Comment calculer votre consommation de gaz ?

Mesurer votre consommation de gaz vous sera notamment demandé lors du relevé de compteur alors attention à prendre en compte les bons chiffres ! © Pixabay

Le calcul de votre consommation de gaz est un mystère pour vous ? Alors la suite va vous intéresser ! Le but ici est de vous expliquer comment elle est mesurée afin que vous puissiez l’évaluer vous-même à tout moment. C’est parti !

Comme plus de 50 % des familles belges vous êtes raccordé au réseau de gaz naturel et utilisez ce combustible pour vous chauffer ou pour cuisiner ? Si tel est le cas, vous éprouvez peut-être des difficultés à calculer votre consommation. En effet, tandis que votre compteur de gaz affiche celle-ci en mètre cube (m³), votre facture est, elle, exprimée en kilowattheure (kWh). Pourquoi une telle différence ? Découvrez-en la raison maintenant !

Conversion des m³ de gaz naturel en kWh

Le coefficient de conversion permet de convertir les m³ en énergie, c’est-à-dire en kWh. Il est établi selon trois facteurs :

  1. L’altitude de votre commune : la pression atmosphérique diminue lorsque l’altitude augmente. En conséquence, plus on grimpe, plus la densité du gaz naturel se réduit. Pour un même volume, celui-ci contient donc moins d’énergie en hauteur. Le taux de conversion est dès lors plus faible que celui appliqué au niveau de la mer.
  2. La composition du gaz : elle varie selon l’origine du gaz naturel. En fonction des endroits, le gaz ne contient pas par exemple les mêmes quantités d’azote. Cette différence n’est pas sans conséquence car cet élément chimique influence le pouvoir calorifique du gaz, terme désignant la quantité de chaleur produite par sa combustion.
  3. La pression de livraison : le gaz peut être transporté à grand débit grâce à une pression élevée. Celle-ci est souvent de mise pour du chauffage collectif ou pour des consommations professionnelles importantes. Le taux de conversion est alors plus élevé que celui du chauffage individuel et des petits usagers professionnels car pour ces derniers, la pression nécessaire est moindre.

Généralement, 1 m³ de gaz naturel correspond à 10,2 kWh. Cependant, le taux de conversion peut varier selon les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD). Agissant chacun sur un territoire défini, ils n’appliquent pas tous le même coefficient et ils le modifient d’ailleurs régulièrement. Vous pouvez ainsi constater un chiffre différent d’un mois à l’autre sur votre facture de gaz.

Cas pratique pour calculer votre consommation

Deux étapes sont requises pour déterminer sa consommation annuelle de gaz :

  1. On calcule l’écart entre l’index actuel et celui de l’année précédente : le résultat désigne le volume de gaz qui vous a été livré, indiqué en m³.
  2. On multiplie ensuite ce chiffre par un taux de conversion (d’environ 10) afin de découvrir en kWh la quantité d’énergie que vous avez réellement consommée.

La quantité d’énergie, qui équivaut au pouvoir calorifique du gaz, évolue dans le temps car la composition de ce combustible varie en permanence. Pour des raisons d’équité, il n’est donc pas possible de facturer le gaz uniquement selon son volume.

C’est votre gestionnaire de réseau qui se charge de réaliser ce calcul. En voici un exemple concret :

  • Relevés de l’index du compteur gaz :
    Janvier 2016 : 22 000 m³
    Janvier 2017 : 25 300 m³
  • Consommation annuelle : 25 300 – 22 000 = 3 300 m³
  • Équivalent en kWh : 3 300 x 9,9 = 32 670 kWh

Ensuite, pour établir votre facture, votre fournisseur de gaz multiplie cette quantité d’énergie par le prix au kilowattheure du tarif indiqué dans votre contrat.

Types de gaz présents en Belgique

En Belgique, deux types de gaz sont disponibles et distribués séparément :

  • Le gaz de type H, pour Haut pouvoir calorifique : il est également appelé gaz riche. Il est distribué en Flandre orientale, Flandre occidentale, dans la plus grande partie du Hainaut, le Namurois, la province de Liège et une grande partie du Limbourg.
  • Le gaz de type L, avec un pouvoir calorifique bas : il est désigné comme gaz pauvre. Il est surtout consommé par des particuliers en ville et approvisionne la région d’Anvers, Bruxelles ainsi qu’une partie du Limbourg et du Hainaut.

Cependant, la présence de gaz différents n’empêche pas la mise en place d’un tarif équitable pour tous les consommateurs.

Un système de calcul à plusieurs avantages

En transformant le volume livré en énergie, vous avez la garantie de payer pour l’énergie reçue et non pour une quantité de combustible.

Ensuite, que le gaz ait des origines ou des pouvoirs énergétiques différents, cela ne change rien pour vous en tant que consommateur. En effet, vous payez une somme équivalente pour la même quantité d’énergie.

Par contre, le montant de la facture de chacun peut changer selon les tarifs des fournisseurs. Si vous souhaitez donc réduire votre facture, libre à vous de comparer les prix du gaz en Belgique et de souscrire un contrat ailleurs !

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.