Comment et quand changer un compteur électrique ?

Lorsque votre maison est en construction, un raccordement provisoire est nécessaire pour utiliser de l'électricité sur le chantier. Crédit : Pixabay

Dans plusieurs situations, un changement de compteur électrique est nécessaire. Sachant que l’installation appartient à votre gestionnaire de réseau de distribution, c’est auprès de lui que vous devrez entreprendre vos démarches. Étapes de remplacement, prix et raccordement provisoire… Nous vous disons tout !

Remplacer son compteur électrique

Compteur électrique
© iStock

Dès que vous désirez posséder un nouveau compteur ou effectuer une modification sur l’équipement existant, vous devez contacter votre gestionnaire de réseau (GRD). Son intervention ne sera toutefois gratuite que dans deux cas précis : lorsque le compteur est obsolète ou défectueux. En effet, s’il ne respecte plus certaines normes fixées par le SPF Économie, il est remplacé aux frais du GRD, tout comme s’il ne fonctionne plus correctement.

À vrai dire, peu importe l’âge de votre compteur : son changement est décidé en fonction du niveau de précision dont il est encore capable. Il est primordial que les mesures fournies soient correctes.

Si elles ne le sont pas, votre GRD remplacera votre appareil mais il n’est pas obligé de vous avertir de sa venue. Vous êtes absent à ce moment-là ? Ce n’est pas grave : tant que le local des compteurs est accessible, le technicien peut procéder à la manœuvre sans autorisation. Par contre, s’il n’a pas la possibilité de travailler sur l’installation, il vous laissera une carte dans votre boîte aux lettres. Celle-ci vous vous invitera à convenir d’un rendez-vous.

Le remplacement se déroule rapidement. Le technicien inscrit le relevé du compteur existant, coupe ensuite l’arrivée d’électricité et pose le nouvel appareil. Une fois terminé, il rouvre l’alimentation et accole sur le nouveau compteur une étiquette avec toutes les informations (numéro d’identification, relevé, date de remplacement, etc.).

Moins réjouissant, faisons maintenant le tour des interventions facturées. Dans les situations présentées ci-dessous, ce sera à vous de payer les coûts de placement et/ou de modification. Pour l’appareil en lui-même, vous n’aurez toutefois rien à débourser.

  • Passage d’un raccordement monophasé vers un triphasé : pour les consommations domestiques, un monophasé suffit amplement. Cependant, un raccordement triphasé est parfois nécessaire lorsque la puissance des appareils utilisés est importante ;
  • Renforcement de compteur : ce terme correspond à une augmentation de la puissance de l’appareil. Cette opération permet d’éviter des coupures d’alimentation qui se produisent lorsque vous utilisez des installations gourmandes en électricité. Sa réalisation comporte un forfait de base et parfois, le remplacement de votre coffret de comptage est imposé. Sans oublier que des frais d’études seront à régler à partir de 25 kVA ;
  • Changement de formulaire tarifaire : en fonction de vos habitudes, faire poser un compteur bihoraire peut être intéressant. Il fera la distinction entre les consommations d’électricité en heures pleines et en heures creuses. Son placement sera à votre charge.

Attention : sachez que changer votre compteur vous coûtera environ 500 euros ! L’appareil en lui-même n’est pas si cher mais vous devrez payer des frais pour la main-d’oeuvre.

Changer son compteur de place

Vous venez d’emménager dans une ancienne maison et réalisez des travaux de rénovation ? Alors vous pourriez souhaiter déplacer le compteur.

Sachez d’abord que plusieurs emplacements sont interdits. Infrax les a répertoriés de la manière suivante :

  • dans les fausses caves ;
  • aux étages ;
  • au-dessus de marches d’escalier et de paliers ;
  • dans les chambres à coucher, salles de bains, espaces de douches, espaces toilettes ;
  • dans un espace ayant un accès aux gaines d’ascenseurs et d’ordures ;
  • dans les espaces qui présentent un haut risque d’incendie ou d’explosion ;
  • dans une salle de machines (un parc de congélateurs ou réfrigérateurs, un espace réservé à d’autres appareils qui présentent un risque de formation d’étincelles) ;
  • dans des étables.

Par ailleurs, un compteur électrique peut toutefois être placé dans la cave sous certaines conditions. Les paramètres dont il faut tenir compte sont entre autres la hauteur de plafond, l’accessibilité et la ventilation.

Démarches pour effectuer cette opération

Pour faire déplacer votre compteur, vous devez émettre une demande de travaux auprès de votre GRD. Bien souvent, vous trouverez sur son site internet un formulaire à compléter. La société établira ensuite une offre de prix pour modifier le raccordement et dès que vous l’aurez acceptée, le processus pourra démarrer. À commencer par fixer une date de rendez-vous.

Le raccordement provisoire

Peut-être avez-vous déjà entendu parler d’un « raccordement de chantier » et d’un « raccordement temporaire » ? Ces deux notions sont intrinsèquement liées mais vous pouvez décider de transformer le provisoire en définitif.

Le raccordement de chantier

Il peut arriver que vous ayez besoin d’un compteur provisoire dans certaines circonstances. Par exemple, lors de la construction de votre nouveau logement, l’électricité est bien souvent nécessaire sur le chantier. Pour établir la liaison, une installation spécifique est requise : un tableau fermant à clé avec câble de raccordement et compteur électrique. Ce même câble peut par la suite être utilisé pour réaliser le raccordement définitif de votre habitation à l’électricité.

Prix du raccordement de chantier

Comptez environ 150 euros (TVA et raccordement définitif non inclus). Si vous souhaitez une puissance plus élevée pour votre raccordement de chantier, vous ne payerez pas davantage. Il faut par contre que le réseau électrique ait les capacités de supporter la puissance désirée.

Attention, les prix varient selon les GRD !

Comment se déroule ce raccordement ?

  1. Vous adressez votre demande à votre GRD. Celui-ci met à disposition sur son site internet un document reprenant les données dont il doit avoir connaissance pour effectuer le raccordement de chantier. Votre GRD analyse votre dossier et vous transmet une offre ;
  2. Vous acceptez l’offre et recevez la confirmation sur laquelle est inscrit votre code EAN ;
  3. Vous concluez un contrat de livraison auprès d’un fournisseur d’énergie en lui communiquant votre numéro EAN. Le contrat concernant votre raccordement de chantier s’applique aussitôt à votre futur raccordement définitif ;
  4. Une fois le contrat signé, votre fournisseur informe votre GRD de la situation ;
  5. Faites procéder un examen de conformité de l’installation électrique par un organisme de contrôle agréé ;
  6. Fixez un rendez-vous avec votre GRD pour réaliser le raccordement ;
  7. Lors du raccordement, votre GRD pose un compteur dans l’armoire de chantier ;
  8. Vous recevez une facture du GRD comprenant les frais de raccordement.

Le raccordement temporaire sur le réseau

Par définition, un raccordement temporaire peut être complètement enlevé dès que vous n’en avez plus l’utilité. Ce genre de raccordement peut servir pour :

  • des événements (festivités, concerts…) ;
  • la construction d’appartements ;
  • des transformations qui requièrent une puissance plus élevée.

Prix du raccordement temporaire

En mode aérien, contre le coffret de distribution ou contre le poteau : environ 225 euros (TVA non inclue, maximum 80 A) comprenant l’enlèvement, matériau et câble de raccordement du client.

En mode souterrain sur manchon : environ 900 euros (TVA non inclue, maximum 80 A) comprenant les travaux de terrassement et l’enlèvement.

Attention, les prix varient selon les GRD !

Comment se déroule le raccordement ?

  1. Demandez votre raccordement temporaire ;
  2. Souscrivez un contrat de livraison auprès de votre fournisseur d’énergie ;
  3. Après la réalisation du raccordement, vous recevrez la facture comportant les frais de raccordement ;
  4. Lorsque vous n’avez plus besoin du raccordement temporaire, faites une demande d’ « enlèvement de raccordement temporaire ».

Quid en cas de changement de fournisseur ?

Ne vous méprenez pas : si votre intention est simplement de changer de fournisseur, vous ne devez pas faire remplacer votre compteur. En effet, souscrire un contrat auprès d’un autre opérateur n’a absolument aucune incidence sur votre installation. Vous serez toujours raccordés au même réseau de distribution qui est la propriété du GRD. Satisfait d’avoir une démarche en moins à entreprendre ?

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.