Cartes SIM : quel format pour quel appareil ?

Avec l'e-SIM, vous n'aurez plus à adapter votre carte à votre GSM ! © Pixabay

Fini la carte SIM originale ! D’autres modèles ont maintenant la cote. Mini-SIM, micro-SIM, nano-SIM et même bientôt e-SIM : ces petits bouts de plastique ne cessent d’évoluer ! Du coup, au moment de changer de GSM, vous êtes souvent confronté au problème de la taille de la carte. Comment alors vous y retrouver ?

À quoi sert une carte SIM ?

Vous avez l’habitude de l’insérer dans votre GSM et/ou tablette mais savez-vous pourquoi la carte SIM est indispensable ? Du moins, qu’elle l’est pour le moment…

SIM vient de l’anglais « Subscriber Identity Module », signifiant « module d’identification de l’abonné ». Cette carte est composée d’une puce contenant un microcontrôleur et de la mémoire interne. C’est grâce à ce matériel et via un abonnement ou un forfait prépayé que vous pouvez connecter votre GSM au réseau de votre opérateur télécom.

Elle vous est donc fournie par l’entreprise auprès de laquelle vous avez souscrit un contrat. Une fois reçue, il vous suffit de l’insérer dans le téléphone ou la tablette et d’encoder votre code PIN.

Quelles sont les informations stockées sur votre carte SIM ? En général, vous y trouvez des éléments concernant le réseau de votre opérateur, votre forfait (nombre d’heures d’appel, de SMS…) ainsi que certaines de vos données privées (contacts, SMS…) et applications.

En cas de changement de GSM, votre numéro de téléphone est automatiquement transféré car il est lui aussi enregistré sur votre carte. Par contre, si vous désirez conserver par exemple votre répertoire, veillez à ce qu’il ne soit pas stocké sur la mémoire de l’appareil mais sur celle de votre carte.

La carte SIM de base

Il s’agit de la carte SIM originale qui a équipé les premiers téléphones mobiles. Au temps de son utilisation, elle mesurait 85,60 mm x 53,98 mm, un format semblable à celui des cartes bancaires et repris sous le nom « 1FF ». Au vu de sa taille importante, cette carte a rapidement été abandonnée au profit de modèles plus réduits pour des raisons pratiques évidentes. Les téléphones devenant de moins en moins rudimentaires et épais, il a fallu imaginer des dimensions moins contraignantes.

La mini-SIM

La mini-SIM est souvent confondue avec la carte SIM originale à cause de la courte durée de vie de cette dernière. Pourtant, avec son format 2FF, la mini mesure 25 x 15 mm, ce qui la rend bien moins encombrante que son prédécesseur ! Si elle est considérée comme la taille standard, c’est en fait parce qu’elle équipe la majorité des GSM, surtout les anciens modèles basiques.

Pour obtenir ce format, il vous suffit de détacher la puce de la carte originale. Avec la mini-SIM, vous avez donc la possibilité d’appeler, d’envoyer des SMS mais aussi de surfer puisqu’elle est concomitante aux débuts de la 3G. Concernant sa capacité de mémoire, elle oscille entre 2 Ko et 32 Ko. Une fourchette moins élevée que celle de la carte originale (entre 2 Ko et 128 Ko) qui s’explique par la réduction de la taille de la carte.

La micro-SIM

Aujourd’hui très répandue, la micro-SIM a été lancée pour répondre à la miniaturisation des smartphones. Le but : que la puce prenne encore moins de place que celle de la génération précédente afin d’optimiser l’espace interne du téléphone. De cette manière, ce dernier peut être rendu plus puissant en ajoutant des composants supplémentaires.

Résultat, la micro-SIM mesure 15 x 12 mm et correspond au format 3FF. Apparue en 2010 au moment de la sortie de l’iPhone 4, elle possède une capacité de stockage plus grande que la mini-SIM : entre 32 Ko à 128 Ko. Un atout pour l’utilisateur qui peut désormais augmenter le nombre de contacts dans son répertoire. Autre avantage, cette SIM offre plus de paramètres et permet davantage d’applications, tout en garantissant une meilleure sécurité.

À quels appareils la micro-SIM convient-elle ? Vous pouvez l’utiliser dans la plupart des smartphones et tablettes, comme par exemple le Samsung Galaxy S, LG optimus G, HTC One, iPhone 4, iPad 4…

La nano-SIM

Également propulsée par Apple, la nano-SIM a fait son apparition lors du lancement de l’iPhone 5 en 2012. Grande première, l’épaisseur de la SIM a été revue à la baisse en même temps que sa taille (12 x 8,8 mm). Elle a ainsi perdu 9 mm d’épaisseur pour atteindre 0,67 mm. Cette évolution s’inscrit toujours dans l’optique de proposer des smartphones plus fins et légers qu’auparavant.

Sa capacité de stockage ? 128 KB ! Vous pouvez profiter de cette carte avec des smartphones et tablettes plutôt récents comme l’iPad mini, l’iPhone 7, etc.

Un adaptateur pour garder la même SIM

Vous changez régulièrement de téléphone et vous en avez assez de devoir remplacer à chaque fois votre carte SIM ? Cela se comprend et vous allez être heureux : une solution existe pour éviter ce genre de désagrément à l’avenir !

Grâce à un adaptateur, si vous passez par exemple d’un Samsung Galaxy S5 à un iPhone 6, vous pouvez garder la même SIM d’un appareil à l’autre. Comment ? C’est assez simple : il vous suffit de glisser votre micro-SIM dans un module externe adapté que vous allez ensuite insérer dans l’emplacement SIM de votre nouveau téléphone. Pratique, non ?

L’e-SIM, la fin des cartes amovibles !

Actuellement, la carte SIM permet de connecter votre GSM au réseau de votre opérateur télécom. Autrement dit, elle vous est indispensable si vous voulez être joignable. Mais cela risque vite d’appartenir au passé. En effet, en juillet 2015, Apple avait annoncé travailler à l’élaboration d’une e-SIM (« embedded SIM » ou SIM embarquée) dont le principe serait d’être directement intégrée dans votre téléphone. Vous n’auriez dès lors plus besoin de carte et pourriez changer d’opérateur télécom en actualisant les données stockées sur la puce via une interface accessible depuis votre GSM.

À vrai dire, Apple a déjà eu l’occasion de se frotter à cette technologie lors de la conception de ses produits informatiques mais la multinationale américaine n’est pas la seule à être sur le coup. Samsung serait également en train de mettre au point ce système embarqué pour les téléphones mobiles.

Cette évolution réjouit en tout cas les fabricants de téléphones qui estiment que les éléments qui composent les cartes SIM sont trop fragiles, en plus d’empêcher un nouvel amincissement des GSM.

Si la réalisation de l’e-sim est prévue dans les mois à venir, elle devrait toutefois coexister pendant un certain temps avec le modèle de la carte SIM traditionnelle.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.