montant et la durée du prêt à tempérament. Concernant la somme empruntée, elle dépend de vos besoins et de votre situation financière. Elle peut donc s’élever à quelques centaines d’euros ou à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Quant à la durée du remboursement, elle est limitée par la loi et est déterminée en fonction du montant du prêt.

Montant emprunté Durée maximale du remboursement
500 euros à 2 500 euros 24 mois
2 501 euros à 3 700 euros 30 mois
3 701 euros à 5 600 euros 36 mois
5 601 euros à 7 500 euros 42 mois
7 501 euros à 10 000 euros 48 mois
10 001 euros à 15 000 euros 60 mois
15 001 euros à 20 000 euros 84 mois
20 001 euros à 37 000 euros 120 mois
plus de 37 000 euros 240 mois

Avec un prêt à tempérament, vous connaissez donc à l’avance la durée du crédit et le montant à rembourser chaque mois. Si vous n’avez besoin que d’une petite somme, sachez que les organismes financiers appliquent généralement un taux élevé aux crédits inférieurs à 1 250 euros. Vous aurez en principe affaire au taux maximum fixé par la loi, c’est-à-dire le taux d’usure.

Attention : pour maîtriser votre budget, comparez avant de contracter un emprunt les types de crédits ainsi que les taux d’intérêt demandés par les organismes financiers.

Pour savoir quel est le prêt le plus avantageux, basez-vous notamment sur le TAEG, c’est-à-dire le Taux Annuel Effectif Global. Tous les prêteurs sont obligés de le mentionner sur leurs offres afin d’être les plus transparents possible. Exprimé en pourcentage, le TAEG tient compte de tous les frais (frais de dossiers, frais de gestion, frais d’assurance…) ainsi que des intérêts. Il correspond dès lors au taux d’intérêt que vous payerez réellement pendant la durée du crédit.

Heureusement pour les consommateurs, la loi a imposé des TAEG maximaux que les établissements financiers ne peuvent pas dépasser. Ces plafonds varient en fonction du montant du crédit.

Par ailleurs, prenez également connaissance des frais totaux liés à votre crédit. Ils vous indiqueront la différence entre le montant emprunté et ce que vous aurez remboursé à la fin du contrat. Lors de l’octroi de votre prêt, pensez à négocier les frais de dossier mais aussi les pénalités de remboursement anticipé et bien sûr, le taux d’intérêt !

Vous n’arrivez plus à rembourser : quid ?

Poche de pantalon vide
© iStock

Il peut arriver que vous rencontriez des difficultés à rembourser le montant dû. Dans une telle situation, ne vous laissez pas dépasser par les événements et réagissez en demandant des facilités de paiement à l’organisme de crédit. S’il ne donne pas suite à votre requête ou refuse, vous pouvez vous adresser au juge de paix. Celui-ci vous accordera un aménagement des modalités de remboursement dès lors que vous lui prouvez que vous n’êtes plus capable d’honorer vos dettes.

Une fois que vous bénéficiez de facilités de paiement, vous pouvez payer une somme moindre chaque mois. Toutefois, votre crédit n’est pas supprimé. Vous devrez toujours le rembourser mais sur une période plus longue que celle initialement prévue.

Vous avez contracté des crédits auprès de plusieurs créanciers ? Si vous avez également du mal à les payer, pensez à participer à une médiation de dettes ou à un règlement collectif de dettes. En outre, n’hésitez pas à vous faire aider. Des organismes tels que les CPAS sont justement là pour trouver des solutions avec vous.

Notez que si, au contraire, vous disposez de suffisamment d’argent, vous pouvez rembourser en totalité ou en partie votre crédit de manière anticipée. Vous devez toutefois prévenir le prêteur de votre intention au moins 10 jours avant d’effectuer le versement. En outre, un remboursement anticipé peut vous donner droit à une réduction du coût total du crédit mais il engendre aussi une indemnité (IRA). Par conséquent, il est possible que rembourser vos mensualités comme prévu dans le contrat soit plus intéressant.

À qui demander un prêt à tempérament ?

Tous les organismes qui disposent d’un agrément fourni par le SPF Économie peuvent accorder un crédit à la consommation. Il peut s’agir de :

  • banques ;
  • sociétés de financement qui travaillent par exemple avec des supermarchés accordant la possibilité d’étaler votre paiement ;
  • entreprises proposant des cartes de crédit ou moyens similaires ;

À noter qu’il arrive fréquemment de passer par un intermédiaire et non pas par le prêteur directement. C’est par exemple le cas lorsque vous vous adressez à un vendeur à qui vous voulez acheter un bien ou à un courtier.

Pour savoir dans quel établissement contracter un emprunt, ne vous contentez pas de comparer les taux proposés. Analysez également les services offerts. Si les banques en ligne se démarquent par leurs tarifs attractifs, elles restreignent les contacts avec leur clientèle. Elles ne sont par exemple joignables que par e-mail, téléphone ou via le chat de leur site internet. Si vous préférez rencontrer un conseiller en face-à-face, vous trouverez donc davantage votre bonheur auprès d’une banque traditionnelle ou d’un courtier.
À vous de décider selon vos préférences mais il vaut mieux être prévenu avant de souscrire une offre !

Les démarches à effectuer pour obtenir un prêt

Tout d’abord, avant de contracter un prêt, assurez-vous que vous avez réellement besoin de cette somme. Vous gagnerez peut-être plutôt à être patient et à épargner ou à demander de l’aide à un proche. Car vous l’avez sans doute compris, emprunter de l’argent coûte de l’argent.

Si vous décidez de demander un crédit, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés particulières. En effet, les démarches ont été simplifiées et dans certains cas, vous n’avez même pas à bouger de chez vous.

Dans un premier temps, vous devez solliciter un organisme financier via son site web ou en vous déplaçant dans l’une de ses agences. Avant de remplir un quelconque formulaire de demande, effectuez une simulation de prêt sur internet afin d’avoir une idée du montant de vos futures mensualités. De cette façon, pas de mauvaise surprise.

Femme cherchant une information sur internet
Avant de contracter un prêt, cherchez l’offre la plus adaptée à vos besoins et à votre budget. © iStock

Ensuite, le prêteur désirera en savoir plus à votre sujet. Il vous posera des questions afin d’évaluer votre situation financière et de s’assurer que vous serez capable de rembourser le crédit qui vous serait accordé. Vous devrez ainsi notamment lui communiquer vos revenus, vos charges, votre état civil (êtes-vous marié, cohabitant ou célibataire ?) et lui signaler l’éventuelle existence de crédits en cours.

Pour information, l’organisme ne peut en aucun cas vous questionner à propos de votre origine ethnique, votre vie sexuelle, vos opinions ou votre appartenance à un syndicat.

Si vous êtes déjà client auprès de la société en question, cette dernière analysera alors les données dont elle dispose déjà et les complétera si besoin auprès de partenaires.

Bien sûr, elle interrogera également la Centrale des Crédits aux Particuliers de la Banque nationale de Belgique afin de savoir si vous êtes un mauvais payeur ou non.

Dès qu’il accepte de vous accorder le crédit demandé, l’établissement vous envoie une proposition de crédit. À vous de l’accepter ou non. Pour vous aider à prendre une décision, posez-vous les questions suivantes :

  • Le crédit proposé convient-il à votre projet ?
  • Quand le remboursement débute-t-il et quel est le montant ?
  • Que se passe-t-il si vous ne parvenez pas à honorer vos dettes ?

Le saviez-vous ? Après la signature du contrat de crédit, vous disposez d’un délai de réflexion de 14 jours. Durant ce laps de temps, vous pouvez donc renoncer au crédit sans devoir fournir de justification. Pour cela, il vous suffit d’envoyer au prêteur une lettre recommandée ou un e-mail. La marche à suivre est indiquée dans votre contrat.

L’établissement financier a refusé votre demande de crédit ? Cela arrive, il peut le faire pour différentes raisons comme un salaire insuffisant. Dans ce genre de situation, vous avez le droit de demander sur quelles bases de données s’est appuyée l’entreprise pour prendre sa décision.

Alors, prêt à gérer de main de maître un prêt à tempérament et à trouver le meilleur taux pour financer vos projets ?

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.