L’audit énergétique : comment ça fonctionne et pour quoi faire ?

L'audit énergétique analyse différents postes de votre maison pour connaître sa qualité énergétique. © Pixabay

En quoi consiste l’audit énergétique ? Également appelé « Procédure d’Avis Énergétique » (PAE), il permet de connaître la qualité énergétique de votre logement en analysant divers facteurs. Évidemment, cette procédure a un coût mais bonne nouvelle, des primes existent. Suivez-nous, nous vous les présentons !

Définition d’un audit énergétique

Avant de nous intéresser au prix, encore faut-il savoir de quoi nous parlons. L’audit énergétique correspond en fait à un état des lieux indiquant les performances énergétiques de votre habitation. Il reprend plusieurs postes qui ont un impact sur votre facture d’énergie : installation de chauffage électrique ou au gaz, isolation, ventilation, eau chaude sanitaire… Bref, toutes les énergies entrantes et sortantes de votre logement sont détaillées. Le but ? Identifier les éventuels points faibles et vous donner des recommandations pour maîtriser votre consommation.

Grâce aux données récoltées, vous pouvez facilement prévoir vos futurs travaux, fixer vos priorités mais aussi diminuer votre empreinte écologique. De sacrés avantages, vous ne trouvez pas ?

Cette procédure d’avis énergétique n’est toutefois pas obligatoire à moins que vous ne souhaitiez bénéficier de primes à l’isolation des murs et des sols en Wallonie. Elle s’adresse à tous les propriétaires ou locataires de logements existants (maisons unifamiliales ou appartements).

But : réduire votre consommation

Si vous ne parvenez pas à diminuer votre facture de gaz, la PAE peut vous aider à y arriver. Dans le secteur, les professionnels avancent qu’un audit énergétique peut réduire jusqu’à 30 % votre consommation d’énergie. En effet, les conseils qui vous sont transmis à partir de la qualité de vos installations et de vos habitudes sont précieux pour utiliser l’énergie rationnellement. D’ailleurs, vous pouvez opter pour un audit complet ou pour un partiel. Dans ce dernier cas, l’analyse porte seulement sur certains éléments.

Les étapes de l’audit énergétique

1. La préparation

C’est un auditeur agréé par votre région qui vient procéder à la récolte d’informations sur votre habitation. Avant sa visite, vous devez préparer plusieurs documents afin de rendre son travail plus efficace :

  • Les plans de l’habitation et année de construction ;
  • Les fiches techniques de l’installation de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (par exemple, chaudière à gaz, chauffe eau, boiler…) ;
  • Les fiches d’entretien de la chaudière ;
  • Les factures de consommation de mazout, gaz, électricité.

Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres renseignements peuvent vous être demandés lors de la prise de contact avec l’entreprise compétente.

2. L’audit

La procédure commence par l’analyse des données relatives à votre logement que vous avez rassemblées. La visite s’étale sur environ deux heures, le temps que l’auditeur contrôle les installations et mesure les pièces si nécessaire. Lors d’un audit complet, l’auditeur vérifie les points suivants :

  • La qualité de l’isolation des parois extérieures ;
  • Le fonctionnement de l’installation de chauffage, de la ventilation et du système de production d’eau chaude ;
  • L’utilisation correcte de vos différents équipements (thermostat, vannes thermostatiques…)

3. Le rapport

Les informations recueillies lors du relevé à votre domicile sont encodées dans un logiciel et deux semaines après l’audit, vous recevez un rapport. À l’intérieur, l’auditeur y inscrit un bilan personnalisé et vous fait part de recommandations pour réaliser des économies d’énergie. Il vous les chiffre pour chaque proposition d’amélioration et vous communique également les subsides auxquels vous pouvez prétendre. Pour s’assurer de votre compréhension, il se rend à votre domicile et vous explique le contenu du rapport.

Qui sont les auditeurs énergétiques ?

Les auditeurs énergétiques doivent être reconnus par votre région. Pour être agréés, les candidats suivent une formation spécifique, en plus de leur diplôme d’ingénieur ou d’architecte déjà acquis. Ils sont ensuite évalués lors d’un examen portant sur les composants de l’audit énergétique et sur le fonctionnement du logiciel de procédure d’avis énergétique.

Vous trouverez sur le portail de la Wallonie la liste des auditeurs énergétiques agréés, tout comme sur le site de Bruxelles Environnement.

Prix et primes d’un audit énergétique

Vous êtes séduit par le principe de l’audit énergétique ? Voyons si votre enthousiasme est toujours présent après avoir pris connaissance de la somme que vous devrez débourser pour sa réalisation.

En Région wallonne

Le prix d’un audit avoisine les 700 euros. Le montant varie selon la superficie de votre logement et sa complexité. La note peut sembler salée mais c’est sans compter sur l’aide financière mise en place par la Région wallonne. Celle-ci accorde une prime de 60 % du montant de la facture TVA comprise. L’aide ne peut toutefois excéder 360 euros par audit.

Auparavant, il était également possible de bénéficier d’une réduction d’impôt accordée par les autorités fédérales. Cependant, depuis l’exercice d’imposition 2014, cet avantage octroyé pour les dépenses faites en vue d’économiser l’énergie est supprimé. Seules les dépenses pour l’isolation du toit peuvent encore faire l’objet d’une réduction d’impôt.

Pour profiter de cette prime, il est primordial que vous choisissiez un auditeur agréé. À noter également que certaines provinces et communes accordent aussi des primes. Au total, l’audit ne devrait plus que vous coûter au maximum 370 euros TVAC.

En Région bruxelloise

La réalisation d’un audit vous coûtera entre 300 et 700 euros. Le prix change en fonction de l’auditeur choisi et de votre habitation. La Région, via Bruxelles Environnement, propose une prime à l’énergie dont le montant vaut 50 % du montant de la facture. La prime ne peut toutefois pas dépasser 400 euros.

En Région flamande

Au contraire de la Wallonie et de Bruxelles, la Région flamande ne distribue plus de prime dans le cadre d’un audit énergétique. Vous devrez donc débourser la totalité du montant facturé.

La version PAE2 en Wallonie

Lancée en septembre 2006, la PAE a été adaptée par la Wallonie fin 2012 pour rendre l’audit également possible aux appartements, immeubles à appartements et logements collectifs. Cette nouvelle version est connue sous le nom de « PAE2 » et comporte bien des atouts :

  • Le rapport d’audit a été amélioré tant sur la forme que le contenu : plus pédagogique, moins volumineux et moins complexe ;
  • Utilisation d’un nouveau logiciel pour établir le rapport d’audit ;
  • Véritables conseils personnalisés ;
  • Brochure explicative jointe au rapport.

Cette offre actualisée offre deux scénarios de recommandations : le premier reprend les améliorations que vous souhaitez effectuer tandis que le second indique celles conseillées par l’auditeur afin d’utiliser le potentiel maximal du logement.

Voilà donc de quoi rénover efficacement votre habitation, d’autant plus que ce PAE2 fait directement un lien avec le certificat PEB. Vous avez ainsi la possibilité de l’obtenir en même temps que l’audit.

Différences entre audit et certificat PEB

Vous éprouvez parfois des difficultés à vous y retrouver entre les différentes procédures énergétiques ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule personne dans ce cas ! Au contraire, l’audit énergétique et le certificat PEB sont même souvent confondus… Un rappel s’impose, donc !

Le certificat PEB (Performance énergétique des bâtiments) confère aux logements un label de consommation semblable à celui des appareils électro-ménagers. Il est obligatoire en cas de vente ou de location d’une habitation et n’est pas pris en considération lors de l’octroi de subsides.

Un audit énergétique, nous venons de le voir, est réalisé si un propriétaire ou un locataire en émet le désir. Il permet d’améliorer les performances énergétiques de votre maison et vous fait part de nombreux conseils.

Un autre contrôle peut également être pris pour l’audit énergétique : l’audit de chauffage. Celui-ci doit absolument être réalisé sur les chaudières de plus de 15 ans par un chauffagiste agréé par votre région.

Tout vous semble plus clair, maintenant ?

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.