Caractéristiques du compte épargne

Toutes les caractéristiques de votre compte épargne ! Crédit : Pixabay

Vous disposez d’une certaine somme d’argent et vous voulez la « faire travailler » ? Ouvrez un compte épargne ! Mais avant de choisir la banque dans laquelle ouvrir votre compte, suivez les conseils de KillMyBill. On vous dit tout sur les comptes épargne !

Notions de base

Un compte d’épargne, c’est avant tout un produit bancaire. Autrement dit, c’est un compte qui s’ouvre auprès d’une banque. Le saviez-vous ? Un compte épargne peut aussi s’appeler un livret d’épargne. La raison pour cela est simple. À une époque, les transactions que les clients passaient sur ces comptes étaient notées sur un petit livret qu’ils devaient conserver précieusement.

Les spécificités du compte d’épargne sont assez simples à comprendre.

Ce compte vous permet, comme son nom l’indique, d’épargner de l’argent. Il ne s’agit donc pas d’un compte bancaire classique. Pas possible de payer vos achats directement avec votre compte épargne ! Pas possible non plus d’avoir une carte bancaire associée au compte. Le compte sert à placer de l’argent dont vous n’avez pas besoin immédiatement et à le récupérer très facilement, le plus souvent sans délai. La banque qui vous propose ce compte va ainsi pouvoir utiliser votre argent (aussi appelé votre capital) et vous rémunérera pour cela. On appelle cette rémunération le rendement d’un compte, exprimé par un taux d’intérêt.

Il existe différents types de comptes épargne.

Le compte épargne réglementé

La première chose à savoir lorsque vous désirez ouvrir un compte épargne, c’est de savoir s’il est soumis ou non à la réglementation des comptes d’épargne. La réglementation accorde une fiscalité plus légère à l’épargnant, en contrepartie d’un certain nombre de caractéristiques que doit respecter le produit.

Les comptes d’épargne « réglementés », c’est à dire qui respectent la réglementation doivent inciter à l’épargne longue, afin de protéger le patrimoine des épargnants. Ils offrent ainsi une « prime de fidélité », c’est-à-dire une bonification du taux d’intérêt annuel pour les sommes placées plus de douze mois. Cette prime est fixée à l’ouverture du compte et ne peut pas varier les douze premiers mois.

En contrepartie de cette épargne longue, des avantages fiscaux sont accordés. Tout d’abord, une partie des intérêts annuels est exonérée du précompte mobilier. Cette exonération est toutefois limitée. Le plafond est fixé à 1.880 € d’intérêts par an et par personne en 2015. Au-delà de ce plafond, les intérêts sont assujettis au précompte mobilier au taux réduit de 15%.

Les comptes d’épargne qui ne répondent pas aux caractéristiques de la réglementation sont donc des « comptes non réglementés ». Attention, ce terme ne signifie pas que la banque n’est pas elle-même réglementée ou qu’elle n’est pas surveillée par les autorités monétaires ! Cette notion ne change rien à la sécurité de votre épargne.

Un compte non réglementé sera entièrement défini par contrat. Chaque compte d’épargne non réglementé peut donc avoir des règles différentes. Il fonctionne selon les mêmes principes qu’un compte épargne traditionnel mais avec ses propres caractéristiques. Un compte d’épargne non réglementé ne propose pas de prime de fidélité et ne donne pas droit à aucun avantage fiscal : ni exonération de précompte, ni imposition au taux réduit de 15%. Tous les intérêts sont imposés à 25%.

Dans notre comparateur des livrets d’épargne, nous indiquons les taux nets, et non les taux bruts, pour les comptes d’épargne afin que les chiffres soient comparables. Par ailleurs, nous indiquons aussi le montant total des intérêts nets d’impôts. Vous pouvez ainsi comparer les performances nettes réelles des comptes épargne, qu’ils soient réglementés ou non.

Une fois que vous avez compris le type de comptes proposé, regardez maintenant les taux d’intérêts offerts.

Les taux d’intérêt du compte épargne.

La caractéristique principale d’un compte épargne, c’est le taux d’intérêt qui s’applique au capital que vous placez. Qu’est-ce que c’est, le taux d’intérêt ?

Ce taux représente en fait la rémunération que votre banque vous accorde en contrepartie du dépôt de votre argent dans ses coffres. Afin de pouvoir exprimer cette notion de manière claire, les banques doivent toujours le définir sous la forme d’un pourcentage du capital placé, exprimé sur base annuelle.

Comme nous venons de le voir, dans le cas de comptes d’épargne réglementés, deux taux d’intérêt distincts sont appliqués :

  1. Le taux de base, qui est le taux d’intérêt qui s’applique à l’ensemble de votre capital dès l’instant où celui-ci est placé sur votre compte. Concrètement : un taux à 1% l’an augmentera votre capital de 1% chaque année. Ce taux peut être changé librement par la banque, en fonction de l’évolution de la conjoncture ou de la concurrence. Il ne faut donc pas se fier uniquement à ce taux.
  2. La prime de fidélité, comme son nom l’indique, récompense les épargnants fidèles. C’est une bonification du taux de base appliquée uniquement au capital présent depuis au moins 12 mois consécutifs sur le compte. Contrairement au taux de base, ce taux est fixe durant les 12 premiers mois de votre contrat et ne peut pas être modifié par votre banque. Un gros avantage dans des périodes de chute des taux d’intérêts !

Ces taux d’intérêts sont évidemment un élément clé du choix d’un compte épargne mais il est intéressant de savoir qu’ils peuvent toutefois être appliqués de diverses façons…

Le calcul des intérêts

La plupart du temps, les intérêts sont calculés au jour le jour, suivant la date valeur de vos dépôts. Dans le jargon bancaire, cela veut dire que votre argent ne vous rapporte pas d’intérêt le jour où vous le déposez. Il faut attendre en général un jour mais parfois plus ! Les intérêts ne commencent à courir qu’à partir de la date valeur.

Les intérêts sont certes calculés chaque jour, mais ils ne seront pas pour autant versés quotidiennement sur votre compte. En général, les intérêts sont versés le 1er janvier de chaque année. Certaines banques optent pour un versement trimestriel des intérêts. C’est évidemment plus intéressant pour vous, car vos intérêts sont alors ajoutés à votre capital et génèrent, eux aussi de nouveaux intérêts !

La sécurité de l’épargne

Autre point très important : votre épargne est-elle placée en lieu sûr ? Cette question en appelle plusieurs.

Tout d’abord, concernant le risque lié au placement de votre argent. Votre capital est non seulement garanti mais en plus vous êtes assuré de recevoir des intérêts. Un compte épargne n’est pas un placement en actions : il ne peut pas subir de moins-values, uniquement des plus-values ! La seule incertitude réside dans le taux d’intérêt servi qui, comme on l’a vu, peut évoluer. Vous pouvez donc être rassuré, il n’y a aucun risque sur votre capital lors d’un placement dans un compte épargne.

Bon, et si la banque fait faillite ? C’est le seul risque, effectivement, mais rassurez-vous ! Grâce à la crise financière de 2008, l’Europe a défini de nouvelles règles de protection des consommateurs. Il existe en effet un Fonds de Protection des Dépôts en Belgique. Celui-ci garantit vos comptes quoi qu’il arrive ! Il a été créé en 1998 mais il est encore mieux soutenu depuis la crise de 2008.

Concrètement, en cas de faillite de votre banque ou de problème vous faisant perdre votre épargne, vous pourrez faire appel à ce Fonds pour être remboursé. Le montant de ces remboursements est toutefois limité à 100.000€ par personne.

Et si votre banque n’est pas belge ? Si elle provient d’un pays membre de la zone euro, la garantie est au moins de 100.000€ par personne. Si la banque ne provient pas de la zone euro, vérifiez bien avant de signer.

Maintenant que vous avez compris l’essentiel des caractéristiques d’un compte épargne, pour le plaisir, on va encore corser les choses !

La disponibilité du capital

Au début de cet article, nous vous indiquions que les comptes d’épargne permettaient de placer mais aussi de récupérer facilement votre argent. Oui mais bon, c’est pas totalement vrai pour tous les comptes… Il existe un cas assez particulier de comptes épargne. Nous voulons ici parler de comptes dits “bloqués temporairement”.

Ceux-ci ne vous permettent pas d’effectuer de retrait d’argent à tout moment. Il faut un préavis de trois mois. Ce désagrément est souvent compensé par une rémunération plus importante. À vous de définir, selon votre situation et vos besoins, si un tel compte pourrait vous convenir.

Le coût du compte épargne

Le compte d’épargne est l’une des offres les plus basiques qu’un établissement financier puisse proposer. La plupart du temps, aucun frais ne sera demandé mais ce n’est pas toujours le cas.

Voici les types de frais que vous pourriez avoir à supporter. Vérifiez bien avant de signer !

  • Les frais d’ouverture, prélevés en une fois au moment de l’ouverture du compte. Ils sont censés couvrir les frais administratifs liés à l’opération.
  • Les frais de gestions, prélevés régulièrement, en général une fois par an. Ils vous seront vraisemblablement décomptés de façon automatique quand la banque versera vos intérêts.
  • Les frais de clôture n’existent plus depuis une adaptation de la loi en 2010.

Maintenant que vous savez tout sur les comptes épargne, vous pouvez comparer en détail les offres des banques et choisir le compte qui vous convient.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.