L’assurance au kilomètre : idéale pour les petits rouleurs

En Belgique, certains assureurs offrent des primes réduites si vous roulez par exemple moins de 15 000 kilomètres par an. © iStock

Pour s’adresser au public le plus large possible, les compagnies d’assurances proposent de nombreux produits dont les assurances au kilomètre. Idéales pour les petits rouleurs, elles leur permettent d’être protégés tout en diminuant leurs coûts. Mais attention, elles ne sont pas toujours intéressantes.

Ce n’est pas parce que vous utilisez peu votre voiture que vous êtes exempt de toute assurance auto. En effet, la loi impose à tous les automobilistes d’en prendre une. Par contre, vous pouvez profiter d’un contrat particulier : une assurance au kilomètre.

Le principe d’une assurance au kilomètre

Comme son nom l’indique, une assurance au kilomètre est une assurance dont la prime dépend du nombre de kilomètres parcourus chaque année avec votre voiture. Son concept : moins vous roulez, moins vous payez. Par conséquent, opter pour ce type d’assurance n’est recommandé qu’aux conducteurs qui parcourent de faibles distances.

En termes de garanties automobiles, le fonctionnement d’une assurance au kilomètre ressemble à celui d’une assurance auto classique. Comprenez par là que vous aurez également le choix entre la formule tiers ou responsabilité civile, la mini-omnium et la full omnium. À vous ensuite de la compléter ou non en souscrivant des options sur base de vos besoins.

En clair, les couvertures restent identiques, seule la tarification change.

Le saviez-vous ? En Belgique, rares sont les assurances qui proposent une vraie assurance au kilomètre. En effet, la plupart des compagnies offrent simplement une réduction de prime si vous parcourez moins de 10 000 km ou 15 000 km par an. Pensez dès lors à comparer les diminutions accordées et vérifiez le kilométrage maximum.

Deux formules d’assurance au kilomètre

Au détour de vos recherches d’une assurance auto au kilomètre, vous découvrirez qu’il existe deux types de produit. Décryptons leurs caractéristiques afin que vous soyez capable de choisir celui qui vous convient le mieux.

1. L’assurance auto au kilomètre au forfait

L'assurance au kilomètre existe notamment sous forme de forfait.
© iStock

Un contrat d’assurance auto au kilomètre peut vous imposer un kilométrage annuel limité. Pour le déterminer, vous devez estimer le nombre maximum de kilomètres que vous allez parcourir dans une année et en fonction de ce chiffre, l’assureur fixe une prime d’assurance.

Dans la pratique, l’assureur vérifiera le nombre de kilomètres figurant au compteur lorsque vous signez l’offre et pourra effectuer des contrôles en cours d’année. Évidemment, vous devrez également communiquer votre relevé juste avant l’échéance du contrat. Si vous ne le faites pas ou vous y prenez en retard, vous risquez de voir votre prime d’assurance recalculée sur la base d’un kilométrage supérieur.

Dans le cas d’un forfait kilométrique, vous avez aussi intérêt à ne pas dépasser le nombre de kilomètres prévu. En effet, vous devrez alors payer un montant par kilomètre supplémentaire. Pour éviter toute mauvaise surprise, renseignez-vous sur sa valeur avant de souscrire l’offre convoitée.

Plus embêtant encore, en cas de surconsommation, la note du décompte annuel peut être davantage salée auprès des assureurs qui utilisent des tranches prédéfinies s’élevant par exemple à 8 000, 10 000 ou 25 000 km. Sachant qu’ils sont assez nombreux, prenez garde à respecter le plafond fixé !

Si vous parcourez au contraire moins de kilomètres qu’indiqué, vous pourrez rencontrer deux cas de figure :

1. votre assureur vous rembourse au prorata ;
2. votre assureur reporte la distance non parcourue sur l’année d’après.

2. L’assurance auto au kilomètre « Pay as you drive »

L’assurance « Pay as you drive », qui signifie littéralement « Payez autant que vous roulez », est une assurance au kilomètre qui tient compte de la réelle utilisation de votre voiture.
Concrètement, cela veut dire que vous payez une prime directement liée au nombre de kilomètres parcourus.
Pour découvrir la distance exacte effectuée, l’assureur place gratuitement ou non un boîtier GPS dans votre voiture. Il en prendra ensuite connaissance grâce aux informations transmises par l’appareil.

L’Axa Drive Key combine un boîtier à insérer dans la prise diagnostic de la voiture et une application sur smartphone. © Axa

Reste à savoir combien vous devrez débourser dans le cadre d’une telle formule. Vous devrez tout d’abord vous acquitter d’une prime annuelle fixe qui correspond à la souscription de l’assurance. Ensuite, vous serez facturé par kilomètre parcouru. À ce sujet, notez que le prix appliqué dépend de votre profil de conducteur, vos antécédents, votre bonus-malus

Une assurance pour quels conducteurs ?

L’assurance au kilomètre vous conviendra si vous roulez peu. Cela peut par exemple être le cas si… :

  • vous utilisez régulièrement les transports en commun, notamment pour aller au travail ;
  • vous êtes un mordu de vélo ;
  • vous êtes un adepte du covoiturage ;
  • vous êtes un senior et limitez vos trajets en voiture ;
  • vous possédez plusieurs véhicules mais employez très peu l’un d’entre eux ;
  • vous disposez d’une voiture de société et sortez rarement la voiture familiale.

L’avantage de ce type d’assurance ? Il vous permet de réaliser des économies ! Cependant, les réductions dont vous bénéficiez et le kilométrage maximum varient d’un assureur à l’autre.

Certaines compagnies estiment ainsi que si vous parcourez moins de 10 000 km par an, vous pouvez profiter d’une prime RC jusqu’à 15 % moins chère. D’autres, plus ambitieuses, promettent 50 % de moins par rapport à une assurance auto classique si vous ne dépassez pas 25 000 km par an.

Par conséquent, avant de souscrire un contrat, cherchez le tarif le plus avantageux et n’hésitez pas à faire des simulations en ligne.

Les inconvénients de l’assurance au kilomètre

A priori avantageuse dans certains cas, l’assurance auto au kilomètre comporte néanmoins quelques inconvénients.

En effet, le système de forfait nécessite de savoir calculer précisément votre kilométrage annuel. En le sous-estimant, vous devrez mettre la main au portefeuille puisque vous devrez payer les trajets supplémentaires. De quoi être refroidi par ce type d’assurance alors que vous pensiez faire une bonne affaire au moment de sa souscription.

Par conséquent, si vous hésitez sur le forfait à choisir, partez du principe qu’il est préférable de surestimer un peu les kilomètres que vous allez parcourir. Surtout que la différence ne sera pas perdue puisque vous aurez droit à un remboursement ou à un report sur l’année suivante.

L'assurance au kilomètre peut revenir cher.
Si vous roulez plus que prévu, avertissez tout de suite votre assureur afin qu’il revoit votre forfait et ne vous facture pas une surprime élevée. © iStock

Autre point négatif : l’éventuelle installation du boîtier GPS. Parfois payante, elle a pour conséquence de fournir à votre assureur de nombreuses informations vous concernant. En effet, le traceur ne communique pas seulement le nombre de kilomètres parcourus mais aussi les heures de conduite, la vitesse moyenne, les paramètres de freinage et d’accélération, la négociation des virages, la localisation exacte ainsi que le nombre d’arrêts et leur durée.

Il s’agit donc d’un système assez intrusif qui risque de ne pas vous convenir si vous considérez ces données comme personnelles. Toutefois, en accord avec la Commission de la protection de la vie privée, elles ne peuvent être utilisées pour vous sanctionner. C’est sans doute pourquoi le « pay as you drive » est encore marginal en Belgique.

En outre, en plus de la réduction octroyée grâce à sa pose, il faut reconnaître que cette boîte noire a pour avantage d’inciter les automobilistes à être prudents étant donné qu’ils savent que leurs habitudes de conduite sont transmises à leur assureur. Avec comme conséquence, espérons-le, une diminution du nombre d’accidents de la route.

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.