Comment choisir votre opérateur GSM ?

Avant de choisir un opérateur mobile, vérifiez que son réseau mobile couvre les zones que vous fréquentez régulièrement. © Pixabay

En Belgique, vous payez assez cher votre abonnement GSM si vous êtes un gros consommateur de données et un appelant intensif. Heureusement, pour réduire votre facture, vous pouvez faire jouer la concurrence entre les différents opérateurs mobile. Mais sur quels critères vous baser pour choisir une entreprise ?

Vous poser les bonnes questions

Vous n’avez pas encore souscrit un contrat auprès d’un opérateur GSM ? Vous souhaitez aller chez un concurrent ? Qu’importe, si ce n’est pas encore fait, vous allez vous rendre compte que vous avez l’embarras du choix entre les options tarifaires et opérateurs. Vous allez donc devoir faire preuve de réflexion… Par où commencer ? En vous posant les bonnes questions :

  • Combien de fois appelez-vous ?
  • Vos appels ont-ils surtout lieu en journée, soirée ou en week-end ?
  • Communiquez-vous vers tous les réseaux ?
  • Restez-vous longtemps en ligne ?
  • Vous arrive-t-il de téléphoner vers ou depuis l’étranger ?

À partir de ces quelques questions, vous pouvez définir vos besoins. N’hésitez pas à consulter votre facture de téléphonie mobile pour vous aider à trouver des réponses.

Ensuite, une fois cela fait, il est temps de vous intéresser aux multiples offres des opérateurs GSM. Le but ici est de trouver la formule qui vous convient le mieux afin de ne pas payer trop cher.

Critères de choix

Le prix de la formule tarifaire

Quel autre critère que le prix pourrait arriver en première position ? Avant toute chose, vous aimez sans doute savoir ce que vous allez devoir débourser pour profiter d’un service. Une fois que vous avez dressé votre profil, il vous reste à choisir la bonne formule. Comment ? En analysant les éléments suivants : les tarifs pour les appels vocaux et SMS, la méthode de facturation (à partir de quand le temps d’appel est-il comptabilisé ? Dès le début ou après la 1ère minute, par exemple ?) ainsi que les avantages et inconvénients des services proposés (connexions multimédias, accès à l’étranger…).

En bref, comparer les offres de téléphonie mobile vous permettra de trouver l’offre faite pour vous et donc de réduire votre facture mensuelle. Par exemple, sachez qu’opter pour un forfait sous dimensionné à vos besoins ne sera en rien intéressant. Au contraire, vous le dépasserez et devrez payer des coûts supplémentaires assez élevés. Et inversement, choisir un forfait trop généreux vous fera également perdre de l’argent si vous n’en utilisez pas pleinement les avantages.

La qualité du service

Outre la question du prix, bénéficier d’un bon service est tout aussi essentiel. En effet, en payant votre carte prépayée ou abonnement, vous attendez en retour la disponibilité de votre opérateur.

En matière de service, plusieurs points interviennent pour évaluer la qualité. Depuis 2015, cette dernière est d’ailleurs contrôlée au niveau national par l’Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT).

L’IBPT impose ainsi aux opérateurs de téléphonie fixe et mobile d’indiquer certains indicateurs de qualité sur leur site internet. Ceux-ci sont au nombre de 9 et ont trait à différents domaines :

  • le temps de mise en service ;
  • les pannes et les dérangements ;
  • les prestations du service clientèle ;
  • les plaintes relatives aux factures ;
  • le degré de couverture des réseaux mobile.

À partir de ces données fournies par les opérateurs, le régulateur se charge de publier sur son site un baromètre qualité. Le but : donner l’occasion aux consommateurs de départager qualitativement les entreprises présentes sur le marché.

Le type d’opérateur : MVNO ou MNO ?

Un MVNO, ou « opérateur virtuel » en français, est un opérateur de téléphonie mobile qui ne possède pas son propre réseau de télécommunications. Du coup, pour fonctionner, il doit négocier avec un opérateur traditionnel un accès à son réseau. Étant donné que cet achat d’espace se fait dans des quantités importantes, il fait l’objet d’un prix de gros. Le MVNO bénéficie donc d’un coût plus intéressant que celui facturé aux consommateurs et c’est ainsi qu’il arrive à dégager du bénéfice. Bien sûr, les ventes d’espace sont également avantageuses pour les opérateurs classiques.

En Belgique, il existe trois opérateurs classiques, également appelés « Mobile Network Operator » (MNO). Ce sont Proximus, Orange et Base. La majorité des opérateurs virtuels actifs en Belgique utilisent le réseau de Base. En plus de la négociation qu’ils doivent entreprendre avec les MNO, ils s’occupent de la fourniture et de la gestion des services de communications mobiles à leurs clients.

Exemples de MVNO utilisant…

Certains MVNO s’appuient sur des marques connues pour attirer le public et se faire une place sur le marché. C’est par exemple le cas de Allo RTL, lancé en partenariat avec RTL Belgique. Grâce à la présence des MNVO, la concurrence a pu se développer et certaines entreprises ont décidé de cibler une catégorie de consommateurs précise.

La couverture de réseau

Avant de signer un contrat, assurez-vous que le réseau de l’opérateur concerné couvre la zone où vous habitez ! Sachez que le réseau 2G vous permet uniquement de téléphoner et d’envoyer des SMS. Si vous souhaitez avoir accès à internet sur votre GSM, il faut alors que la 3G ou la 4G soient disponibles dans les endroits fréquentés. Pour savoir si c’est le cas, consultez les différentes cartes de couverture mobile publiées par l’IBPT sur son site internet. Assez précises, elles indiquent pour chaque commune belge le taux de couverture assuré. Évidemment, celui-ci varie d’un endroit du pays à un autre : il ne sera pas la même à Bruxelles que dans un village reculé de Wallonie !

Mais attention, ces cartes n’informent que de la présence du réseau en extérieur pour un service standard de référence. Autrement dit, elles ne traduisent pas vraiment la qualité du réseau dont le client bénéficie. Cette nuance s’explique par plusieurs raisons : la qualité de la réception dépend de votre position (à l’extérieur, à l’intérieur d’un bâtiment ou dans un véhicule), du type de terminal utilisé (GSM, smartphone, tablette), et du type de service utilisé (service téléphonique, transfert de données).

Ceci dit, vous serez sans doute d’accord avec nous pour dire que c’est mieux que rien ! Alors, tenté par un opérateur en particulier ?

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.