Les applis mobile : votre vie privée est-elle protégée ou divulguée ?

Les applications mobiles, du téléphone jusqu'à nos montres, sont développées par de plus en plus d'entreprises en Belgique. © iStock

Songez-vous à la collecte de vos données personnelles avant d’installer une appli mobile ? Certaines entreprises développant ce genre d’outil ne se gênent pourtant pas pour le faire. Mais dans quel but ? Et comment faire pour que votre GSM ne devienne pas une vraie passoire ?

D’après Agoria, la fédération de l’industrie technologique, le développement des applications mobile (« apps ») en Belgique est en plein essor. Pour preuve, le nombre d’entreprises spécialisées dans ce domaine augmente d’une année à l’autre. Dans notre pays, les développeurs conçoivent majoritairement des applications pour les smartphones et tablettes mais pas que ! En effet, certains s’occupent également d’en créer pour des accessoires connectés comme des montres ou télévisions. Selon Marc Lambotte, CEO d’Agoria, « le secteur du développement des apps a atteint sa maturité. Il ne se cantonne plus aux jeux et gadgets. Ce sont désormais des produits stratégiques, utilisés dans les milieux professionnels et faisant partie de notre quotidien. »

Bref, pas étonnant que vous ne mettiez pas longtemps à télécharger une application lorsque vous possédez un téléphone adapté. Ce type de logiciel vous permet de vous informer, de vous divertir, de jouer, de communiquer… Alors comment résister ? L’un des éléments pouvant intervenir en sa défaveur est son éventuel coût. Par exemple, seulement 18 % des Wallons possédant un smartphone ont déclaré avoir acheté des applications payantes en 2015. C’est en tout cas ce qu’il ressort du baromètre réalisé par l’Agence du numérique pour cette année-là. Mais heureusement, nombreuses sont les applications à être disponibles gratuitement. C’est notamment le cas de Facebook, Instagram, Snapchat, YouTube, WhatsApp ou encore Shazam.

Des données qui peuvent rapporter gros

Lors de l’installation d’une application mobile, rares sont les personnes qui pensent à lire les conditions générales d’utilisation pouvant être indiquées par le développeur sur la fiche de ladite application sur le store. Ces dernières expliquant habituellement l’usage qui sera fait des données et les responsabilités de chacun vis-à-vis du service.

Et c’est là où la majorité des utilisateurs ont tort car ils y découvriraient des aspects moins reluisants derrière le caractère ludique et pratique des applis. Certaines, populaires, veulent par exemple connaître leur localisation, leur liste de contacts… Elles sont donc pour le moins curieuses, d’autant plus que la plupart du temps, elles demandent un accès à des données n’ayant à première vue pas de lien avec leur activité. Si vous vous réjouissez de la gratuité d’une appli, n’oubliez dès lors pas qu’il peut arriver qu’en échange, vous deviez divulguer des informations personnelles.

Mais dans quel but ? Il est bien difficile de savoir si ce sera réellement le cas mais elles peuvent être destinées à des fins informatives ou commerciales. Une appli peut par exemple communiquer votre position à un tiers ou des renseignements sur votre comportement à des sociétés spécialisées en publicité. De quoi permettre aux entreprises de mener des campagnes publicitaires ciblées. Évidemment, pour profiter de ces données, elles paient les développeurs des applis qui font de ces sommes leurs principales sources de revenus. Lorsque tout cela est fait à votre insu, vous serez sans doute d’accord pour dire que cette pratique est contestable.

Toutes les applis concernées ?

Non, toutes les applications n’exigent pas un accès à des informations privées et sensibles. D’ailleurs, s’il est vrai que certaines posent des problèmes de confidentialité, nombreuses sont celles qui sont fiables. En fait, tout dépend de plusieurs points :

  • leur transparence : disent-elles clairement la nature des informations qu’elles utilisent et à quelle fin ?
  • leur sécurité : les données sont-elles transmises avec un cryptage élaboré ? Si ce n’est pas le cas, n’importe quelle personne mal intentionnée peut les lire. Embêtant quand il s’agit de vos noms d’utilisateurs et mots de passe sur des sites comme Facebook, Twitter, Fnac, Skype…

Pour faire simple, retenez par exemple que si une application souhaite connaître la définition de l’écran de votre GSM pour optimiser l’affichage, elle émet une demande légitime. De même, si une appli de navigation comme Google Maps réclame votre position GPS, c’est normal. Par contre, si un jeu vous questionne à propos de votre opérateur mobile, il n’a évidemment pas besoin de cette information pour fonctionner.

Des environnements mobile au service de l’utilisateur

Depuis quelques années, les principaux éditeurs d’OS mobile (Microsoft, Apple, Google) ont changé ou amélioré leur stratégie concernant la gestion des permissions demandées par les développeurs. Il est notamment question de l’accès aux contacts et de la localisation.

Par exemple, en 2014, Android exigeait de la part de l’utilisateur son accord intégral à l’ensemble des permissions pour installer et utiliser une application. Avec la version Android Marshmallow, la donne a changé. Vous pouvez désormais installer une appli et refuser quelques points, tout comme sur iOS. Cela permet donc de donner plus de pouvoir à l’utilisateur qui n’est plus obligé d’accorder l’accès à des permissions comme la localisation pour pouvoir utiliser un service. Pensez toutefois que certaines permissions sont nécessaires pour un usage optimal du logiciel, comme expliqué dans le point précédent.

Comme ses concurrents, Windows a aussi revu sa stratégie en vous permettant de filtrer les permissions que vous souhaitez accorder.

Grâce à l’ensemble de ces améliorations, vous êtes davantage informé sur les éléments et fonctionnalités utilisés par l’appli. Voilà de quoi être rassuré par rapport aux données présentes sur votre téléphone.

Comment protéger votre vie privée ?

S’il est difficile de s’opposer à l’envoi de vos données personnelles, vous pouvez tout de même limiter les dégâts des façons suivantes :

  • Contentez-vous d’installer uniquement les applications qui vous sont utiles et vérifiez régulièrement si vous ne pouvez pas en supprimer quelques-unes ;
  • Réglez les paramètres de confidentialité de votre smartphone pour limiter les accès, iOS et Windows Phone étant plus souples que les anciennes versions d’Android ;
  • Évitez d’utiliser les réseaux Wi-Fi dans les lieux publics : si les applications ne cryptent pas vos données, elles pourront être interceptées par toutes les personnes connectées au même réseau ;
  • Variez vos mots de passe entre les applications et alternez majuscules, chiffres et signes ;
  • Activez le mode avion : certaines applis affichent de la publicité lorsque vous jouez. Si elles vous permettent de les utiliser hors ligne, coupez votre connexion au réseau afin de ne pas être dérangé. Notez tout de même que cette solution vous prive momentanément de toute communication (appels, SMS, e-mails…).

Comments of the page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

KillMyBill utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez les conditions d’utilisation de ces cookies. En savoir plus.