Quand parle-t-on de black-out et de délestage ?

Les particuliers peuvent subir une coupure violente d'électricité lors d'un événement imprévu ou programmé. © iStock

Le black-out et le délestage provoquent une coupure d’électricité pouvant vous causer de nombreux désagréments dès lors que vous utilisez cette énergie en continu. Alors durant combien de temps risquez-vous de ne plus avoir de courant ? Et avez-vous droit à une indemnisation ? Chez KillMyBill, nous vous disons tout !

Définitions du black-out et du délestage

Avant de nous intéresser aux questions pratiques, voyons ce que veulent dire les termes « black-out » et « délestage ».

Le black-out correspond à une coupure d’électricité imprévue qui s’étend à très grande échelle. Ce phénomène est engendré par un brusque déséquilibre entre la production d’électricité et la consommation ou par un incident important survenu sur le réseau. Il a pour conséquence de provoquer un effondrement complet de ce dernier et de causer un arrêt de l’alimentation électrique dans l’ensemble du pays, voire même dans plusieurs pays. Ses répercussions sont donc bien plus importantes que celles occasionnées par une coupure programmée à l’avance qui ne dure que quelques heures. On parle alors d’un plan de délestage.

Justement, qu’est-ce que c’est ? Un délestage consiste en une interruption contrôlée de la fourniture électrique dans une certaine zone. Planifié au préalable, il peut s’appliquer pendant quelques heures lorsque les pointes de consommation sont constatées, c’est-à-dire entre 11h30 et 13h00 et entre 17h00 et 20h00. Un plan de délestage est mis en oeuvre afin d’éviter un black-out.

Tout savoir sur le black-out

Quand survient-il ?

Lorsque notre production ne suffit pas pour répondre à la demande, nous demandons aux pays voisins d’acheminer une partie de leur surproduction vers notre réseau. Cependant, un hiver rude peut mettre à mal cette entraide si les pays exportateurs ont eux-mêmes besoin de cette électricité. Il s’agit par exemple de la France où le chauffage électrique est fortement utilisé.

Dans des cas pareils, la demande d’électricité peut devenir supérieure à l’offre (production + importations) disponible. Surtout quand certaines de nos centrales nucléaires sont également arrêtées. Il est alors question d’un déséquilibre entre la production et la consommation.

Ce déséquilibre est néfaste car il génère un effondrement du réseau d’électricité belge qui peut s’étendre au niveau européen. Ce black-out fait figure de pire scénario possible.

Combien de temps dure un black-out ?

La durée d’un black-out varie et dépend de la situation rencontrée :

  • soit le réseau peut être à nouveau rendu fonctionnel en s’appuyant sur les réseaux des pays voisins : les premiers consommateurs sont alors généralement alimentés en électricité après 4 heures de coupure et les derniers après 8 heures ;
  • soit il faut redémarrer à zéro : dans ce cas, les premiers clients sont fournis en électricité après 10 heures et les derniers après 24 heures.

Cependant, un black-out peut se prolonger de plusieurs jours dans les circonstances les plus graves.

Focus sur le plan de délestage

Quand est-il appliqué ?

Bougie
© iStock

Pour éviter le black-out, une série de mesures ont été mises au point par le gouvernement fédéral en concertation avec le gestionnaire du réseau haute tension (Elia) et le Centre de crise du Ministère de l’intérieur.

Parmi ces dispositions se trouve le plan de délestage. Il est mis en place en dernier recours, c’est-à-dire quand les autres mesures ne suffisent pas pour équilibrer l’offre et la demande. Son but est d’interrompre l’approvisionnement en électricité dans certains endroits du pays. Dans ce cas, tous les clients raccordés au réseau de distribution dans une zone concernée sont potentiellement affectés. À noter que les panneaux solaires sont eux aussi mis à l’arrêt. En effet, ils ont besoin de l’électricité du réseau de distribution pour pouvoir fonctionner.

Cet arrêt volontaire et partiel de la consommation électrique est nécessaire pour donner la possibilité aux centrales électriques de retrouver un équilibre.

Par ailleurs, si vous possédez un groupe électrogène, faites attention à l’utiliser de manière correcte. Vous devez pour cela débrancher de votre réseau électrique domestique les équipements que vous désirez encore utiliser pendant la coupure. Ensuite, il faut les connecter à votre groupe électrogène. Attention, ne reliez pas directement celui-ci à votre réseau domestique, au risque d’engendrer des dégâts importants à votre groupe lors du rétablissement du courant.

Combien de temps dure un délestage ?

Le délestage peut durer entre 3 et 4 heures dans les zones concernées.

Que faire lors d’un risque de pénurie ?

Limiter votre usage d’électricité est bien sûr toujours conseillé afin d’éviter tout gaspillage. Cependant, cela est encore plus vrai lors des pointes de consommation. C’est en effet à ces moments-là que les risques de pénurie sont les plus élevés. Les pics importants ont généralement lieu en hiver en fin d’après-midi et en début de soirée (entre 17h00 et 20h00). Diminuer votre consommation durant cette période permet ainsi de réduire le risque de pénurie et donc les chances de devoir appliquer le plan de délestage.

Concrètement, comment limiter votre utilisation d’énergie ? Par exemple, en décalant la mise en route de certains appareils énergivores (machine à laver, séchoir, fer à repasser…), en éteignant la lumière dans les pièces non occupées et en évitant de laisser en veille vos équipements.

Serez-vous obligé de réduire votre consommation si un risque de pénurie apparaît ? C’est possible. Dans un tel cas, les ministres compétents peuvent en effet interdire la consommation afin de restreindre la demande durant certaines périodes. Les mesures imposées s’appliquent tant aux ménages qu’aux entreprises et la façon dont leur respect est contrôlé est fixé par les autorités.

Serez-vous indemnisé en cas de coupure d’énergie ?

Si vous avez rencontré un problème d’approvisionnement en électricité ou en gaz naturel, vous pouvez prétendre à une indemnisation. Mais avant d’introduire une demande, vous devez savoir qui est responsable entre votre fournisseur et votre gestionnaire de réseau de distribution (GRD).

Si la coupure a été causée par une erreur administrative de votre fournisseur, adressez-lui votre réclamation. Par contre, si l’interruption est due à un problème survenu sur le réseau de distribution, contactez votre GRD et remplissez le formulaire d’indemnisation.

Une indemnisation au cas par cas

L’indemnisation n’est pas automatique. Ses conditions d’octroi sont déterminées par la législation, tout comme les délais et les montants auxquels vous pouvez prétendre pour l’absence de fourniture d’énergie et les dommages occasionnés. Pour prendre connaissance des dispositions en vigueur, consultez les textes concernés. Ils sont disponibles sur les sites internet des régulateurs régionaux. Pour la Région wallonne, la CWaPE indique ainsi les différents cas donnant droit à une indemnisation.

1. Demande d’indemnisation auprès de votre fournisseur

Une erreur administrative vous a privé d’électricité et/ou de gaz naturel ? Dans ce cas, demandez une indemnisation à votre fournisseur.

Pour ce faire, remplissez le formulaire mis à votre disposition sur le site web de votre opérateur (Mega, Essent, Lampiris, Engie Electrabel, etc.). Transmettez-le-lui par courrier, e-mail ou fax et si votre réclamation satisfait toutes les conditions, vous pourrez bénéficier d’une indemnisation dans les 30 jours après réception de la demande.

2. Demande d’indemnisation auprès du gestionnaire de réseau de distribution

Argent
© Pixabay

Vous pouvez formuler une demande d’indemnisation auprès de votre GRD dans les situations suivantes :

  • une interruption non signalée de l’approvisionnement en énergie pendant plus de six heures consécutives (électricité) ;
  • pas d’approvisionnement en énergie dû à une erreur administrative du GRD (électricité ou gaz naturel) ;
  • pas d’approvisionnement en énergie dû à un raccordement tardif du GRD (électricité ou gaz naturel) ;
  • un dommage occasionné par la coupure ou par la qualité insuffisante de l’approvisionnement en énergie (électricité ou gaz naturel).

Si votre situation rejoint l’un de ces cas, complétez le formulaire d’indemnisation et transmettez-le par courrier, fax ou e-mail. Veillez à cet égard à respecter les délais d’envoi imposés.

Si votre réclamation satisfait toutes les conditions, vous pourrez bénéficier d’une indemnisation dans les 30 jours après réception de la demande.

Quid de l’après-délestage ?

Après le délestage, sont réalimentés en premier les clients dit prioritaires comme les hôpitaux. Une fois la tension rétablie sur le réseau, vous pouvez à nouveau utiliser de l’électricité. Cependant, afin d’éviter qu’un pic de consommation apparaisse lors de la réalimentation, essayez de ne pas remettre en route directement l’ensemble de vos équipements. Certains appareils (frigo, chaudière…) consomment davantage lorsqu’ils redémarrent, il est donc préférable d’y aller progressivement pour que tout rentre dans l’ordre.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.